POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Bill Gates et son RTS,S : vaccin ou arnaque ?



Le paludisme, du parasite à plusieurs facettes !


vendredi 14 juin 2013
par Hugo Mastréo


Bill Gates, 1ère fortune du Monde, cofondateur de Microsoft et philanthrope, mène depuis son retrait de la société informatique des actions pour essentiellement la santé, et d’autres domaines comme les sciences et le savoir (bibliothèques). Un vaccin contre le paludisme, à qui il a apporté des fonds pour son élaboration avec un labo pharmaceutique, est sous controverse.

Dans leurs coups ponctuels, les prédateurs du capitalisme frappent promptement puis s’évaporent dans la nature. Ils créent une alerte médiatique en semant une psychose, comme lors de la grippe H1N1 qui a disparu alors que des pays ont acheté, pour des milliards, des vaccins saisonniers à obsolescence écourtée.

Avec leurs méthodes qui se justifient de verbiage, comme la performance ou l’économie de marché, c’est tout un système financier qui inhume des Etats (Grèce ou Chypre). C’est ce dernier qui ne connait aucun scrupule. Il entretient la dialectique de sa survie, en fomentant des crises lui permettant d’assécher les banques de leurs ressources.

En matière de performance, le domaine de la médecine et plus précisément du médicament fait l’objet d’une concurrence qui dénote du fabuleux business où les bénéfices sont énormes. De même les ravages des maladies encore insurmontables par les sciences, comme le paludisme, sont des créneaux de gains. Cette maladie, nommée aussi la malaria, est à l’origine chaque année de 200 millions de cas, parmi lesquels près d’un million meurent (781 000 décès en 2009 et 655 000 personnes en 2010).

Une course scientifique se déroule à l’échelle mondiale depuis plus de cinquante ans pour mettre au point un vaccin contre le paludisme. Environ une cinquantaine de laboratoires, avec un égal nombre d’équipes de divers statuts (étatiques, universités, équipes indépendantes, industriels de la chimie…), tentent d’élaborer la potion magique à inoculer aux malades.

Bill Gates et son vaccin Parmi les chercheurs, un soulagement vaccinal est déclaré sous le barbarisme « RTS, S ». Il est développé par le laboratoire GlaxoSmithKline (GSK), qui a pour principal partenaire la puissante Fondation Bill et Melinda Gates. Cette dernière est le second donateur pour l’OMS (Organisation Mondiale de la santé), après les Etats-Unis.

Bill Gates, co-fondateur de Microsoft est passé par l’un des plus grands philanthropes de la planète. En 2011, il a appelé les leaders mondiaux à réaliser des vaccins, une priorité qui pourrait "sauver 10 millions de vies" d’ici 2020, a-t-il dit lors de son intervention à la 64ème Assemblée Mondiale de la santé qui s’est réuni à Genève pendant le mois de mai de la même année.

Devant un parterre d’une soixante de ministres et quelques 1800 délégations représentant les 193 pays membres de l’OMS, Bill Gates a annoncé que dès 2012, sa fondation offrirait un prix à la personne ou l’organisation qui aura apporté une contribution innovante et exclusive à la prochaine décennie qu’il a baptisé la "décennie des vaccins". Il a appelé, à cette occasion, les laboratoires pharmaceutiques à s’engager à fournir des vaccins abordables pour les pays pauvres.

Concernant le « RTS,S », outre les concurrents qui doutent de son efficacité, plusieurs expériences antérieures ayant proposé des vaccins et ce depuis des décennies, se sont avérées sans grands résultats. Outre que la fondation des Gates est souvent citée dans des projets controversés, ayant les caractéristiques d’investissements à forte rentabilité. Le Malaria dans le monde