POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Campagne de sabotage des réalisations du régime du changement au Bénin : Quand l’imposture prend place au sein de la classe politique




mardi 20 avril 2010
par Elias


Depuis l’avènement du régime du changement, le 6 Avril 2006, les esprits machiavéliques épris de mauvaise foi font au quotidien étalage de leurs rancunes et n’hésitent plus pour jeter l’opprobre sur les actions menées par le régime dans son souci de favoriser l’émergence par l’édification d’infrastructures modernes et autres.

Et c’est bien ce qui explique leur retour en fronde depuis le 4 Avril 2010, date consacrant 4 années de gestion du pouvoir par le régime du changement conduit de main de maître par le Dr Boni Yayi.

Ainsi, ces langues fourchues en mal de sensation ont mis en branle une stratégie de dénigrement et de sabotages des réalisations à l’actif du chef de l’Etat et donc se plaisent à vouloir octroyer le bilan élogieux du chantre du changement à leurs génies primitifs, comme en étant les concepteurs des chantiers érigés par le pouvoir en place.

Une aberration qui trouvent son fondement dans les instincts grégaires des anti-développeurs qui pensent qu’il faut initier des projets et les laisser dans les tiroirs sans penser à en faire bénéficier le peuple qu’il gouverne. Une erreur que le chef de l’Etat Boni Yayi est venu corrigé et qui fait de lui la risée des politiciens qui mettent tout en branle pour l’éjecter du pouvoir qu’il a reçu du peuple à hauteur de 75% des suffrages exprimés.

Il apparaît en fait à la lecture de cette mobilisation contre le régime en place et ses actions que c’est la personne du chef de l’Etat qui gène les politiques car ils ont compris qu’ils ont été vomi par le peuple et qu’ils ne pourront plus jamais bénéficier de la confiance de ce peuple qui a mûri et qui est conscient des enjeux idoines et nécessaires pour son épanouissement et le développement de la Nation.

C’est donc dire que les politiciens béninois n’ont pas encore compris toute l’essence des propos du chef de l’Etat qui disait lors de son investiture le 6 Avril 2006 au Palais des Gouverneurs que « Le Changement n’adviendra dans la cité que vous changez de mentalités » contrairement aux populations qui eux, en ont fait leur feuille de route.

Léonce Okou