POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Où va Lyon ?




dimanche 19 juin 2011
par Jérôme COLLIN


Septuple champion de France, club français de la décennie, Lyon peine à renouer avec son niveau d’antan. Les départs prévus de Puel et de nombreux cadres (Bastos, Toulalan...) sonnent comme la fin d’un cycle et le début d’une nouvelle donne à l’OL. Avec quels résultats ?

Divers sujets, FOOTBALL français, sur Populi-Scoop

Pourquoi fallait-il punir Domenech ?

Des Bleus sans étincelles

Lille conforte son avance

Des modèles pour les clubs français

Des modèles pour les clubs français Epuisante cette saison qui s’est achevée il y a moins d’un mois. Lyon n’a pas connu le calme de la saison. La faute à un déficit de résultats probants dès le début du championnat, qui ont hanté et poursuivi les Lyonnais le reste de la saison. Puel commençait une nouvelle saison avec une pression inédite. Privé de titres depuis deux saisons, Lyon avait alors sorti le chéquier pour attirer et faire signer en grande pompe Yoann Gourcuff. Depuis le joueur a touché le fond toute la saison.

L’OL a, lui, atteint son pic de méforme au soir du derby perdu face à Saint-Etienne à Gerland. Une défaite malgré tout salvatrice, puisqu’elle a eu pour effet de faire réagir les Lyonnais. Réaction qui s’est traduit par une remontée au classement.

OL 3-2 OM

Mais à l’inverse des saisons précédentes, et ce qui en faisait la marque de fabrique des Rhodaniens, les Lyonnais sont passés au travers de leur fin de saison, laissant échapper trop de points bêtement (comme le match nul à Nice). Validant leur billet pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions uniquement lors de la dernière journée de Ligue 1, les Lyonnais ont accompli le strict minimum. Laborieux dans le jeu, balayé en Ligue des Champions, l’Olympique Lyonnais n’a pas réitéré sa saison 2009/2010 frappé d’un superbe parcours en Ligue des Champions (demi-finaliste).

Mécontents de l’ère Puel, les supporters ont pris en groupe ce dernier. Les dirigeants ont adopté la même position. Les relations entre Puel et l’Ol se sont considérablement détériorées, et un différent les oppose sur l’indemnisation de la dernière année de contrat qui lie Puel au club et que le coach n’effectuera pas. Dos à dos, les deux parties sacrifient le bon déroulement de l’intersaison, et mettent en péril la gestion sportive du club. Le mercato n’a pas démarré officiellement il y a une semaine que le PSG, et Marseille dans une moindre mesure, se sont renforcés. Les pistes de transferts sont minimes côté lyonnais et n’ont pas de quoi enthousiasmer les supporters rhodaniens. Les recruteurs lyonnais pisteraient le défenseur nancéien N’Guémo. Bien loin des recrues des clubs concurrents. Bien loin aussi du standing du club et de ses besoins. D’autant plus quand on observe la vague massive de départ annoncée. Exit les Bastos et Toulalan ou autres Cissokho. Les trois joueurs n’ont pas eu le rendement escompté cette saison, et ont reçu des propositions concrètes. Mais qui pour les remplacer ?

A ce stade de la pré-saison, Lyon ne semble pas être encore rentré pleinement dans ce marché des transferts. Mais la situation est préoccupante. Car si Lyon veut revenir sur la plus haute marche du podium de la Ligue 1, il faudra faire preuve de beaucoup plus d’implication et d’ambition dans les joueurs achetés. Le développement et l’ambition démesuré du PSG va rendre encore plus compliquée l’avenir des Lyonnais. Petit à petit, Lyon est rentré dans le rang et n’a pas su gérer convenablement sa chute de son trône.

Dans le même temps, des clubs comme Marseille ou bien Lille ont su se structurer, s’agrandir ou revenir au sommet en s’appuyant sur des bases saines, avec une stabilité et un recrutement réfléchi. Tout ce qui manque à Lyon ces dernières saisons. La qualité du recrutement s’est affaiblie, et le renouvellement des effectifs ne s’est pas fait correctement. La nouvelle ambition du PSG va donc amener un concurrent de plus à un Olympique Lyonnais fragilisé par des guerres intestines en ce moment. Alors faut-il remanier le club, changer un peu les têtes des dirigeants ? Une dynamique s’est sans doute cassée et c’est normal. Un club ne peut pas dominer infiniment. Cependant, la disette ne doit pas durer trop longtemps pour un club de cette envergure.

Les mois à venir vont montrer dans quelle direction va le club, si Aulas est résigné et admet l’idée que son club ne peut plus lutter, ou bien si une nouvelle ère va s’ouvrir au club. Une remise en cause des dirigeants est en tout cas indispensable.

Jérôme COLLIN

Divers sujets, FOOTBALL français, sur Populi-Scoop

Pourquoi fallait-il punir Domenech ?

Des Bleus sans étincelles

Lille conforte son avance

Des modèles pour les clubs français