POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Fuite de 22 000 fiches "de police administrative" du Daesh



Fichiers à authentifier : manipulation ou aubaine aux services des renseignements ?


jeudi 10 mars 2016
par Rebel Kazimir


La source de la documentation révélée par Sky-News est, d’après la rédaction de cette TV anglaise, un ancien de l’armée syrienne libre syrienne qui a rejoint l’Etat islamique. Puis il a choisi la repentance, en trahissant une 2ème fois ses seconds chefs. Il s’agit d’une clé USB contenant 22 000 fiches de renseignements des recrues de l’Etat Islamique, venant de 51 pays. Cette fuite massive d’informations est à prendre avec précaution, comme un vieux grimoire falsifié depuis son origine. Mais aussi, elle serait un trésor dans le cas d’exactitude…

Voir en ligne : Notre dossier : « Daesh ISIS EIIL Daech Isil »

Ce n’est pas la première fois que la chaîne britannique récupère ce genre de données, du fait de ses relations et ses échos dans la région du Moyen-Orient. Entre les mains de "Sky Television", qui a une audience internationale, ont un écho indéniable chez les militaires et les experts de sécurité. Avec son bouquet de 4 canaux télévisuels et 3 de radios, "Sky" est la 1ère chaîne d’information européenne et mondiale, juste devant CNN, Fox News et BBC World News.


- 100 000 hommes dans les rangs du Daash (EIIL ou ISIS)
- Les fronts de guerre du Daesh tracés par les villes libérées en Irak et en Syrie.

Nous avons publié sur Populi-Scoop un article sur les ateliers de formation et des technologies, ainsi que des projets d’attentats que projetait Daesh, en Europe. A consulter ICI. Qui sont aussi présentés par vidéo sur une clé USB, prise par un barrage de contrôle sur un groupe se déplaçant, via la Turquie, vers l’Europe.

Les services secrets allemands, à l’instar de ceux de nombreux des autres pays, avides de connaître des noms de leurs ressortissants, se frottent déjà les mains. Les indications inscrites sur ces fiches sont datés des années de 2012 à 2014. Ce qui pousse, à les voir caduques et dépassés. Mais aussi, à les prendre en considération dans la recherche et le recoupement des indications inscrites.

Si ces documents s’avèrent vrais, il faut encourager les transfuges pour battre le terrorisme.

Il s’agit des éléments d’identité des personnes, renfermant les coordonnées capitales qui profilent les individus concernés. Mais l’authentification de cette documentation, entre les mains de Sky-News qui est désormais devenue la source, pose aussi plusieurs conditions. Les Etats-Unis ont, par le passé en traquant Al-Qaïda en Irak, diffusé des listes où figurent leurs ennemis mais pleines de fausses et inexistantes informations.

Déjà des contenus semblables ont circulé et n’ont pas été pris en compte. Notamment reçus par des journalistes qui ont remarqué l’imitation de faux logos et des traitements de texte inhabituels chez les terroristes de Daesh. Des précédents pris sur les cadavres des terroristes abattus ont déjà fixé les règles administratives utilisées par EI (Etat Islamique).

Certains analystes, s’exprimant sur les médias comme les chaînes radios, croient aussi que la possibilité d’une telle divulgation de la part d’un membre d’Isis ayant travaillé dans des services importants, est plausible. Du fait des injustices que ressentent certains islamistes qui se repentissent. Et c’est le cas du syrien qui a remis, et certainement vendu, le Flash-Disc à la chaîne TV anglaise.


- Il revient d’une visite des territoires sous contrôle du DAESH
- Espion du Daesh "ISIS" parle à un journaliste-reporter irakien

Pour d’autres, il faut vérifier la véracité de cette documentation qui est logiquement de police administrative de l’Etat Islamique. Questionnés des journalistes irakiens ont exprimé leurs impressions, disant que des rapprochements existent. En effet ces fiches de renseignements datent de la période de 2012 à 2014, mais c’est le moment où les recrutements ont commencé à être plus rares.

Le style de la documentation et la façon de remplir le formulaire avec 23 champs à renseigner pour les recrues étrangers, ressemblent aux formulaires à remplir, utilisés par le passé, quand Ezarqawi puis Abu Omar Al-Baghdadi dirigeaient l’organisation. Ces imprimés dataient de la sécurité du précédent régime baâthiste, où on en a même rajouté l’empreinte des doigts ainsi qu’1 ou 2 éléments !

Répondre à cet article