POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


De la doctrine de s’indigner chère à Stéphane Hessel



S’indigner, protester et la grève de faim des prisonniers palestiniens


mercredi 27 février 2013
par Rebel Kazimir


Longues étaient, et le sont toujours, les grèves de la faim dans la prison d’Ofer, pour des détenus palestiniens. Illégalement internés sous les regards, complices et impuissants, de l’humanité et de ses responsables, sans moindre indignation pour citer Stéphane Hessel. Les manifestations qui ont éclaté en Cisjordanie et à Gaza , la semaine dernière, sont la seule expression à l’appui de tous les Palestiniens détenus...

Voir en ligne : Notre DOSSIER : conflit israélo-palestien

Un des derniers combats dans lequel Stéphane Hessel, décédé ce jour et parmi les rédacteurs de la déclaration universelle des droits de l’Homme, s’était beaucoup engagé, c’était celui de la reconnaissance des droits du peuple palestinien. Pour rappeler en cette circonstance, l’opinion de ce philosophe parmi les rares à avoir changer quelque peu le Monde, la uestion palestinienne.

Concentrées sur le sort de particulièrement onze prisonniers, sur 3000 qui se sont immédiatement mis en grève de la faim, des manifestations palestiniennes contre l’occupant continuent depuis une semaine. Alors qu’un total silence médiatique sur ce mouvement de protestation, devient INDIGNE...

Sans aucun jugement, les prisonniers palestiniens résistent pacifiquement contre leurs détentions illégales. Voire aussi les mauvais traitements. Quand les tortures ont été même juridiquement légalisées par les, USA, complices de l’Etat Hébreu, celui-ci ne s’empêcha jamais de faire bien plus. C’est devenu une doctrine...

Les conditions de détention déplorables, touchent aussi des enfants palestiniens, très facilement appréhendés et internés à la moindre prise de conscience de l’âge juvénile. Malgré leur âge, les jeunes palestiniens sont très, et même trop, souvent victimes de mauvais traitements, des sévices sexuels on été évoqués dans certains cas dernièrement, depuis que, ces dernières années les histoires pédophilie choquent les opinions.

Quand les manifestations ont commencé, dimanche 22 février, elles étaient moins virulentes. Puis l’inquiétude de l’administration de l’occupant a déclenché sa répression pour disperser les manifestants. Avec les tenues de Robo-Cop et bardées de Jeeps, la soldatesque de Tsahal a frappé avec les grenades lacrymogènes, une foule bien paisible...

Des Palestiniens, proches de leurs enfants détenus, ont accusé Israël d’avoir torturé à mort au moins un détenu palestinien. Son décès qui a déclenché ces nouvelles tensions. Il s’agit du nommé Arafat Jaradat (âgé de de 30 ans et militant du Fatah), torturé à mort pendant 7 jours dans une geôle du régime sioniste. Il a été arrêté le 18 février, pour préciser les condition exactes de son décès.

Et ce n’est que Dimanche, 24 février, que la violence des soldats de l’illégal colonialisme, ont déployé les attaques physiques. Pendant deux jours, ils ont observé, puis ils usent de balles d’acier, de caoutchouc et même de celles ayant un cœur du premier métal et enveloppées de plastic...

Stéphane Hessel est mort

Le mouvement de solidarité aux prisonniers palestiniens reste encore frappé d’autisme, quelques cas rappellent une mobilisation qui commence...

En France, un rassemblement aura lieu à Lille, le vendredi 1er mars 2013, sur la Grand’Place à 18 h. Il sera suivi d’une manifestation sur la Préfecture pour exiger la libération des prisonniers palestiniens. Mais au niveau du Monde Arabe, pour bien remettre les choses dans leur cadre, nous en sommes à la haine islamiste, au manque de démocratie et au silence pour...

L’une aussi des solidarités aux prisonniers palestiniens, que nous avons jugé bon de citer, est celle de Georges Abdallah, le militant communiste libanais. Avec une dizaine de ses co-détenus de la Centrale de Lannemezan, dont plusieurs Basques, ils observent aujourd’hui une grève de la faim pour dénoncer les conditions barbares de détention dans les prisons sionistes...