POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Quand les Mollahs chassent la CIA du Yémen



Un coup d’état des "Houthis" à Sanaâ réduit l’influence de l’Arabie Saoudite...


jeudi 12 février 2015
par Azouz Benhocine


La communauté chiite a pris le pouvoir à Sanaâ à la suite d’une manifestation, et spontanément il est devenu imprudent de maintenir des centaines de personnes exposées aux attaques terroristes… Soutenus par l’Iran, les "Houthis" qui ont une milice expérimentée ont renversé le gouvernement du Yémen, dissous son Parlement et mis l’ancien président, Abed Rabbo Mansour Hadi, un allié américain convaincu, en résidence surveillée. Le coup d’état est consommé.

Voir en ligne : Notre dossier : Yémen

Alors que nous mettons en ligne ce sujet, l’Arabie Saoudire s’apprête à fermer son ambassade...

Voici le découpage des territoires contrôlés par les forces en présence : Houthis, Al-Qaïda, Gouvernement et le mouvement du sud.

Yemen war detailed map.png
«  Yemen war detailed map  » par 0ali1Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 4.0 via Wikimedia Commons.

Insurgency in Yemen detailed Map   Controlled by the Yemeni government   Controlled by Al-Qaeda   Controlled by Houthis   Controlled by the Southern Movement   Deserted

Les Etats-Unis et les pays occidentaux ont, après moins d’une semaine de ce changement de régime, choisi de retirer leurs représentations diplomatiques du Yémen. Ils consomment stoïquement leur abandon du terrain devant Al-Qaïda.

Contrairement à certains groupes islamo-terroristes, se déclarant en masses du Daesh, les islamistes armés du Yémen se revendiquent de l’ancienne organisation créée par Benladen.

Les frères Kouachi qui ont commis l’attentat de Charlie-Hebdo en janvier 2015 en France se sont revendiqués d’Al-Qaïda du Yémen. Avant que les enquêteurs ne découvrent que l’un de la fratrie y a suivi une formation militaire, un chef de la nébuleuse, dont le nom s’est popularisé après les attentas du 11-9, a aussi reconnu l’acte comme organisé depuis le Yémen...

C’est la CIA qui baisse les bras, en essuyant son plus grand revers dans ses opérations contre les responsables d’Al-Qaïda. L’importance du nid d’espions qu’était la capitale du Yémen, pour recueillir un trésor de renseignements des nombreuses filières qu’elle a tissé dans la région, est maintenant chassé par l’Iran. Le régime iranien est le premier gagnant du dernier chamboulement politique qui modifie la donne dans la région.

200 américains dont nombreux agents de l’agence des services secrets, sont retirés du Yémen. Les responsables, disant vouloir garder leurs réseaux de renseignement qu’il avait réuni en coopération avec le Yémen, l’Arabie saoudite et d’autres alliés au cours des cinq dernières années. Mais en vain, l’insécurité est devenue très hostile depuis que les « Houthis » ont pris le pouvoir.

Les Etats-Unis sont suivis par les français et les Anglais qui ont aussi fermé leurs ambassades et retiré leurs diplomates. Ces derniers ont été conduits à un aéroport en abandonnant leurs postes, sur décision de leurs responsables. La CIA avait les analystes et les enquêteurs qui aiguillonnaient les frappes de drones dans cette région, avec l’aide de l’Arabie Saoudite et les alliés de la région.

Date|20 janvier 2015

Des miliciens chiites houthis ont pénétré en fin de journée dans le palais présidentiel de Sanaa. Des témoins rapportent que les miliciens ont pris d’assaut le complexe présidentiel avant d’en prendre le contrôle après de violents affrontements avec la sécurité du palais.

Les gardes du palais annoncent avoir abandonné le palais aux rebelles chiites, le président Abd Rabo Mansour Hadi étant absent.

Différentes sources gouvernementales, anonymes, annoncent que le président est en sécurité, et annoncent que deux personnes ont été tués dans les combats. Un accord entre le président Hadi et les miliciens houthis, qui ont enlevé son chef de cabinet samedi dernier, prévoit que les miliciens se retireront de la capitale dès qu’un nouveau gouvernement d’unité nationale serait formé.

Les houthis réclament une plus grande indépendance pour leur région du nord du pays, le w|gouvernorat de Sa’dah. Le nouveau projet de constitution, porté par le chef de cabinet du président (w|Ahmed Awad Moubarak), prévoit un Yémen fédéral et le nouveau redécoupage en six région les priverait d’un accès à la mer.

== Sources ==

- source en langue française Les rebelles houthis se sont emparés du palais présidentiel à Sanaa |auteur=AFP et Reuters |publication=France 24 |date=20 janvier 2015
- source en langue anglaise Yemen crisis : Houthi rebels shell presidential home |auteur= |publication=BBC News |date=20 janvier 2015

Répondre à cet article