POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Les justices européennes dépassées par les retours de "djihadistes"



L’Allemagne ne retrouve pas ceux déjà revenus


jeudi 11 décembre 2014
par jaco


Au fur et à mesure que les frappes de la coalition de l’OTAN détruisent des noyaux et contingents de terroristes du Daesh répartis entre la Syrie et l’Irak, les djihadistes internationaux tentent d’échapper à la mort. Le flux des européens de retour, ou bien d’étrangers fuyant la déconfiture de leur mirage du Califat basé sur la charia islamique, prend toutes les directions du Monde. Nombreux pays tentent de faire face à un nouveau fléau, celui des criminels qui continueront...

Voir en ligne : NOTRE DOSSIER SUR LES "DJIHADISTES"

Déjà incontrôlables, mais malheureusement ils sont devenus les soldats d’un engagement. L’Allemagne, comme nombreux pays européens dans la même situation, voit exploser les cas de « djihadistes » traités par la justice. Une alerte vient d’être lancée, pour l’incapacité de traiter tous les cas, alors le flux entrant ne cesse d’augmenter.

Le procureur général fédéral, Harald Range, a dit, à Reuter, que son bureau enquêtait sur 46 cas les plus graves, impliquant 83 personnes soupçonnées d’infractions comme appartenant à l’État islamique ou al-Qaïda. Alors que d’autres procureurs régionaux travaillent sur 100 autres. C’est une énorme augmentation par rapport aux 5 enquêtes de huit suspects que les procureurs avaient à traiter en 2013.

Comme nombreux de leurs homologues en Grande-Bretagne, la France et d’autres pays occidentaux, les agents de sécurité allemands sont préoccupés par le nombre de personnes voyageant à l’étranger pour rejoindre des groupes islamistes militants, puis éventuellement revenir à projeter d’organiser des attaques, comme programmés ou ne sachant faire que ça.

Les pays européens qui ont des ressortissants présents dans les rangs du Daesh, ou bien être impliqués dans la guerre civile en Syrie, ont établis des listes et statistiques. La sécurité allemande estime que près de 550 personnes ont quitté le pays pour la Syrie ou l’Irak. Dont quelque 60 ont été tuées. Et environ 180 sont soupçonnées d’être déjà présentes sur le sol allemand.

Plusieurs cas sont actuellement jugés en Angleterre, en France, en Allemagne et nombreux pays du monde, alors que les retours ne cessent d’augmenter du fait des frappes de l’OTAN dans les régions où l’islamo-terrorisme fait des ravages.

Répondre à cet article