POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Assad présent dans la bataille d’Alep



Syrie : chaque vendredi des manifestations pro-démocratie, seules les armes viendront à bout du Baâth.


mardi 2 octobre 2012
par Hugo Mastréo


"Al-Diyar" journal libanais, connu pour être pro-syrien, a rapporté la présence de Bashar Al-Assad en personne lors de la bataille d’Alep en ce début octobre. Cette offensive, dans la capitale économique de Syrie, a été annoncée par les rebelles. Elle a été grandement attendue et pour laquelle des renforts ont été dépêchés des deux parties en conflit.

Voilà que l’arrivée du despote vient rajouter du piment ou de l’importance à cette "bataille d’Alep" jugée dernière et décisive. Bashar Al-Assad avait été transporté par hélicoptère à l’aube du palais présidentiel à Damas, selon ce journal qui n’a pas précisé quand est-ce que le voyage a été fait. Mais il n’a été vu sur le front !

Le journal insiste par contre que lors de la visite, Assad a donné ordre de nettoyer Alep. Le dictateur, ne voulant pas apporter les libertés démocratiques par surtout son éviction du pouvoir, est celui qui tue réellement son peuple. Voilà 18 mois de révolte, les estimations disent que 30 000 personnes ont trouvé la mort dans cette révolution très significative dans le Printemps Arabe. Car c’est par le Baâth syrien que l’héritage du pouvoir, du père au fils -MAIS PAS LA FILLE- a été la première institué dans le monde arabe.

Alep, berceau des églises chrétiennes arméniennes. Ville des plus prestigieuses dans toute la littérature, pour ces parfums dont le savon hygiénique, ayant trait à cette région du Moyen-Orient.

Pour cette bataille 5 et 6 unités dont les effectifs mobilisés sont estimés à 30.000 soldats transportés par environ 2.000 véhicules. Ils passent par Hama vers Alep et s’attaquent aux zones occupées de la province d’Alep situées à la frontière turque. Ce déplacement suscite des questions de véracité. Al-Diyar a déclaré à Reuters qu’il avait un correspondant dans la ville. Et les médias d’Etat syrien ne fait aucune mention de cette visite, certainement ils n’avaient aucune source à ce sujet.

L’offensive que les rebelles ont bien déclaré vouloir la mener, la semaine dernière, afin de s’emparer de la ville, qui était jusqu’à Juillet fermement sous le contrôle d’Assad. Ils prétendent détenir la plupart de la vieille ville, mais ont du mal à s’accrocher à leurs positions face aux tirs d’artillerie lourde.

Les forces rebelles sont à l’est de la ville, tandis que les forces d’Assad sont à l’ouest. Plusieurs incendies allumés par les combats qui ont ravagé le prestigieux marché historique dans la vieille ville, un site inscrit au patrimoine mondial.

Depuis le commencement de la révolte du peuple syrien pour chasser le dictateur et après Damas, Alep a fait l’objet de plusieurs combats. A Damas chaque vendredi, après la prière hebdomadaire, des manifestations citoyennes se tiennent pour le départ de Bashar. Ce jour-même où Bashar est à Alep, dans plusieurs banlieues de la la capitale, où se sont repliés depuis quelques jours les forces rebelles, des pilonnages ont été effectués.

Enjeu important entre les belligérants, Alep a été tenue par les forces syriennes pendant une grande partie de la révolte. Assad a conservé une emprise sur Alep, alors que, le contraire est aussi vrai par la résistance, ses opposants ont été souvent cru avoir la main sur cette ville.

Cité où beaucoup de riches marchands et des groupes minoritaires, craignant l’instabilité, ont choisi de rester neutre dans les combats. Mais tout en participant aux manifestations pro-démocratie. Car l’esprit de changement est bien propagé dans le pays.

Malgré que les autorités syriennes ont peint le soulèvement de la jeunesse syrienne contre le dictateur comme une conspiration étrangère et la qualifiant de "terroriste", la marche pour la démocratie continue...