POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Les Kamikazes français se déchaînent, malgré "vigipirate" !



Agression de 3 militaires à Nice devant un centre communautaire juif


mardi 3 février 2015
par jaco


Depuis l’attentat qui a visé Charlie-Hebdo, le climat d’alerte au lieu de dissuader les islamo-terroristes en France. Au contraire un déchaînement des violences semble être de moins en moins rassurant. Déjà, le passage à l’acte d’Amédy Coullibaly s’est déclenché en suite imitative de l’assaut donné par les frères Kouachi contre le journal satirique en plein capitale française.

Voir en ligne : Notre dossier : FRANCE

Selon la chaîne radio RTL, l’homme qui agressé une faction de militaires, le 3 février à Nice, alors qu’elle assurait la sécurité, dans le cadre du plan vigipirate, du Consistoire israélite aurait "indiqué s’appeler Coulibaly".

A priori, il n’a aucun lien de parenté avec le criminel qui a commis la prise d’otage de l’Hyper Cacher, à porte de Vincennes dans la périphérie de Paris. Les premières appréhensions laissent croire qu’il s’agit d’un homonyme, au regard du nombre de familles et de personnes ayant ce patronyme en de nombreux pays d’Afrique.

Mais aussi la thèse qu’il fait référence au terrorisme, n’est pas écartée. Il reste à savoir si la terreur du Moyen-Orient que la France a aidé contre le despote Bashar Al-Assad, mais maintenant bombarde dans le cadre des frappes dirigées par le Pentagone contre l’EI (Etat Islamique) en Syrie et en Irak.

3 militaires assuraient la garde devant le bâtiment du centre communautaire juif, situé avenue Jean Médecin au centre de la cille de Cannes, qui abrite aussi Radio Shalom, le Consistoire israélite de Nice et une association israélite, quand ils ont été agressés à l’arme blanche par l’individu qui a été appréhendé, puis vite pris en charge par la DGSE.

Acte prémédité, comme terroriste visant un militaire surveillant un bâtiment de la communauté juive.

L’assaillant a blessé deux des 3 soldats, l’un a été touché à la joue, d’un coût donné par un impressionnant couteau. Il était en possession de deux objets tranchants, comme ceux des boucheries, l’un utilisé a pénétré profondément le visage du militaire, alors qu’il a été visé au cou. Et le second a été atteint au bras, en intervenant suite au déchaînement de l’agresseur.

Il s’avère être, un français qui a été refoulé dernièrement de Turquie, alors qu’il tentait de passer en Syrie. A deux reprises, pendant la même semaine, deux réseaux qui étaient investis dans le transfert de djihadistes hexagonaux en Syrie ont été démantelés et les deux groupes comprenaient des revenants du front.

L’agresseur a fait l’objet de plusieurs rapports des médias français qui ont fait une présentation retentissante. Il s’agit d’un jeune de 30 ans originaire de la région parisienne, récemment en Corse il a été refoulé, le 28 janvier, d’un aller simple vers la Turquie et est connu de la police pour des actes de grande délinquance.

Répondre à cet article