POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Expulsé de France, Salah Bouhmila étonne ses proches !



La Syrie proie des Djihadistes à l’identité toute faite.


mardi 27 mai 2014
par jaco


Salah Bouhabila est décrit comme un homme doux qui aimait faire la fête et même le clubbing pour danser sur les "mix" de DJ Abdel. Cet Algérien de 37 ans, vivant en France depuis son jeune âge, a été expulsé sans sommation, ni jugement par le ministère de l’Intérieur... Mr Manuel Valls s’est fait déjà la renommé avec l’expulsion d’une jeune roumaine, appréhendée dans un bus scolaire...

Voir en ligne : Notre dossier des "DJIHADISTES" dans la guerre civile en SYRIE

Si c’est un indésirable sur le territoire français, il pouvait au moins payer vis-à-vis de la justice du pays d’accueil, pour participation à une entreprise terroriste. D’autant que les parents des 285 (-chiffre officiel-) présumés djihadistes français déjà partis en Syrie, ont appelé à l’Etat pour leurs enfants. Et qui ont été rejoints dernièrement par la sœur de feu Mohamed Merah...

Salah a été arrêté en Turquie, en Mars dernier, dans un bus conduisant un groupe de personnes pour prendre part à la guerre civile en Syrie, selon une source officielle française. Mais son entourage soutient qu’il voyageait à l’étranger pour une mission humanitaire.

Les amis de cet Algérien qui a grandi en France, ont été questionnés à Albertville (une pittoresque cité des Alpes, connue pour le tourisme d’hiver)Bouhmila a vécu, afin de connaître son parcours. L’un d’eux témoigne «  Je ne crois pas cette histoire, je ne crois pas qu’il est allé faire le djihad, nous allions faire la fête ensemble pour les boîtes de nuit, il n’est pas du tout radical...  », selon des propos rapportés par "The Voice For Russia" ICI.

Son père a déclaré à l’AFP qu’il était allé à l’étranger pour un travail humanitaire. «  Il ne fréquente pas quotidiennement la mosquée, il ne peut être qu’innocent. C’est un homme bon, il parle à tout le monde, c’est une erreur...  », a déclaré son géniteur Ferhat Bouhabila au pied de l’immeuble où il habite.

Tewfik, un autre des amis, ne croyant en rien dans l’expulsion de Salah Bouhmila, dit : qu’il était « ... un fêtard, il sortait pour se distraire, il vivait comme tout le monde, il n’a rien à voir avec tout ce que cela... ».

Mais le ministère de l’intérieur a été expéditif !

Mais, selon le ministère de l’Intérieur français, le suspect est lié « ... à des membres du mouvement islamiste radical, très impliqués dans le recrutement des personnes prêtes à rejoindre les réseaux djihadistes en Afghanistan et en Syrie » ". L’endoctrinement, dans ce cas, passe par la case mosquée !

Salah Bouhmila a été remis à la France par la Turquie il y a un mois, mercredi-soir 29 avril. Et il a été dans la précipitation renvoyé, sans détails, dans son pays d’origine l’Algérie, le lendemain matin. Aucun détail n’a été donné sur les personnes qu’il accompagnait.

Des expulsions de ce genre ont déjà touchées, par le passé, même des imams aux prêches enflammés ou bien des suspectés de préparer des attentats. Mais c’est la première, avec immédiateté, de la France, d’un étranger qui serait impliqué dans des réseaux djihadistes.

Selon les chiffres officiels, quelque 285 ressortissants français combattent actuellement en Syrie. La sœur de Mohamed Merah, le terroriste qui défraya la chronique par ses horreurs, au temps de Sarkozi, est présumée avoir rejoint la Syrie où son compagnon et père de ses enfants y est déjà... Alors que sa mère dit : qu’elle fait du tourisme en Tunisie.

VOICI l’enregistrement de la mère Merah, pour le présumé tourisme en Tunisie ICI

Répondre à cet article