POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques   COVID-19.   ICI Vérifions.  Follow argotheme on F6S

Accueil > Editoriaux / Opinion > Editorial, opinion, point de vue, dclaration, paix, pertinente, monde, histoire, > Positions Communiqus, publication, impressions, points de vue, officiels, institu > Les horreurs scientifiques de la CIA, mme Frankenstein n’avait pas tant imagin

Les horreurs scientifiques de la CIA, mme Frankenstein n’avait pas tant imagin

Nouvelles rvlations sur des pratiques de MKultra , dont l’abomination confirme la rgle...

mercredi 12 décembre 2018, par Gros Emile

John Greenewald Jr, spcialiste du paranormal, a commenc, 14 ans, sintresser aux ressources et sources pouvant tre exploites pour sa passion. Ce qui fait de lui quil devienne un fervent actif en investigation, pour commenter linexplicable. Mais nanmoins il sadonne, avec grande dextrit, enquter sur les secrets du gouvernement de sa patrie les Etats-Unis. Il a utilis la loi sur la libert de l’information pour accder des milliers de dossiers.

Cest pour cela quil ne rate pas les documents dclassifis et arrive les dcortiquer plus mticuleusement pour tomber sur des ppites de valeur. Il a cibl les officines comme la CIA, le FBI, le Pentagone, l’Arme de l’Air, l’Arme de terre, la Marine, la NSA, la DIA et d’innombrables autres institutions. Il s’apparente au journalisme alternatif qui a fait Wikileaks... - {{Nos articles sur la CIA}} Son labeur de jeune talentueux est formidable. Il concerne les ovnis, l’assassinat de JFK, des armes chimiques / biologiques / nuclaires, des avions ultra-secrets et bien plus encore, Greenewald a commenc scanner les documents sur Internet pour que le monde entier puisse les consulter. Ces archives en ligne, connues dans le monde entier comme {{The Black Vault}}, que {{Populi-Scoop}} connaissait et vous expose pour cette fois le sujet le plus rcent. En vertu de la loi sur la libert dinformation, il a publi de nouveaux documents dtaillant les expriences de {{modification du comportement}} menes par la {{CIA}} pendant la guerre froide. Bien sr il ny a que les crdules qui seront tonns des comportements de lagence amricaine qui commis les pires crimes dont les coups dtat en installant des juntes et des dictateurs ainsi que de pires assassinats. {{ The Black Vault }}, son site-Web dont la renomme sest faite, par sa spcialisation dans ce crneau de mise en ligne des imprims gouvernementaux, a exploit ces nouveaux papiers. De cette plateforme, la srie tlvisuelle {{X-Files}} sest plusieurs fois inspire des expriences de contrle du mental, du paranormal et des histoires d’ovnis que reclent les services fdraux des Etats-Unis. Cest loccasion pour {{RT}}, le site russe dinformations en continu coupl la chane de TV de rapporter cette nouvelle controverse des pratiques pathtiques. Cest est en fait le 1er exploiter cette perle de lactualit qui sme le trouble dans les populations occidentales qui ont, par le pass, cru tre les meilleures dmocraties, alors la criminalit de basse chelle tait courante et pay par le denier public. Cest aussi de tels contenus sur Internet qui laissent croire la thorie du complot et ladversit entre les sphres politico-mdiatiques qui est installe depuis dj quelques annes sur les rseaux sociaux du Net. {{Black Vault : consulter ICI}}, avec plus de 2 000 000 de pages d’informations, semble tre une communaut Web marginale qui se livre aux clichs paranoaques. Cependant il le plus grand rfrentiel dans le genre de divulguer, preuves lappui comme la fait {{Wikileaks}}, des faits incroyables. - {{Nos articles sur Wikileaks.}} Les 800 pages dinformations, classifies et publies en novembre dernier, sont des indites. Elles avaient t rendues publiques la suite de demandes dinformation prsentes par la {{FOIA}}, deux reprise en 2004 et 2016. Le {{Freedom of Information Act}} est une loi amricaine signe le 4 juillet 1966 par le prsident Lyndon B. Johnson et entre en application l’anne suivante. Elle consacre le {{principe du droit l’information}} qui oblige les agences fdrales transmettre leurs documents, quiconque en fait la demande, quelle que soit sa nationalit. Bien sr des documents de ce genre oblige la vrification. Ils montrent bien dinquitants actes sans prcdent, mme si le cinma sest dj imagin leur plausibilit. Les tentatives de la CIA de dvelopper des techniques de contrle de lesprit et la conception de srums de vrit dans le cadre de son projet MKultra , lagence a admis avoir secrtement men de telles missions jusquen 1973. Des schmas d’implants chirurgicaux pouvant tre utilis pour la stimulation lectrique du cerveau et afin de crer des rponses contrles. Lauteur affirme qun 1956 des expriences de modification