POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Surprenante élection en Gambie, la chute d’un président caricatural...



La montée en puissance des manifestations qui obligent un despote à céder !


samedi 3 décembre 2016
par Gros Emile


L’un des pays les plus pauvres du monde, la Gambie, vit lui-même la surprise de l’élection d’un nouveau président, qu’il partage avec le Monde. Au départ le nouveau n’avait aucune chance, face à un impénitent autocrate. Environ 880.000 électeurs, pour une population de 1 967 709 habitants, ont donné victoire à un inconnu qui a pris le relais à la tête d’une coalition de partis politiques, dont la majorité de leurs leaders sont emprisonnés. Depuis avril derniers des manifestations réclamaient des réformes politiques et la mort en détention de l’opposant Solo Sandeng, qui est le 2ème à subir ce sort, a créé la mobilisation.

Voir en ligne : Notre dossier : Afrique

Le despote gambien est tombé, concédant sa défaite dans une élection qui n’a rien d’ordinaire. Dans ce qui est le plus petit pays africain, situé tout à fait à l’ouest du continent et entouré par le Sénégal sur toutes ses frontières terrestres et par l’océan côté atlantique, l’ancien président qui jurait pouvoir rester au pouvoir 1000 ans, si cela lui est donné, est finalement vaincu.


- Rapport très attendu sur la corruption en Afrique 26 novembre 2015
- Cécil un lion mythique abattu par un riche américain ! 31 juillet 2015

Pourquoi donc ce dernier vote est significatif ? Le 12 décembre 2015, le président sortant Yahya Jammeh déclare que son pays est désormais un « État islamique ». Cette orientation est contestée par les opposants, le pays a depuis son indépendance vécu sous pluralisme. La décision autoritaire est qualifiée cette décision d’« inconstitutionnelle », la séparation de l’Église et de l’État étant inscrite dans la Constitution, alors que la minorité chrétienne du pays est estimée à 8 %. Le président partant déclarait lors de la campagne «  Allah m’a élu, seul Allah peut me retirer le pouvoir !  »

Sous l’ancien pouvoir, l’administration impose aux femmes fonctionnaires de se voiler : «  Tout le personnel féminin au sein du gouvernement, des ministères, des départements et des agences gouvernementaux n’est plus autorisé à montrer ses cheveux pendant les heures de travail officielles à compter du 31 décembre 2015. Le personnel féminin est appelé à se couvrir les cheveux et à les attacher  ». Voilà l’une des raisons, sinon la principale de la chute d’un dirigeant qui a officialisé l’islamo-obscurantisme et a consacré la théocratie comme régime.


- Afrique : l’optimisme à son apogée 4 décembre 2012
- 50 ans d’unité africaine : riches débats pour vaincre la misère 10 juin 2013

Malgré toutes ses improbables manœuvres et les pronostics flatteurs qui le donnaient maintenu au pouvoir, après 22 ans d’un règne alors qu’il ne manquait pas de népotisme et de charlatanisme, Yahya Jammeh, qui se faisait appeler "Excellence Sheikh Professeur Docteur Président", a finalement reconnu le choix des urnes. Car le pays vivait depuis des mois une agitation qui chaque jour s’intensifiait.

Yahya Jammeh est battu par un ancien émigré de 51 ans (il a le même que le président sortant), qui vivait en Angleterre. Où il a travaillé comme simple vigile dans un magasin de la chaîne « Argos ». Puis il est revenu à son pays pour exercer d’abord comme garde-corps, de l’épouse de l’ancien et 1er président. Il devint agent immobilier en réalisant une certaine réussite qui l’a beaucoup aidé, comme preuve de compétence, dans son élection.


- Hassan Tourabi, prédicateur du terrorisme en Afrique est décédé 7 mars 2016
- L’Afrique, future « hyperpuissance » économique ? 20 octobre 2011

Historiquement ce sont les commerçants arabes qui ont, avec les 1ers écrits datant de la fin du 1er millénaire de notre ère, fait connaître cette région enclavée dans le vaste empire du Mali. Par la suite, deux siècles plus tard, les portugais ont installé les premiers comptoirs et monopolisèrent les commerces d’ivoire, de métaux précieux et d’esclaves. Puis en 1723, les britanniques ont acquit des terres autour du fleuve Gambie pour s’établir jusqu’à leur « capture » du Sénégal en 1758. Puis le traité de Versailles de 1783, le partage des territoires d’Afrique et d’Asie entre puissances d’Europe, leur reconnaissait cette colonie qui obtient son indépendance en 1965.

Le 22 juillet 1994 un groupe d’officiers, menés par le capitaine Yahya Jammeh qui vient d’être évincé par le dernier vote, renverse le 1er gouvernement qui a tenu 24 années. En 1996, pressé par la communauté internationale et les bailleurs de fonds qui ont suspendu toute aide depuis le coup d’État de 1994, le président Jammeh accepte d’engager un processus de démocratisation. Il est conforté d’ailleurs au pouvoir lors des élections de 1996 et les suivantes en 1996 et 1981. Finalement ce 1er décembre 2016, il est vaincu.

Gambia (orthographic projection with inset)

Répondre à cet article