POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Vol MH370 : brevet de Freescale et d’associés chinois



L’avion Malaysia Airlines est détourné tant qu’aucun débris n’ait été trouvé !


jeudi 3 avril 2014
par Rebel Kazimir


Aucune preuve n’est encore établie pour déclarer le vol MH370 écrasé en mer. Les recherches menées jusqu’à là sont infructueuses. Les familles des disparus, 277 passagers, auxquels se rajoutent les membres de l’équipage n’ont pas obtenu leur soulagement. Et aucune trace, comme débris et même poussière n’élucide l’énigme...

Voir en ligne : Nous sommes parmi les 1ers sites d’informations, DATE FAISANT preuve, à avoir soulever le cas des ingénieurs à bord du MH370 - Cliquez ICI - et d’avoir diffuser le communiqué de FREESCALE.

L’épilogue de la mystérieuse disparition du Boeing 777 reste attendu, alors que la question des 20 ingénieurs de la « Freescale » qui étaient à bord, est toujours le détail qui attire désormais plus d’attention. En raison des profils des 20 passagers ayant des liens avec l’industrie de la défense, la question de l’espionnage devient encore plus plausible et en l’absence d’une confirmation matérielle d’un crash.

Et puisque tous les débris que des satellites localisent s’avèrent sans rapport avec l’avion, la disparition des techniciens de haut rang mérite son pesant d’or dans cette affaire. Si les parents des autres passagers restent sur des pleurs d’impuissance, dans une interview à la BBC, la partenaire d’un passager soutient que l’appareil a été détourné vers une destination inconnue.

Sarah Bajc, âgé de 48 ans, une américaine exerçant le métier de professeur est récemment apparue sur la BBC pour parler de la disparition de son compagnon Phillip Wood, l’un des 277 passagers du vol vers l’inconnu. Elle dit qu’il s’agit d’un enlèvement des 20 éminences en technologie avionique.

Les gouvernements qui bassinent par diverses conférences et shows médiatiques, avec un éventuel crash, que des agitations climatiques et de houles maritimes empêchant d’atteindre, sont pour une autre fois démentis. Les lieux où flottent ses débris, que signalent les satellites, sont une vraie destination inopinée.

La limite de la vérité, maintenant indéchiffrable et qui le restera peut-être à jamais, peut évoluer et faire éclater un scandale. L’existence d’un brevet déposé par l’entreprise « Freescale-Ltd », 3 jours après la disparition indique 5 associés, à parts égales de 20%, dont 4 sont des 20 ingénieurs (parmi 8 chinois et 12 américains). VOIR DOCUMENT ci-bas.

Le 5ème étant le principal actionnaire de l’entreprise -FREESCALE- protagoniste par ses employés se trouvant embarqués dans le [MH370], à savoir Jacob Rothschild, un banquier britannique de son vrai nom Nathaniel Charles Jacob Rothschild.

Ce dernier regroupe autour de lui au sein de la « Blackstone », une compagnie chargée des investissements où on trouvent des argentiers américains, monarques arabes dont la famille d’Oussama Benladen et d’Européens brassant des capitaux dans des placements en sociétés détentrices de diverses brevets.

Les autres associés sont Peidong Wang Suzhou, Zhijun Chen Suzhou, Zhihong Chen Suzhou et Li Ying Suzhou, tous de Chine et détiendraient leurs 20% sur le brevet en question, dont la copie de l’originale est ici-bas. Et si l’un des partenaires manquerait, l’associé légal en disposerait de tout le brevet… Brevet de Freescale

Répondre à cet article