POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Connexion Membre - ou - Inscription

L’Algérie amorce l’équilibre de sa balance commerciale, avancée depuis des décennies

Si les chiffres font l’autosuffisance, la réalité éloigne toutes performances

 

samedi 12 mai 2018, par Damien Djamel Bouch’Raf

Souvent les Algériens refusent la moindre crédibilité aux chiffres diffusés par l’administration. Tant en matière d’économie ou d’autres sujets, dès lors qu’une performance visible, on crie à l’affabulation et à la falsification. Pour les budgets des localités, il est rare de trouver des journalistes qui croient que les dotations sont des exceptions, mais ce sont réellement les ressources propres qui font la richesse réelle des budgets de communes ou bien des wilayas (préfectures).

PDF - 1.9 Mo
1er TRIMESTRE 2018 : COMMERCE EXTERIEUR
Statistiques pour la période du 1er trimestre de 2018. Données du système d’information douanier

Cependant les publications périodiques des douanes, précisément sur le commerce extérieur, sont infaillibles. Du moins la crédibilité de cette source d’informations est démontrée, surtout en remontant aux contenus diffusés par le passé, qui reflétaient, on ne peut plus loyalement, les déficits. En dépit d’une période de vaches maigres, le slogan de "l’après-pétrole", de l’idéologie nationaliste à la crédulité frappante, semble fonctionner.

L’Algérie négocie le virage de la chute de sa rente pétrolière avec non pas une haute efficacité, mais en dérapage contrôlé. Périodiquement la direction générale des douanes offre aux consultations en ligne, les statistiques, qui sont à portée de son suivi voire sous le regard de son vigilent contrôle. Seules les activités économiques du pays qui le mettent en relations avec le marché mondial, y sont traitées dans ces documents périodiques.

Notamment les données import-export, du 1er trimestre 2018, relatent l’immense effort du pays pour dépasser l’handicape du délitement de sa principale ressource énergétique. Ce qui est la balance commerciale, pour la première période de l’année, connaît un redressement au profit de la production nationale. Cette diversification des exportations est principalement due aux entrepreneurs qui sont tentés de s’émanciper...

Le reste, comme la santé du monde des affaires internes reste à élucider, puisque les ministères concernés ne sont pas si transparents, ni suffisamment communiquant. Pourtant cette production locale, consommée sur place est certainement la colonne vertébrale des efforts qui répondent aux besoins de la population et avec des tarifs largement accessibles au plus grand nombre. Ce qui met au devant les échanges internationales, peut être qualifié d’accès au marché mondial au meilleur moment.

Si les exportations sont sous les feux de la rampe, avec les encouragements dont ils bénéficient de partout, y compris de la bureaucratie qui n’a jamais cru en quelconques prouesses, c’est que le pays est obligé. Les importations, de leur côté et par contre, restent sous l’emprise de la corruption et propices aux trafics qui font entrer des babioles ou de la pierraille, contre des lignes bancaire de devises étrangères.

Les 3 premiers mois de 2018, ont enregistré une baisse de 5,99% de la factures des importations par rapport aux résultats du premier trimestre 2017, avec 11,21 milliards de dollars. Alors que les exportations ont fait un bon de 19,89%, pour 10,72 milliards de dollars US. La hausse par rapport aux résultats de l’année est plus que reluisante. Tous calculs dressés, le déficit commercial est à ce stade de 490 millions dollars.

Les importations reculent
Biens/année 2017 2018
BIENS ALIMENTAIRES 2 250 2 245
BIENS DESTINES A l’OUTIL DE PRODUCTION 3 468 3 684
BIENS D’EQUIPEMENTS 4 190 3 510
BIENS DE CONSOMMATION NON ALIMENTAIRES 2 012 1 767
Les exportations positives
Biens/année 2017 2018 taux
HUILES ET AUTRES PRODUITS PROVENANT DE LA DISTILLATION DES GOUDRONS 168,95 180,23 6,68
ENGRAIS MINERAUX OU CHIMIQUES AZOTES 99,43 177,35 78,37
AMMONIACS ANHYDRES 119,20 126,03 5,73
SUCRES DE CANNE OU DE BETTERAVE 54,57 54,31 -0,48
DATTES 13,57 20,57 41,58
PHOSPHATE DE CALCIUM 15,52 12,62 -
HYDROGENE ET GAZ RARE 6,46 9,79 51,55
FILS,CABLES ET AUTRES CONDUCTEURS ISOLES 0,55 1,42 -
ALCOOLS ACYCLIQUES 7,57 7,46 -1,45

Participer à notre mini-sondage de moins d’une minute. Anonyme on peut exprimer, sans obligation, son opinion.

Sa question unique est : Qui après Bouteflika ?

Cinq choix ayant trait au profil, au parcours et à la personnalité du prochain président. ICI - MERCI

Nous organisons des sondages et enquêtes. Vous êtes invité à vous inscrire à nos panels. Merci si vous participez.

Répondre à cet article

UNE SERIE D'ARTICLES SUR LE MONDE DU TRAVAIL.

De notre rédacteur : T O U R E T.

Forum de discussion : Stress - Discrimination - Harcèlement et Suicide à cause du BOULOT