POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Les saoudiennes et la conduite de voitures, 26 octobre 2013



Le pire statut de la femme sur Terre dans un pays à qui tout est permis


samedi 26 octobre 2013
par N.E. Tatem


Le 26 octobre 2013 est la journée fixée à la désobéissance civile des femmes saoudiennes pour qu’elles puissent conduire des voitures. Cette année le lancement a été émis Le 21 septembre 2013. La date change chaque année selon la mobilisation mise en place. Cette Action constitue depuis des années un acte de bravade du système réactionnaire inspiré de l’archaïsme des traditions essentiellement islamiques.

Voir en ligne : Notre dossier : Arabie Saoudite et Al Qaeda

La décision d’autoriser les femmes à conduire des voitures est à chaque fois reportée. La monarchie la redoute et la bloque imperturbablement.

Femmes saoudiennes et vélo Ce n’est que récemment que les femmes saoudiennes ont été autorisées à faire du vélo. Les dirigeants du pays ne se contentent pas d’interdire aux femmes de conduire, ils bloquent également les sites Internet poussant celles-ci à prendre le volant.

Voici les recommandations des meneurs de la réclamation paisible de désobéissance civile qui exige le droit aux femmes saoudiennes de conduire des voitures :

- Apprendre à une femme à conduire

- Imprimer le logo pour la journée du 26 octobre et l’accrocher sur la fenêtre de votre voiture

- Diffuser le message sur les réseaux sociaux sur la situation lamentable des femmes saoudiennes

- Publier des clips vidéo et audio exprimant votre soutien

Ici le site-Web dédié à bloquer cette initiative citoyenne. Et la chaîne YouTube créée à cet effet a été fermée.

La journée de défiance de l’interdiction infligée aux seules les femmes, dans ce régime à qui tout est permis dans le Monde, y compris d’admettre l’absence de liberté à ses propres citoyens réduits en sujets soumis à une famille régnante. Cette dictature insoutenable et n’a aucun sens dans les sphères diplomatiques internationales.

Aucune égalité n’existe entre saoudiens et à ce simple sujet, de conduire un véhicule, c’est carrément l’obscurantisme au nom de l’islam. Or seule la capacité physique devrait être critère, quel que soit le sexe du citoyen.

DES FEMMES saoudiennes agressées par des jeunes en Arabie saoudite, parce qu’elles sont considérées pas trop couvertes.

Cette intrépidité revient au devant des intéressements que vouent nombreuses opinions mondiales à l’égard de la gente féminine saoudienne. Un groupe de militantes a fixé donc le 26 octobre pour l’année 2013 comme journée pour contester l’interdiction officielle de prendre le volant. Cette campagne fait suite aux précédentes, la plus importante étant celle du 17 juin 2011.

Étant donné qu’il n’y a pas de justifications claires pour cet État d’interdire de conduire aux femmes adultes et capables, la demande de permette aux femmes de passer un examen de conduite et qu’on délivre le permis à celles qui réussissent est toute légitime. Répondant à cette revendication, la réaction des dirigeants saoudiens courante est que la «  société de se prononcer sur cette question…  ».

Une déclaration a été publiée depuis mi-octobre, plus de 8.600 personnes l’ont signée. Les saoudiens vivent avec une peur quotidienne de la « Mutawia » (la police de la vertu). Son responsable Abduallateef al-Cheikh a émis un avis qui a été publié le 20 septembre disant qu’ il ne voyait aucune justification religieuse interdisant aux femmes de conduire.  »

Cependant, il n’a pas garanti que l’institution qu’il dirige n’arrête pas les femmes qui conduisent. Mais il a confirmé à Reuters, qu’il n’est pas compétent pour changer la politique saoudienne concernant les femmes et la conduite.