POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Simplicité Ukrainienne : une base de l’OTAN pour la levée du visa



La 3ème guerre mondiale que l’Europe désire se taper encore une fois


jeudi 12 mars 2015
par jaco


Ce qui est impensable pour certains peuples, que les décideurs qui les dirigent incitent à une guerre contre la Russie, après avoir causé deux au 20è siècle en Europe. Les provocations qui vise Moscou sont une série de sanctions économiques et de poursuites envers des responsables, sans que les gens réagissent, notamment en Europe et aux USA. Leurs responsables font les va-t-en-guerre, pour une 3ème conflit mondial. Ce dernier n’est peut-être pas plausible, cependant des préparatifs disent bien que la confrontation est possible et les armées ont bougé ces dernières semaines.

Voir en ligne : Notre dossier : UKRAINE

omment les stratèges américains et européens ont déstabilisé l’Ukraine est d’une basique ahurissante simplicité. Elle consistait à opposer la population, comme dans le « Printemps Arabe » à des despotes. Proposer la levée du visa pour l’accès à l’union européenne aux Ukrainiens est habité de l’obligation de disposer une base de l’OTAN, les pour(s) et les contres ont divisé le pays.

Nos articles sur Ukraine-Russie :
- Sans guerre froide en Ukraine : isoler la Russie avec réduction des visas !
- Sanctions contre la Russie après la présidentielle d’Ukraine
- Comment l’Europe prépare sa 3ème guerre mondiale ?

Les réformistes européens d’est et de l’ouest espèrent, en se pliant aux vérités géographiques, vivre sur même continent, une espérance digne. Mais la géopolitique actuelle astreint les membres à accepter la présence de forces armées de l’OTAN sur les territoires admis en Union Européenne.

Quand l’accord d’association a été refusé par les anciennes autorités ukrainiennes, la société civile s’est vue enjoindre que la promesse de lever la procédure du visa, pour la libre circulation dans le continent, est à jamais rejetée. Delà s’est levée une colère contre la décision du pouvoir, l’enjeu aux autochtones de se déplacer sans contraintes dans toute l’Europe a mobilisé BHL de France et le républicain John Macain des USA : le philosophe et le représentant de l’arrogante hégémonique des States.

L’occupation de la place Meidan à Kiev n’avait qu’un tel motif et à fortiori légitime, visait un président corrompu qui s’est refugié en Russie pour échapper au lynchage comme celui de Kadhafi. Le pouvoir en place, tenu par de véreux bureaucrates, a volé en éclat. La hargne de la droite locale a mobilisé, dès les premières semaines de son déclenchement, les sanctions contre la Russie à cause de cette crise ukrainienne.

La base militaire était destinée à surveiller Poutine… Qui a la posture nationaliste toute en forme. S’il n’y a pas de guerre en préparation, avec les accusations d’avions violant les espaces aériens, l’évidence est d’une implacable simplicité.

Répondre à cet article