POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Ce jour-là Ben Laden était déjà tué



Le livre, sur l’opération où le chef d’Al Qaeda a été abattu, voué à être un Best-Seller mondial.


mardi 11 septembre 2012
par Hugo Mastréo


A chaque fois qu’une parole révèle les pratiques opaques et même illégales, de la CIA, du Pentagone et de l’OTAN, l’atteinte à la sécurité des USA est brandie par les autorités américaines. L’auteur du livre, sorti le 4 septembre, sur la mort de Ben Laden, Matt Bissonnette a choisi pseudonyme « Mark Owen ». Il nie que son écrit contient des renseignements qui pourraient nuire à la sécurité nationale des Etats-Unis.

Actuellement en lecture au sein du cabinet de Léon Panetta, le secrétaire à la Défense et des services chargés de la décortiquer, cette œuvre opportuniste, parue la veille du 11ème anniversaire des attentats du 11 septembre 2011, a été rédigée avec l’aide du journaliste Kevin Maurer. Ce dernier est auteur de plusieurs parutions sur l’intervention américaine en Afghanistan.

Une certaine pratique existe cependant dans de tels cas et elle est suivie dans toutes les armées du Monde. Quand un militaire publie de la littérature, il doit soumettre son manuscrit aux autorités qui lui sont supérieures.

L’auteur de ce bouquin intitulé « No Easy Day » traduire (Pas un jour facile), officier membre de l’unité la "Team 6" relevant des Navy SEAL, a participé au raid où Oussama Ben Laden a été tué le 2 mai 2011 à Abbottabad. Il a fourni dans son récit qui contredit la version officielle, le détail fort troublant et mettant un mystère dans cette affaire...

Celui que le défunt chef d’Al Qaeda était déjà mort, touché déjà de deux balles à la tête d’où dégoulinaient du sang et de la matière cérébrale, au moment où les membres du commando ont pénétré la chambre où se cachait l’islamo-terroriste le plus recherché.

Or la version connue dit que Ben Laden a résisté, donc et c’est pour cela qu’il a été abattu avec des balles qui l’ont atteint à la poitrine. Il y rajoute aussi qu’un membre du commando avait dû s’assoir sur sa dépouille dans l’hélicoptère lors du vol de retour, faute de place.

Le livre a été déjà qualifié, par les milieux de l’édition, controversé puisque le Pentagone compte porter plainte, pour viol d’un engagement, signé par Matt Bissonnette en 2007 lors de sa sélection pour être membre de l’unité spéciale, de confidentialité auquel est soumis l’officier des Marin’s. Ainsi être agent dans une opération militaire assez sensible puis écrire un livre, s’apparente à un piétinement de la déontologie du secret. Mais inacceptable puisque la logique même, des actions américaines, a souvent fomenté de vrais complots.

Quand on sait que les attentats, du 11.09.2011, pour lesquels Ben Laden a été pris en chasse, sont mis au doute pour des raisons qu’on qualifie de conspirationnistes. Sur les 7 heures écoulées entre le choc des avions avec les deux tours et celui de leur effondrement, il est dit que les deux gratte-ciels ont été dynamités, car comportant des isolations anti-incendies ne répondant pas aux normes. L’entreprise propriétaire, avec l’aval de G. W. Bush et son cabinet qui recherchaient une guerre anti-arabe, ont eu le temps de gérer le complot.

Et pendant ce laps de temps, relativement convenable à une intervention, l’empêchement de l’accès aux secouristes n’a jamais été officiellement ordonnée ou exécutée. Cependant des interventions individuelles et spontanées ont été initiées. Ainsi que sur le point de la 3ème tour qui s’est détruite d’elle-même, sans raison apparente, l’opinion mondiale entend rarement parler.

Le livre sera disponible en première semaine de novembre aux éditions « Le Seuil » avec le titre : « Ce jour-là ».