POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Dans l’hélicoptère détruit par les talibans six membres de l’unité d’élites qui a abattu Ben Laden.



Afghanistan, l’enlisement !


mardi 9 août 2011
par Hugo Mastréo


Tuant 30 Américains, dont six hommes de la « Navy Seal » l’unité de commandos d’élites qui a tué Oussama Ben Laden en mai, les talibans infligent de vraies défaites désormais aux forces coalisées. Notamment avec des victimes des membres des forces armées des USA et de la France en premier lieu, du fait de leur présence sur le terrain des opérations et de leur nombre.

Depuis plus deux ans, il ne se passe de mois et même de semaine, sans que des pertes et souvent de victimes humaines des forces étrangères ne soient dénombrées. La sécurité s’est détériorée rapprochant l’insurrection près de la capitale, Kaboul.

L’échec du projet américain, de déloger les membres d’Al-Qaïda d’un pays qui a été plongé dans un climat insoutenable d’insécurité, se fera plus sentir dans l’avenir quand les afghans se retrouveront seuls, face-à-face les ennemis d’hier. Des tractations existent pour gagner les talibans susceptibles de participer à un partage du pouvoir en Afghanistan. Alors que la reconstitution d’une armée régulière, il faut le préciser, a fait de grands pas. Elle est déjà assez présente dans le terrain des opérations.

Depuis déjà des décennies, quand l’anticommunisme primaire a fait croire que feu commandant Massoud serait un islamiste de bonne augure et recevable, les violences n’ont pas cessé. En effet le déclenchement fut : les filières entretenues par la finance de l’Arabie Saoudite et la contribution personnelle d’Oussama Ben Laden, les engagements et le guidage de l’insurrection par la Cia ainsi que le soutien quasi unanime des démocraties occidentales. L’OTAN s’est impliquée dans l’acheminement et la fourniture d’armes.

C’était pour chasser le régime communiste de Nadjiboullah que la Russie a soutenu jusqu’à actionner son armée… Des hordes de combattants venus de nombreux pays musulmans ont déferlé, via le Pakistan où dans la région de Peshawar des camps d’entraînement terminaient des formations souvent commencées ailleurs…

Les forces de l’Otan et des autres pays qui participent au projet de démantèlement du fief des terroristes agissant par conviction islamiste, comptent se retirer avant 2014 date, selon toutes les sources, où aucun soldat étranger n’y sera au pays de Hamid Karzaï. En France l’opposition ne cesse presser le président Sarkozy de faire rentrer les bidasses chez eux. Deux jours après le coup porté aux GI’S où l’hélicoptère a été abattu avec un missile, selon les américains, la France deux soldats.

Les guerriers afghans ont été les maîtres d’école à tous les terroristes de l’islamisme radical dans le monde. Des anciens combattants, entraînés pendant les années 70 et 80 au Soudan et même en Arabie Saoudite, ont laissé des traces en Algérie. Il n’y a pas d’autres attentats en Afrique ou dans le monde arabe, sans qu’un ancien revenant d’Afghanistan ne soit impliqué sinon directement l’initiateur.

La puissance de frappe des talibans réside dans la grande acquise grâce aux formations prodiguées originellement par la CIA, et puis plus aguerris avec l’expérience du terrain. Les « djihadistes » sont actuellement plus redoutables que par le passé. L’hélicoptère, de type Chinook a été atteint, selon les experts, par une grenade propulsée à l’aide d’une fusée sur laquelle elle a été fixée.