POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Journal personnel de l’actualité tunisienne.



Nida Tounes sur la voie perspicace de Bourguiba


lundi 8 décembre 2014


Des jalons pertinents d’une actualité brûlante, où les esprits se déchaînaient sans répit, créant des situations politiques et sociales souvent en ébullition. Des mots et des mots, rien que des mots et tout le monde sue en s’égosillant à qui mieux mieux…

Voir en ligne : TOUS Les articles du Dr Mohamed Sellam sur POPULI-SCOOP

BCE l’homme de la situation.

On doit savoir que les détracteurs de BCE sont une minorité d’anarchistes, hostiles à la paix et à la sécurité dans le pays. Jaloux de l’ascension de l’homme dans l’opinion publique et la place qu’il occupe dans l’esprit du peuple.

BCE l’homme qu’il faut.

Lahdar Souid doit clarifier ce mot énigmatique "un projet machiavélique". Si un projet tendant à créer un environnement de liberté et de démocratie est machiavélique, alors j’en tombe des nues. Je ne comprends pas ce M.Souid, peut-être suis-je un peu borné et incapable de saisir l’étendue de sa pensée. Pour moi BCE est la cheville ouvrière de notre délivrance de ce marasme islamique, de ce bourbier d’infamie et de médiocrités effarantes...

Encore au sujet du RCD

Ce n’est pas le RCD dans son image noire, ce sont des tunisiens hautement qualifiés qui entendaient œuvrer dans l’intérêt du pays. Dans le RCD il y a de bons éléments, de vrais patriotes, comme il y en de mauvais, des égoïstes et des parvenus. Il faut être sage pour adopter une position juste et équitable à l’égard de ces hommes qui nous ont servi pendant plus d’une décennie. Et qui sont là pour venir au secours de la patrie en danger !

Pour sauver la patrie : un seul homme vous tend la main. BCE Un bienheureux émissaire pour la Tunisie... Que tout le monde se comporte en fonction de son amour pour la patrie, rien que pour la patrie, le reste ne doit pas avoir de sens.

Sur la lecture.

La lecture n’est plus à la mode ; elle est dépassée par le temps, puisque si la vie évolue. Alors que la lecture, au contraire, vit une période de marasme et de stagnation. C’est l’époque de l’internet et de la télévision, ce n’est plus le temps des livres. Autres temps, autres mœurs.

La lecture est en crise ; elle va d’ores et déjà un état d’agonie. La lecture est déjà morte et inhumée dans le nécropole de l’ignorance et de la matière putride. Très peu de personnes s’intéressent à la lecture. Même la presse en général est clouée au pilori : on n’a plus le temps pour lire les extravagances des journalistes qui n’ont plus rien à faire. Ils vomissent chaque jour le fiel de leur déception et de leur angoisse.

Le destin de Nahdha…

Franchement, je ne puis comprendre pourquoi on donne de l’importance à Nahdha au point de l’aligner sur les autres partis de grande envergure. Si Nahdha s’est trouvé en tête des dernières élections, c’est par la fraude, la tricherie et la manipulation des esprits simples de la population, de la mystification et du chantage… Ses partisans, aux aguets devant les bureaux de vote, disaient aux électeurs « si vous ne votez pas en faveur de Nahdha, vous serez taxés d’athées, de renégats et d’antipatriotes ennemis du prophète. Et votre dernier refuge sera l’Enfer. Vous serez condamnés à tout jamais à la torture pour n’avoir pas soutenu votre religion ! »

Sa voix est encore dans mes oreilles.

Dans le temps, j’entendais souvent « Bourguiba » dire avec amertume que les ennemis de la Tunisie ne viendront jamais de l’extérieur, parce que la Tunisie n’aura plus jamais d’ennemis, mais les ennemis avoués de la Tunisie ne viendront que de l’intérieur du pays. C’est-à-dire ses ennemis seront ses propres enfants, ceux qu’elle a élevés, formés, nourris de son sang en vue de les doter du statut d’hommes dignes et intègres.

Maintenant que nous avons sur les bras cette bande de vermines islamistes, Salafistes et obscurantistes de tous bords, qui s’acharnent à la destruction de nos valeurs et de notre vie…que nous reste-t-il pour méditer ces propos mémorables ?

Et répondre en chœur « Bourguiba, vous avez laissé des hommes auxquels vous avez légué le flambeau de la liberté et de la dignité. Ces hommes ne vous décevront jamais. Ils sont toujours sur le qui-vive pour défendre notre Tunisie et pour la protéger contre toute dérive, quelle qu’elle soit . Vous pouvez vous reposer dans votre tombe. »

La folie arabe en état de révulsion !

