POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > Editorial, opinion, point de vue, déclaration, paix, pertinente, monde, (...) > OccupyWallStreet, la journée de la rage a invité une neige historique (...)

OccupyWallStreet, la journée de la rage a invité une neige historique !



La cause ne cesse de s’ancrer alors que l’adversité est plus féroce !


dimanche 30 octobre 2011
par jaco


Depuis le 17 septembre, sur le square Zuccotti à Manhattan, le mouvement « occupywallstreet » jurant, des bouches des campeurs qu’il y passeront l’hiver. En s’inscrivant dans la durée, les rebelles du pays de l’oncle Sam tiennent le souffle en prédisant être encore sur place au printemps 2012. Des rafales de vent glacial accompagnées d’une bourrasque de neige, viennent de mettre à l’épreuve la volonté de tous les contestataires, lors du dernier week-end d’octobre. Avec une aussi insolite et inattendue colère de la nature, les prochaines batailles seront prometteuses...

Les météorologues ont annoncé que New York essuierait, le samedi 29 octobre, promis comme journée de la colère, sa première tempête de neige de la saison. Mais en insistant aussi que depuis 135 ans, un tel évènement climatique phénoménal n’avait pas eu lieu pendant le 10éme mois de l’année.

Dans toute la région-est des USA un climat hivernal précoce s’est installé depuis mercredi. Des aéroports fermés, des coupures d’électricité et de grands axes routiers perturbés. Les incidences du mauvais temps ont été enregistrés pour surtout le samedi du 29 octobre, cependant la contestation OCCUPYWALLSTREET reste décidée...

Sur les réseaux sociaux du Web, les appels d’urgence sont incessants pour apporter des outils de chauffage et des couvertures au campement. Voici le message de la page Facebook :

Demande urgente de NYC.

S’il vous plaît venez apporter les moyens suivants.

Les gens ont besoin : Couvertures en urgence

Chaussettes, gants et bonnets, des chaussures, des serviettes, des bacs en plastique, 3 tentes manquent.

L’ELECTRCITE EN PEDALANT

Après un passage, le vendredi, en Virginie une neige lourde et gorgée d’eau a balayé le nord-est du pays, rendant les manifestants d’occupywallstreet plus conscients de ce qui les attend lors des mois prochains dans ces habitations de fortune. La veille de cette bourrasque, environ 40 pompiers sont venus pour retirer les conteneurs de propane et les groupes électrogènes (utilisés surtout pour Internet), citant les risques d’incendies. Bloomberg, le maire de la ville de New-York intervenant dans son émission radio hebdomadaire « WOR-AM », a déclaré en même-temps ce même vendredi : « Notre première préoccupation est la sécurité. »

Le jeudi, à Oakland, en Californie, le maire Jean Quan s’est exprimé au sujet des confrontations entre forces de l’ordre et des manifestants. Ces derniers ont été gazés aux lacrymogènes, le mardi et un blessé grave a été enregsitré. Il s’agit d’un nommé, Scott Olsen, des Marine’s et vétéran de la guerre en Irak. Il a subi une fracture du crâne, après qu’il aurait été frappé par une bombe lacrymogène.

La MANIF à OKLAND Californie

Pour construire un nouveau type d’avenir, en détrônant la cupidité, et changer l’existence quotidienne, après-avoir identifié que le système bancaire est responsable de la misère... Que bien représenter une neige face à l’adversité des puissants ? Sommes-nous devant des rédempteurs, des radicaux et des rebelles qui aspirent à une démocratie qui échappe aux ordres systémiques allergiques à l’égalité et la transparence, ou simplement des romantiques qui prônent la révolution internationale ?

LES VIDEOS D’OAKLAND dont celle du vétéran Scott Olsen

Les détracteurs d’occupywallstreet ne manquent pas, mais surtout aux Etats-Unis, là où la saison est sous la clémence de température, les marcheurs n’ont pas manqué en ce 29 octobre dans carrément toutes les villes du pays. Leur slogan est grandement unifié autour d’une thématique qui ne manque guère d’ardeur et de vérité : « l’inégalité en Amérique est choquante, avec les revenus des milieux politico-financiers dirigeant le système conçu pour assurer que les riches deviennent plus riches et le reste n’aura rien. »

Le rappeur 50CENTS en visite au camp OCCUPYWALLSTREET

Les adversaires à cette insurrection démocratique et conforme aux amendements de la constitution, se comptent nombreux dans ce qui est le "conservatisme" : où la religion et les lobbys ont les bras longs. Certains, faute de les attaquer ouvertement, leur préfèrent des qualifiants comme des Bobos insurgés ! Et nombreux opposants soulèvent, en citant cette expression d’une jeunesse indocile, comme à San-Francisco, des reproches genre : le manque d’hygiène dans les campements dressés par les protestataires ainsi que l’atteinte au charme urbain ou bien la prospérité des quartiers occupés.

A Washington, les manifestants s’appellent : Occupy DC (Occupons Washington). Ils étaient quelques centaines de révoltés qui, sous une pluie glacée qui se transformait d’un moment à l’autre en neige, se sont présentés devant le département du Trésor. Puis rejoints par d’autres, ils se dirigèrent sur la Maison Blanche où leur campement se situe à quelques mètres. Ils ont réclamé, selon le destinataire qu’est la présidence de l’Etat fédéral, "une taxe pour les grandes banques !" Mettant ainsi une cohérence du mouvement d’ensemble qui traverse le pays.