POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Des décennies que les convoitises des richesses du Venezuela veulent un coup-d’état



Le souhait d’une guerre civile au pays "bolivarien" s’étalera inéluctablement au Brésil et à Cuba


samedi 26 janvier 2019
par Azouz Benhocine


L’interventionnisme occidental dans des pays, comme le Venezuela, est sans aucun doute catastrophique. Et il l’est à 100%, comme le démontrent pleinement des situations similaires et récentes. Une invasion comme l’Irak n’est pas impossible, mais ça restera une aventure qui peut survenir des prochaines surenchères que les USA continueront d’émettre à l’encontre des libertés des autres nations. Ces dernières sont poussées à faire l’équation de résister et de combattre ces atteintes à la souveraineté d’autrui.


Voir en ligne : Notre dossier VENEZUELA

Il est vrai qu’une très grande pression est exercée par nombreux occidentaux, alliés inconditionnels des Etats-Unis, sur le Venezuela. Elle s’est opérée plus amplement et sous diverses formes, dont le blocage des ressources comme le traitement du pétrole, depuis que Maduro a entamé son second mandat. Dans ce qui est leur volonté de posséder des zones d’influence, ne pouvant être conquises par les concurrents potentiels comme la Chine ou la Russie, les forces atlantistes trouvent Donald Trump le chef idoine à cette géostratégie.

Binary Data - 0 octets
Connaître le Venezuela
Article vocalisé sur le Venezuela. Pour connaître son histoire et autres données contemporaines.

- Le Venezuela était devenu accablé dernièrement avec la continuité de Maduro à la tête du pays. Avant la réélection du "chaviste", une vague de violence fomentée par l’opposition qui n’avait jamais digéré sa défaite électorale, et malgré sa majorité au parlement, a précédé le vote présidentiel. Mais en continuant dans le même sens socialiste, le pouvoir vénézuélien a encaissé les incitations de l’exil de la population. Puis arrive cette nouvelle offensive visant directement le sommet de l’Etat susceptible d’être abattu et en moindre effet il sera fragilisé.

- Exercice de démocratie au Venezuela, leçon d’un désordre voilé 10 mai 2017

Poutine lui-même a déclaré, jeudi 24 janvier 2019, selon le porte-parole de l’Etat russe, repris par RT, que «  l’ingérence étrangère dans les affaires intérieures du Venezuela viole de manière flagrante le droit international  ». Mais cela des décennies que la frénésie de la Maison Blanche pour ce pays, voire l’ensemble du sud-continent considéré chasse-gardée, n’a pas lâché.

Les méthodes de guerre auxquelles se livre les pays occidentaux et à leur tête les Etats-Unis, sont des sanctions. Elles continuent d’être prononcées contre quelques pays pour compliquer puis affaiblir la vie des peuples. Ils sont, sans le vouloir, voués à les combattre, le complexe militaro-industriel américain et ses suiveurs atlantistes. Cette autre option remplace la version des guerres ouvertes commençant avec l’envahissement des territoires lointains.

Que s’est-il donc passé pour que tout d’un coup Juan Gerardo Guaidó Márquez s’adonne, comme les anciens dictateurs d’Amérique Latine, à prêter publiquement serment, comme président, sans avoir été élu ? Et que les Etats-Unis et l’axe des pays de la région qui leurs sont affidés suivent la rengaine, aussi vieille que l’impérialisme américain, de défaire Maduro légitimement élu.

- L’incertitude de la rente pétrolière & la peur de l’islam rigoriste font la migration 13 décembre 2018

Promptement ce coup d’état a été reconnu par les Etats-Unis reconnaissant Guaidó comme président officiel. C’est un chapitre de la longue Histoire qui s’est répétée au cours des deux dernières décennies. Et avec laquelle l’envahissement suivi de la destruction des pays tels que l’Iraq, la Libye et la Syrie, se fait avec l’aide et le soutien de l’axe des pays occidentaux animés de domination illégale.

Les idées humanitaires comme préconisées pour la Libye en 2011 ne persuadent plus les opinions aussi bien générales que régionales ou bien mêmes les plus crédules. Pour le Venezuela la question des richesses contrastant avec la déstabilisation, ou bien juste la fragilité du régime constamment ébranlé par des turbulences, est une prolongation des agressions exogènes.

Elles harcèlent sporadiquement, mais sans trêve, en vue d’enfreindre à la paix sociale interne et avec l’objectif de faire tomber le pouvoir en place. Et elles espèrent de faire travailler des entreprises qui soient les leurs, car les richesses au Venezuela disent 1ère réserve du pétrole au Monde et 25ème pour l’or.

Répondre à cet article