Je me demande avec une profonde inquiétude : pourquoi cette guerre syrienne ? Pourquoi cette destruction de tout un pays et de tout un peuple ? N’a-t-on rien appris de l’expérience de l’Irak et de la Libye, qui est encore dans nos cœurs et dans nos esprits, à jamais indélébile ? Pourquoi cette obstination incompréhensible du régime syrien ? Serait-il fermé complètement à toute concession, et à tout dialogue avec son opposant ?

Al-Assad est-il le seul citoyen syrien capable de gérer le pays ?Est-ce qu’il n’y a que lui et rien que lui qui puisse guider le peuple syrien vers le bonheur et la prospérité ?

D’autre part, pourquoi a-t-on fait appel aux offices de cet émissaire algérien pour trancher le problème syrien ? Pourquoi cette nomination, alors qu’on sait pertinemment que le régime syrien n’est pas prêt à transiger, quoi qu’il arrive. Cet émissaire sait-il lui-même qu’il patauge dans le sable mouvant et qu’il n’arrivera jamais à réaliser un compromis entre les belligérants frères ?

Il le sait à fond-et pourtant ? il fait semblant de l’ignorer que le régime syrien est bâti sur le parti Baâth. Un parti, qui est lui-même, fondé sur un système totalitaire et militariste… Donc il demeure, du moins pour le présent, quasi impossible de trouver une solution pacifique à ces conflits qui se perpétuent déjà depuis des mois…

La seule solution, c’est l’effondrement du régime syrien et cela ne se réalisera que par une intervention militaire en puissance, que ce soit par le secours de l’étranger ou par les forces d’opposition syriennes aujourd’hui en présents sur la scène. Ces derniers ont besoin d’être soutenues et consolidées par les nations libres.

Tout comme l’Iran qui a le culot de soutenir aveuglement le régime syrien, parce que ce dernier n’est, à tout prendre, qu’une image pâle et sombre du régime iranien… Ce régime qui se détruit lui-même par ignorance et arrogance ? et détruit du même coup son peuple à cause de ses ambitions nucléaires…

Pourquoi le nucléaire ? Défier l’occident est un aventurisme dont les conséquences seront subies uniquement par le peuple iranien. Le régime vit, il est vrai , mais il se fiche de la misère du peuple. L’essentiel pour lui c’est qu’il vit, étalant pompeusement sa vanité et son appétit du pouvoir. Après tout, sa chute n’est pas lointaine. Son heure imminente se rapproche par degrés de l’heure zéro du régime syrien.

Le pygmée et le gorille

Bourguiba un visionnaire de grand calibre. Il savait que les fanatiques de la religion seraient les vrais ennemis du progrès et de la patrie.

Il serait à coup sûr mesquin de traiter avec un islamiste borné et fanatique… Il n’y a pas lieu de comparer Nahda avec NidaTounes. Une telle comparaison serait incongrue et illogique. Nahda est un ramassis de gens nés à la suite des circonstances adventices. Des gens incultes propulsés par le hasard sur la scène politique, en usant de manigances, de ruses et de manipulations latentes.

En revanche, NidaTounes incarne l’histoire et la grandeur de la Tunisie moderne. NidaTounes, c’est l’esprit, la quintessence identitaire du peuple tunisien. Or dire qu’il y rivalité ou antagonisme entre les deux partis, c’est comme si vous opposiez un nabot aux pieds rachitiques et goutteux (nahda)à un géant aux pieds de bronze (nidatounes)

En voyant ce qui se passe aujourd’hui sous la férule de ces islamistes véreux, le peuple, tout le peuple tunisien,jeunes et vieux,hommes et femmes, commence à se rendre compte de la valeur de Bourguiba et de sa puissance visionnaire… Le dur combat qu’il avait mené contre ces obscurantistes aveugles pour protéger le peuple contre l’épidémie nocive qu’ils tentaient de propager dans le pays,est un combat inoubliable…

Bourguiba le grand : un moderniste avant l’heure.

Bourguiba avait bien pressenti le mal insidieux que ce ramassis de minables islamistes cherchaient à inoculer dans l’esprit du peuple. Ce qui l’a amené à déployer sans réserve tout ce qui était en son pouvoir pour endiguer, enrayer l’apparition de ce mal funeste. Et s’ils sont là, la faute en incombe à Zaba (Ben Ali), seul responsable de nos malheurs actuels ! Et aujourd’hui, après tant d’années écoulées, le peuple continue à s’attacher de façon indéfectible à l’esprit de cet homme valeureux, qui est né pauvre, ayant vécu pauvre et est mort pauvre…

NidaTounes ou le plan de sauvetage ! Encore une fois, nous n’avons pas cessé de réitérer que NidaTounes est une grande force politique dans le pays, une puissante citadelle, réunissant toute une pléiade d’hommes politiques de tous bords, très compétents dans la gestion des affaires et capables d’initiatives claires pour sortir le pays de ce bourbier où l’a mis la politique aveugle de Nahdha et ses alliés incompétents et égoïstes !

