POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > TECHNOLOGIE, INTERNET, PERFORMANCES INCLASSABLES > Le virus Flame ratisse au Proche-Orient

Le virus Flame ratisse au Proche-Orient



Le cyber-espionnage inspiré par les hackers...


mardi 29 mai 2012
par N.E. Tatem


Surnommé « Flame » (Flamme, en français) le virus informatique médiatisé en fin mai 2012, était présent depuis 4 ou 5 ans dans les pays du Proche-Orient. Il avait touché plusieurs machines où l’activité sur le Web est assez présente, selon un espionnage de pénétration classique. Celui de recueillir des données importantes...

L’Iran est parmi le pays qui a reconnu avoir été touché. Il lui a été révélé par Kaspersky, la compagnie multinationale russe spécialisée dans la sécurité informatique, qui est aussi prestataire du pays des perses. Le virus est assez particulièrement « sophistiqué ». Disséminé dans plusieurs pays de la région, sans distinction notamment la Jordanie, le Liban et même la Palestine, où une centaine de machines se sont révélées être habitées.

Et comme la cyber-guerre est établie entre les Mollahs iraniens et les faucons de la guerre colonialiste israélienne, les soupçons sont dirigés sur l’Etat hébreu. Des déclarations d’officiels israéliens, ont commenté ainsi : « On peut supposer que tous ceux qui considèrent que la menace iranienne est bien réelle recourent à tous les moyens dont ils disposent, y compris celui lui là (des cyber-attaques), pour s’en prendre aux programme nucléaire iranien » .

Faute de ne pas revendiquer la paternité israélienne, car ce virus ressemble beaucoup à ceux des « cyber-escrocs » en quête de données bancaires et autres formes d’enrichissement, les déclarations d’Israël sont restées peu loquaces. L’Iran avait estimé que Stuxnet était le produit d’une collaboration américaine, quand la localisation de l’attaque n’a fait aucun doute sur sa provenace…

Douée de facultés de piratage insolite, Flame vise non pas à détruire une cible précise, comme le faisait Stuxnet, mais de pénétrer les réseaux informatiques afin de happer à la fois des données, des images filmées par des caméras vidéo, et même les microphones ou la teneur de conversations ont une certaine importance. Habituellement, les hackers (pirates informatiques, telle anonymous) laissaient une signature et traçait la raison première de l’attaque. Flame est anonyme...

L’autre particularité et pour échapper aux surveillances des programmes anti-virus, Flame n’agit pas continuellement en prenant toutes données lui passant à portée. Il est activé à partir de l’extérieur à partir d’un ordinateur distant. Mais une fois lancé, il aspire tous les informations échangées, stockées ou bien utilisées. L’Iran a déclaré son existence avec plusieurs pays arabes selon des médias israéliens et occidentaux, seulement...