POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques  Nos sujets : COVID-19.  ICI Vérifions les infos.

Accueil > Humanité > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > Politique, France, francophonie, Algérie, Maroc, Tunisie, Afrique, monde (...) > mouvement social, monde, revendications, actions, politique, syndicat, (...) > En Algérie : journalistes traqués et manifestants relégués.

En Algérie : journalistes traqués et manifestants relégués.

Une justice basée sur le téléphone et les disparités.

mardi 10 mars 2020, par N.E. Tatem

Ecouter l’article.

La criminalisation de la presse travaillant en Algérie, pour rapporter les faits qui jalonnent le "mouvement social" désigné par le mot "Hirak", est devenue une flagrante manœuvre des cercles qui refusent de lâcher leur emprise sur les rouages du pouvoir. Elle a sur son nouvel ancrage, avec l’élection du raïs, l’œuvre majestueuse des acteurs de l’opinion. Celles qui vivent pleinement la transformation, la guide de l’intérieur avec un journalisme d’immersion.

En Algérie la couverture médiatique du Hirak a été très difficile et est devenue bien plus dangereuse, depuis que Tebboune est devenu président. Les journalistes étrangers sont refoulés aux frontières, mis sous contrôle pendant des heures aux postes de douanes, puis refoulés. Alors que les Algériens croient que la presse mondiale ne s’intéresse pas à leur révolution du sourire.

- Un Hirak du samedi en Algérie et l’escalade de sécurité. 8 mars 2020

C’est l’une des aliénations des droits des citoyens, la plus lourde que le régime de Bouteflika a institué et que les autocrates qui règnent pensent qu’elle les sauvera. Celle de priver la population de l’information alors que les censeurs, dont l’actuel chef d’Etat qui l’a bien redit, matraquent qu’il faut une information au stade de notion creuse des idées qui servent bien la société.

Les travailleurs locaux des médias sont persécutés, dès lors qu’ils montrent de l’objectivité dans leur approche des événements qui secouent le pays depuis bien plus d’un an. Après la bête et la méchante impartialité qui a longtemps endigué les opinions tirant vers le progrès, maintenant ouvertement les journalistes sont accusés de susciter des manifestations désignées en attroupements.

L’arrestation de Khaled Drareni, une figure montante des cercles de la presse algérienne, qui a été largement boostée avec sa sortie du groupe médiatique Ech-Chourouk, est en cette semaine de mars 2020, l’exemple qui provoque un large tollé de la corporation et des citoyens. Il a déjà été interpellé à plusieurs reprises par la police depuis le 16 février 2019, ayant apporté sa verve juvénile au Hirak, le mouvement contestataire.

- Le 8 mars, procès d’une femme du Hirak. 3 mars 2020

La place des réseaux sociaux et des sites d’Internet dans l’émergence de ce qui est appelé, chez nous à Populi-Scoop, la « RDN » (Révolution Démocratique Nationale) ont fait du droit des citoyens de savoir ce qui passe dans leur pays, une rampe de dialogue surtout. Les questions politiques qui étaient sous monopole de la corruption qui tient encore les rouages étatiques, sont descendues dans les forums tenus par la population.

Les journalistes algériens qui ont fait l’engagement de retracer les mobilisations dans les villes intérieures et la capitale, se savaient en rupture avec les bureaucrates que l’armée protégeait. Les collaborateurs des médias se sont souvent portés aux premiers pour dénoncer la justice qui a, après des décennies de gestion dévoyée des tribunaux, enfanté Zeghmati.

Mais nombreux parmi ceux qui utilisent la langue arabe et les journalistes du service public ont préféré s’inféoder au régime tenu par les prédateurs de l’économie et leurs alliés de la mafia politique organisée en partis clients du gang des Bouteflika. La jeunesse algérienne est, à l’instar du Monde, dans l’univers numérique. Cet espace facilite les contacts et génère la mobilisation, voire il catalyse les énergies.

Nous organisons des sondages et enquêtes. Vous êtes invités à vous inscrire à nos panels. Merci si vous participez.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.logo


Populi-Scoop lancera prochainement une formule de rémunération des ses rédacteurs. Inscrivez-vous via le formulaire de CONTACT.

Prenez des e-books gratuits.Offre
Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Soutenir par un don