Tant qu’il y aura des hommes sûrs, intègres, vrais patriotes, le peuple doit donner sa caution sans crainte aucune à ce mouvement qui est issu idéologiquement et en filiation directe du père de la nation Bourguiba . Cet homme qui a vécu pour le peuple jusqu’à la décrépitude…qui est né pauvre et qui est resté pauvre jusqu’au dernier soupir…

Pour que la lumière revienne dans le pays.

Salafiste Que zaba soit maudit à jamais, c’est lui qui nous a légués ces vermines et ces vénimeuses bestioles pour nous empoisonner la vie ! C’est en effet lui, par sa politique machiavélique, par la misérable mafia qui l’entourait, par son égoïsme nihiliste et sa nonchalance dans la gestion des affaires de l’Etat,par sa mainmise sur la fortune du pays, qui nous a inéluctablement conduits à une telle situation affreuse et calamiteuse.

Les islamistes sont sortis de sa caverne et sont nés dans le marécage de la honte, œuvre principale de Zaba. Or, maintenant que la plupart des médias nationaux se trouvaient entre les mains calleuses de ces obscurantistes, comment peut-on sortir de ce gouffre et remettre le legs entre les mains de bons patriotes cultivés… afin que la lumière revienne dans le pays.

L’esprit de Bourguiba toujours présent dans les cœurs.

On sent ces derniers temps, un engouement vivant et exceptionnel pour Bourguiba et l’esprit bourguibiste… Jamais, on n’a vu un tel attachement aussi indéfectible de la part de tous les tunisiens, jeunes et vieux… Pour dire vrai, j’ai été quasiment le premier à attiser cette ferveur parmi les tunisiens, en écrivant, il y a plus d’un an, un appel aux barons du bourguibisme ( le texte est encore visible dans mon blog sellam44.com)

C’est un retour aux sources bénéfiques et salutaires… Car nul n’a mieux compris le peuple tunisien que Bourguiba, l’immortel, l’irremplaçable Bourguiuba. Pour moi, ayant vécu l’ère de Bourguiba, je me sens toujours pris par le charme de ce charisme magique, qui émane de la personne de cet homme illustre. Dès le premier coup d’œil,il vous séduit par cette sagesse, cette pondération, cette intelligence qui scintille dans ses yeux. Et surtout ce bon sens perspicace que je n’ai trouvé dans aucun autre président arabe et même étranger.

A l’époque où il est venu pour la première fois à Sfax (par train, je crois,je ne me rappelle pas la date, parce que j’étais fort jeune), une cohorte immense courait, en débandade, à perdre haleine derrière son cortège et moi, petit gamin, peureux, effrayé à la moindre bousculade, tremblant de toutes mes jambes fragiles, je me suis mis à courir, comme tout le monde, tel un hurluberlu, voulant à tout prix dépasser, dans ce tohu-bohu tumultueux devant le cortège solennel pour scruter de plus près cet homme divin que l’on ne cessait d’acclamer à grands fracas, avec des cris incessants « vive Bourguiba ». Que je répétais en chœur à gorges déployées..L’homme,debout dans une voiture décapotable, le sourire à la bouche, saluaant des deux mains la foule qui se pressait follement autour de lui…

Ainsi, la conscience nationale,qui venait de se réveiller aujourd’hui sous l’impulsion des hommes illustres, héritiers légitimes de l’esprit bourguibien, s’est endormie durant presque toute l’ère de Zaba qui n’a rien ménagé-par ingratitude,mauvaise foi et perfidie -pour noircir et faire oublier la mémoire de cet homme providentiel …

Toujours cette bête noire qui a pour nom Ennahda.

Ennahda est la pire calamité pour la Tunisie et les Tunisiens. Ennahda est un groupuscule hostile à tout progrès et à toutes les lumières de l’esprit. Ennahda est farouchement attaché à l’installation d’une théocratie aveugle et décadente dans le pays. Ennahda ayant remporté une victoire relative suivant le dernier scrutin se targuait d’une transcendance, d’une suprématie politique qui lui permettra d’entrainer le pays vers la débâcle sociale et la ruine économique. Ennahda avait acquis sa victoire, non par des moyens honnêtes équitables et logiques, mais par des moyens fallacieux et trompeurs, en faisant appel aux sentiments religieux de la masse du peuple.

