POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Des personnalités françaises appellent la LDJ à s’attaquer à l’AFP...



... pour les faits de la révolte des jeunes de Palestine


vendredi 23 octobre 2015
par jaco


Voici, ci-après l’appel, en direction de la LDJ pour qu’elle s’attaque à l’AFP, d’une personnalité française, très médiatisée. Il a été émis depuis le début du mois d’octobre. C’est pour imposer un traitement injuste de ce qui passe en Palestine occupée. Pour nombreux observateurs, c’est le seul élément déclencheur de la censure que le sionisme impose aux journalistes français, dont nombreux sont malmenés par les cercles pro-israéliens, lors d’événements de résistance au sionisme colonisateur au Moyen-Orient.

Interdite partout dans le Monde la "LDJ" (Ligue de Défense Juive), classée comme groupe terroriste, est tolérée en France. Des connivences officielles ne la bannissent pas. Ce groupuscule, très violent, a souvent réprimé les manifestations pro-palestiniennes organisées notamment à Paris.

Au moment de l’explosion de la résistance palestinienne contre l’impunité de l’occupation colonialiste, ses membres s’en prennent aveuglement aux personnes, aux organisations et aux institutions pour imposer le même diktat de l’Etat hébreu, dans le conflit du Moyen-Orient.

Cas de journalistes français pris dans les brimades pour Israël.
- L’antisémitisme qui censure les journalistes : Alain Ménargues de RFI complètement blanchi...
- UN CRIMINEL DE GUERRE ISRAELIEN PRIS DANS LA DENONCIATION DU JOURNALISTE David CRONIN

Nos derniers sujets
- Le nouvel apartheid et la révolte de la jeunesse palestinienne
- 3ème Intifada ou pas ? Le Boycott c’est maintenant.
- La résistance "sommoud" en Palestine à l’expansion des colonies provoque l’hystérie colonialiste.

Rendez-vous a été organisé par les militants de la LDJ à 18 heures, devant le siège de l’Agence France Presse (AFP), situé au 2e arrondissement parisien (11 place de la Bourse). Suite aux informations des médias sur les violences d’Israël, le regroupement du jeudi soir, 22 octobre, est incité afin de réprimer le travail journalistique couvrant les faits qui se déroulent actuellement en Palestine occupée.

Selon un décompte fourni par les médias, elles étaient environ une centaine de personnes à exiger une interprétation différente du travail des journalistes à propos des crimes de guerre, commis par Tsahal contre la jeunesse palestinienne.

Appelée aux Etats-Unis, avec le même acronyme (Jewish Defense League), elle fut en 2000 et 2001, soit avant et après les attaques du 11 septembre, derrière la préparation d’un double attentat contre une mosquée et contre un membre du Congrès. Le Kach, version de la LDJ activant en Israël, a également été interdite par le gouvernement israélien.

Connue pour ses actions violentes, la LDJ jouit en France d’un laxisme motivé par la "judéophobie" attribuée, par le passé à la Shoah, actuellement à l’interaction du conflit "israélo-palestinien" et ses prolongements en Hexagone. Ce mouvement se définissant comme sioniste a été le service de sécurité agissant directement dans l’action organisée par la mairie de Paris, Tel-Aviv sur Seine.

Un certain David Perrotin, sur les lieux où est la résidence professionnelle des employés de l’AFP, journaliste de BuzzFeed, un nouveau journal en ligne venant des Etats-Unis, a été menacé pour sa présence. Il avait, peu après le rassemblement, publié des images sur Twitter, que la LDJ a vite repris parce qu’elle refuse que la population, sache. Le journaliste a commenté ce qui lui a été proféré «  Je préviens la LDJ que vous êtes là Monsieur Perrotin  ».

Selon des témoignages recueillis sur place, plusieurs membres de la LDJ cagoulés et armée de bâtons, se sont alors dirigées vers le journaliste. Pris à partie et violenté, il a été sauvé par l’intervention des forces de l’ordre. Ces dernières étaient présentes devant l’entrée du siège de l’AFP.

La grande censure du sionisme imposée à l’AFP qui efface la preuve d’un crime de guerre
- Accablante vidéo d’un soldat de Tsahal... Si ce n’est pas du nazisme, c’est quoi alors ?

Agression de journalistes en Palestine occupée

Logo de l’association
«  אידן נקמה !  » par Rdrori14Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.

Répondre à cet article