du comportement qui seraient normalement considres comme trop dangereuses, trop choquantes, trop inhabituelles ont t qualifis pour des tests de routine nous intresseraient. Un document qui cadrerait parfaitement avec cette description est un plan visant tester des mdicaments exprimentaux destins inciter les dtenus se conformer et devenir passifs, puis mener des interrogatoires . {{ {D’aprs la page Expdia :} }} Le {{projet MKUltra}} - parfois appel programme de contrle mental de la CIA - tait le nom de code donn un programme d’expriences illgales sur des sujets humains, conu et mis en oeuvre par la CIA (United States Central Intelligence Agency). Les expriences sur des tres humains visaient identifier et mettre au point des drogues, de lalcool, des tatouages ??au b ton et au coude, ainsi que des procdures utiliser lors des interrogatoires et de la torture, afin daffaiblir lindividu et de lui forcer la confession par le contrle de lesprit. Organis par lintermdiaire de la Division du renseignement scientifique de la CIA, le projet a t coordonn avec la Division des oprations spciales du Chemical Corps de larme amricaine. Le programme a dbut au dbut des annes 50, a t officiellement approuv en 1953, sa porte a t rduite en 1964, encore rduite en 1967 et officiellement arrte en 1973. Le programme a men de nombreuses activits illgales ; En particulier, elle a utilis des citoyens amricains et canadiens involontaires comme sujets de test, ce qui a suscit une controverse quant sa lgitimit. MKUltra a eu recours de nombreuses mthodes pour manipuler les tats mentaux et modifier les fonctions crbrales, notamment l’administration subreptice de drogues (en particulier le LSD) et d’autres produits chimiques, l’hypnose, la privation sensorielle, l’isolement, les abus sexuels et sexuels, ainsi que diverses formes de torture. La porte du projet MKUltra tait vaste et des recherches avaient t entreprises dans 80 institutions, dont 44 collges et universits, ainsi que dans des hpitaux, des prisons et des socits pharmaceutiques. La CIA fonctionnait par l’intermdiaire de ces institutions en utilisant des organisations de faade, bien que parfois les plus hauts responsables de ces institutions sachent de l’implication de la CIA. Comme l’a soulign plus tard la Cour suprme des tats-Unis, MKULTRA tait : Il sagissait de recherche et dveloppement de matriaux chimiques, biologiques et radiologiques pouvant tre utiliss dans des oprations clandestines pour contrler le comportement humain. Le programme comprenait quelque 149 sous-projets que lAgence avait sous-traits diverses universits, fondations de recherche et institutions similaires. Au moins 80 institutions et 185 chercheurs privs ont particip. tant donn que l’Agence a financ MKUltra de manire indirecte, de nombreuses personnes ne savaient pas qu’elles traitaient avec l’Agence. Le projet MKUltra a t port l’attention du public pour la premire fois en 1975 par le comit de l’glise du Congrs amricain et une commission Gerald Ford charge d’enquter sur les activits de la CIA aux tats-Unis. Les efforts denqute ont t entravs par le fait que le directeur de la CIA, Richard Helms, a ordonn la destruction de tous les dossiers de MKUltra en 1973 ; les enqutes du comit de l’glise et de la commission Rockefeller s’appuyaient sur le tmoignage sous serment des participants directs et sur le nombre relativement rduit de documents ayant survcu l’ordre de destruction de Helms. En 1977, une demande en vertu de la loi sur la libert dinformation a mis au jour une cache de 20 000 documents relatifs au projet MKUltra, qui a conduit des audiences du Snat plus tard au cours de la mme anne. En juillet 2001, certaines informations concernant MKUltra ont t dclassifies. {{{The Black Vault et le communiqu de presse FOIA 2004}}} The Black Vault a dpos une demande FOIA pour tous les documents relatifs MKULTRA et aux projets connexes la fin des annes 1990. Malgr les informations selon lesquelles des documents MKULTRA auraient t dtruits en 1973, la CIA a retrouv certains fichiers et on m’a dit que ces documents taient en cours de rvision. Pendant des annes, j’ai attendu et je n’ai jamais t contact par la CIA. Avec le temps, la CIA a diffus les documents sur quatre CD-ROM. Jai reu ces documents en 2004 et jai t lun des premiers (si ce nest le premier) avoir tlcharg la collection ENTIER de disques de MKULTRA sur Internet.

Voir en ligne : Notre dossier Etats-Unis USA

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.logo


Populi-Scoop lancera prochainement une formule de rémunération des ses rédacteurs. Inscrivez-vous via le formulaire de CONTACT.
Prenez des e-books gratuits.Offre
Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.