POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Algérie : la violence en l’absence de civisme



Peut-on considérer la société algérienne en phase de decadence en matière de valeurs morales ?


dimanche 7 avril 2013
par Moussi Nassim


De nos jours, on remarque un tas de comportements inhabituels et dangereux, chez les jeunes générations algériennes. Qu’elles ne sont pas accoutumées de voir et de vivre. Elles s’illustrent par des agressions, kidnappings, violences…

Voir en ligne : Notre dossier : social et violence en Algérie...

Ils sont causés par la non-lucidité des parents sur la façon d’éduquer leurs enfants, le désintéressement des médias et aussi la concentration de l’opinion publique sur d’autres problèmes moins cruciaux en gravité, que ces phénomènes morbides.

Ils ne sont pas encore mis en lumière. En revanche, ces dérives doivent être affronter avant que ca sera trop tard. Heureusement qu’on possède un gouvernement qui prévoit les choses avant qu’elles se produisent.

Le gouvernement qui a mis en place des milliers de prisons et de centres de rééducation, pensant que c’est la solution idéale pour braver ces calamités sociales. Alors qu’il peut trouver d’autres issues et solutions efficaces et plus convenables, en créant des centres de formations pour les nouveau mariés et les futures parents pour leurs enseigner la façon d’éduquer leurs enfants afin de faire face a ces fléaux.

En guise de conclusion, peut on considérer que la société algérienne a besoin d’une rééducation civique, voire idéologique ? Puisque la violence politique a trouvé souvent religieux.

Dernier fait de cette violence : Deux enfants Haroun et Ibrahim, âgés de 9 et 10 ans, ont été retrouvés morts étranglés. L’un des deux porte des traces de violence sexuel. Le fait, qui s’est passé à Constantine, il a secoué l’opinion algérienne... Il illustre le climat général...