C’était une imposture contre laquelle le peuple tunisien dans son ensemble doit agir avec rigueur et ne pas permettre à cette clique, à cette horde de chiens enragés de nous engager dans un cul-de-sac incontournable. Les hommes d’Ennahad doivent donc être mis hors d’état de nuire c’est-à-dire en état d’excommunation d’office … Or exclure cette sombre clique de la scène politique tunisienne doit prévaloir à toute autre préoccupation..il y tient de notre honneur et de notre survie.

La vénalité des Voix.

Avec la multiplicité extravagante des partis, des bavures vont avoir forcément lieu. La vénalité des voix est une possibilité incontournable, car des deux côtés, l’acheteur et le vendeur, sont séduits par leurs propres intérêts respectifs. Mais ce comportement est inacceptable moralement du moins, puisqu’il dénote à première vue une absence de maturité politique et une faiblesse évidente au niveau du raisonnement. La monopolisation même partielle des voix est une chose absurde, aberrante et déséquilibre les données relatives aux valeurs de la démocratie…

Impérativement,on doit se rendre à l’évidence,la plupart des partis politiques aujourd’hui sur la scène, font de la « politique » à tort et à travers et n’ont rien à donner au peuple que des mots creux et vides de tout sens. Leurs programmes, le plus souvent dérisoires et mesquins, sont échafaudés en vue de donner le change et d’induire en erreur la masse populaire, puisque aucun programme, si je ne m’abuse, ne répondait aux aspirations du peuple tunisien… Tous ces programmes sont fondés sur une vision en trompe-l’œil.

Ces partis sont venus au monde de façon artificielle , accidentellement , ayant déjà pour seul objectif de récolter le plus d’argent possible et de se partager le pactole de l’Etat avec un sang-froid indéniable…et une absence totale de sérieux et de patriotisme…

La Voix de la femme.

C’est l’occasion ou jamais pour la gent féminine de s’illustrer en imposant sa présence dans le prochain fameux événement… La voix de la femme a du poids , un poids fondamental dans l’équilibre de la balance… Or, elle doit réagir positivement et à tous crins dans le choix des hommes prévus pour veiller à la destinée du pays, puisqu’elle est douée dans ce genre de choix, grâce a son tact, à sa doigté et surtout à son intuition spontanée pour juger du bon et du mauvais élément…

Les voix des femmes tunisiennes peuvent éloigner du pays le spectre hideux des mécréants Nahdaouis… La femme en Tunisie bénéficie dès lors d’une marge primordiale sur la scène politique, ne serait-ce que par sa voix, si bien que tous les partis se sont mis déjà à se rivaliser impitoyablement pour la conquérir…

La femme cultivée ou même analphabète est pour cette multiplicité hétéroclite de partis de tous bords, demeure pour eux une bonne aubaine…une manne venue du ciel. Les islamistes se sont déjà lancés à sa recherche pour s’attirer sa sympathie et gagner sa voix …

A propos de la Police en Tunisie.

Nous ne voulons pas que la Tunisie soit un hérisson policier ! La police, que l’on croyait être un instrument efficace pour mettre de l’ordre dans le pays et galvaniser les assises de la stabilité. C’est, à posteriori, l’une des causes principales de la propagation et de l’augmentation du crime dans le pays.

La police n’est pas du tout nécessaire dans un pays où la justice sociale est une réalité vécue, une résorption progressive du chômage et une éducation civique pour les citoyens…

La police est un agent de destruction et non pas de construction… La police est une entreprise maléfique et malicieuse, capable d’annihiler chez le citoyen tout amour pour sa patrie.

N’oubliez toutefois pas que les révolutionnaires tunisiens avaient pris d’assaut toutes les citadelles policières pour entreprendre de les raser de la surface de la terre. A bon entendeur !

Les islamistes toujours aux aguets : Une mise en garde pour tous les tunisiens contre Ennahda

Ce programme n’est rien d’autre qu’une espèce d’utopie, destinée à influer sur les esprits des tunisiens pour les amener à se rallier en faveur du mouvement. Ce mouvement n’est qu’un composite d’ignares et d’incultes, incapables, absolument incapables de mener la barque économique et sociale du pays au havre de la paix et de la sécurité. Ce mouvement n’a jamais exercé le pouvoir, or il n’est pas du tout habilité à l’exercer dans un pays moderne comme la Tunisie, qui requiert des compétences à toute épreuve, dignes de foi et indéfectiblement attachées aux valeurs de la démocratie et de la liberté...

Ennahada est un mouvement démagogique, mystificateur,haineux, cherchant par tous les moyens à embobiner le peuple tunisien, pour s’insinuer dans ses bonnes grâces et pour le mettre ensuite sous son emprise...

JPG - 91.6 ko

Portfolio

Documents joints

Répondre à cet article