POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > TECHNOLOGIE, INTERNET, PERFORMANCES INCLASSABLES > La navette X-37B, inhabitée, fait le record de 780 jours en orbite

La navette X-37B, inhabitée, fait le record de 780 jours en orbite



L’US Air Force poursuit son ultrasecrète "Mission X 5" dite pour la guerre des satellites


lundi 28 octobre 2019
par Gros Emile


Ecouter l’article. Avec l’apparition de nouvelles technologies, appliquées aux drones, où il y a retrait d’équipage dans les engins volants. La navette spatiale américaine qui avait ébloui le Monde lors de son vol inaugural d’avril 1981, s’en est convertie. Au commencement de l’absence de présence humaine, c’était en 2006 avec un essai atmosphérique à la base Edwards. Puis en orbite ce qu’en 2010, pour une mission, 1ère de sa série, a duré 225 jours.

Voir en ligne : Notre dossier : exploration de l’espace.

C’est l’un des programmes "top-secret" (secret défense) de la NASA des plus suivis par les médias qui manifestement tentent de percer moult confidences. Le X-37B vient de battre son record, dans ce qui concerne les engins réutilisables dans la conquête de l’espace, après un vol de 780 jours, dépassant le précédent de 718.

- Les derniers travaux du vaisseau spatial InSight de la NASA sur la planète Mars 18 octobre 2019

Au total, on lui compte 2.865 jours dans l’espace, au cours de cinq missions, dont cette dernière a duré plus de 2 années. Elle a été lancée à partir de la base aérienne de Cape Canaveral en Floride à bord du booster Space-X Falcon 9 le 7 septembre 2017.

Il a accueilli, ce 28 octobre 2019, avec succès pour ses travaux de laboratoire de recherche de la Force aérienne, entre autres de ses activités lors de ce séjour. Et son déplacement a également permis de transporter de petits satellites, au titre de vérification de sa fiabilité, pour le transfert d’équipements.

Fabriqué par Boeing, ce drone (parce que totalement automatique) spatial a une forte ressemblance avec les navettes américaines. Il continue de repousser les limites en tant que seul véhicule spatial réutilisable au monde. Comme ses antécédents engins, il suit le même procédé de trajectoire identique des navettes, tout en utilisant une piste d’atterrissage.

Le X-37B, pour 8,8 mètres de long et une envergure de 4 et demie, pèse environ 5 tonnes. Ce qui est relativement léger aux regard des pesanteurs auxquelles il est exposé. Ce projet n’est pas nouveau, puisqu’il a exactement deux décennies, car lancé en 1999.

- La fusée révolutionnaire pour atteindre des planètes lointaines samedi 25 février 2017

Il est censé mettre au point les nouvelles technologies, pour des décollages orbitaux et des rentrées atmosphériques. Ces distinctifs technologiques des appareils servent à l’idée de remplacer d’une manière optimale la navette spatiale américaine qui reste une grande prouesse.

Le cheminement de cet appareil lui vaut d’être une aventure dans les méandres bureaucratiques qui initient les budgets. En 2004, à la suite de la suppression des fonds alloués à la NASA pour ce projet, il a repris par la DARPA, l’agence de recherche militaire américaine. Passant ainsi de l’agence d’exploration civile des cieux à un équipement militaire qui ne connait pas l’avarice. Et se trouve soumise au secret militaire

Ce n’est qu’en 2006, pour les mêmes raisons financières, le département de recherche de l’armée l’a transféré à l’Armée de l’Air américaine qui semble de vocation plus appropriée. Suite à cela, les missions que remplit à ce jour le X-37 avec l’armée de l’Air ne sont pas connues, une confidentialité qui rappelle la guerre des étoiles. Il pourrait servir dans la lutte contre les satellites de puissances étrangères, d’après nombreux analystes.

Description de cette image, également commentée ci-après
Par NASA/Marshall Space Flight Center — (direct link ; DFRC file), Domaine public,

Répondre à cet article