POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Parmi les migrants qui déferlent en Europe, plausible que des terroristes...



Dans les embarcations, des responsables libyens avertissent...


dimanche 17 mai 2015
par jaco


Alors que l’Europe est plongée dans les débats sur les quotas de migrants que les pays de l’union peuvent accueillir, le déferlement des embarcations de fortune est quasi quotidien. Des populations fuyant les terreurs des dictatures, des groupes armés, des crises politiques et des détresses humanitaires, arrivent… Parmi ces boat-peoples des terroristes ont déjà pieds à terre.

Voir en ligne : Notre dossier : LIBYE

carte

Dès le début de l’année l’agence européenne Frontex, chargée de la gestion des frontières externes de l’Union Européenne, s’est alarmé de l’éventuel des émigrants, au regard des grands troubles politiques dans des pays arabes et africains. Elle a aussi averti que des islamo-terroristes peuvent être embarqués avec les exilés.

Nos sujets du même thème : émigration + terrorisme
- Offensive pan-islamiste de la Turquie en Libye
- Situation en Libye, focus sur un chaos ! Nous avons publié sur populi-scoop un article qui expose cette anticipation, avec l’approche de la saison estivale, qu’un flux énorme déferlera en Europe dès les débuts de l’été, à lire ICI.
- Immigration : Périple désespéré pour jeune audacieux !
- L’Immigration : problématiques et défis

Par la suite de telles alertes ont été lancées pour faire converger les mises en garde. Nous y sommes, telles que l’ont dessiné les données observées auprès des régions livrées à la déstabilisation sécuritaire.

Abdul Basit Haroun, un conseiller du gouvernement libyen a déclaré à la BBC en cette mi-mai, que des combattants de l’État islamique (EST) se sont introduits clandestinement en Europe avec les transferts de population qui se sont opérées ces derniers mois en mer Méditerranée. Bien avant ce représentant de l’Etat libyen en déliquescence à cause de ses tribus et surtout de ses islamistes, les officiels d’Italie et d’Égypte ont déjà averti de ses faux exilés.

L’ambassadeur d’Egypte au Royaume-Uni, dont le pays plaide avec obstination une intervention en Libye, a mis en garde contre des « bateaux pleins de terroristes », si la communauté internationale ne réagit pas. Son pays vient condamner l’innommable islamiste devenu président à la peine capitale. Puis le gouvernement italien a exprimé ses craintes que des militants islamistes radicaux s’infiltrent dans les bateaux qui sont la conséquence d’une crise humanitaire.

M. Haroun qui s’est exprimé sur la BBC vit en Libye, il a apporte un témoignage direct du terrain où se joue un bouleversement au sud et au nord de la méditerranée. Il a fondé ses propos de conversations qu’il eu avec des contrebandiers dans certaines régions côtières libyennes, généralement contrôlées par des militants islamistes. Il a ouvertement allégué que L’EI (ISIS ou Daech) permettait aux propriétaires de bateaux de poursuivre leurs activités et en échange il prélève la moitié de leurs revenus.

Le représentant libyen qui est un grand fonctionnaire du ministère de l’intérieur relevant du gouvernement chassé de la capitale Tripoli par les islamistes tribalisés et relevant du terrorisme, dans son interview avec la BBC, dans son Radio 5 Investigates vivants, il a insisté « que les terroristes veulent arriver en Europe et que les policiers européens ne savent pas qui est de l’IS et qui est un réfugié normal ». Il a aussi précisé que : « Ces militants sont assis séparément des autres migrants dans les embarcations. »

Plusieurs experts des questions de terrorisme et de réfugiés ont soulevé le risque que des terroristes traversent dans ces bateaux de migrants, rendant plausible et crédible la menace. Même si elle est difficile à évaluer car, par définition, lorsque ces bateaux arrivent, ils passent inaperçus, cependant l’itinéraire libyen est là. Le Daech contrôle de larges territoires d’Irak et de Syrie et a été actif ces derniers mois en Libye.

2014 - Migrants en chiffres

- Au moins 218 000 atteint l’Europe par la mer Méditerranée

- L’Italie a reçu plus de 140 000 des arrivées

- 3.500 personnes sont mortes en essayant le voyage - contre un peu plus de 600 en 2013

... et l’année 2015

- L’ONU estime que 60 000 personnes ont déjà essayé de traverser la Méditerranée cette année.

- Plus de 1.800 personnes sont mortes craignaient faire le voyage dans des bateaux souvent surpeuplées et en état de naviguer en 2015 - une augmentation de 20 fois sur la même période en 2014.

Répondre à cet article