POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > TECHNOLOGIE, INTERNET, PERFORMANCES INCLASSABLES > Les malwares de la NSA espionnent des millions d’ordinateurs

Les malwares de la NSA espionnent des millions d’ordinateurs



Le système vicié de supervision d’Internet


jeudi 13 mars 2014
par jaco


La toute dernière révélation d’Edward Snowden, rapportée par la presse le 12 mars, dit que la NSA a aussi propagé des logiciels malveillants, les virus sous forme de programme qui habitent les ordinateurs, à échelle industrielle. Ce qui est logiquement totalement contraire à sa mission de surveillance.

La forme légale de protection que les français approuvent à 57%, voir notre sujet, n’a plus lieu d’être. Infecter des millions d’ordinateurs dans le monde entier, est en fait une opération de la NSA qui cible les ordinateurs selon leurs profils. C’est delà que sont aussi siphonnées les données provenant des réseaux téléphoniques et Internet étrangers.

Les derniers sujets relatant les dossiers Snowden, les pays qui collaborent, après le Royaume-Uni, le Japon est cette fois cité, mais dans toute l’infrastructure de la NSA, à Fort Meade, dans le Maryland, c’est le GCHQ, l’agence de renseignement britannique, semble avoir joué un rôle essentiel et aider au développement de la tactique d’implanter des logiciels.

L’union européenne a menacé de rompre les nouveaux accords transatlantiques, si la surveillance d’Internet qu’effectue l’agence américaine continue, sans pour autant avoir réussi à éviter les actions terroristes depuis septembre 2001.

Et les ONG ne cessent de dénoncer l’atteinte à la vie privée et la prise massive de données. Alors que chaque jour, les pratiques de la NSA sont découvertes encore plus offensive dans un espionnage d’intervention que de contrôle.

Dans l’expertise expliquée dans cette (Voir ce lien) article qui traite de l’intrusion de logiciels malveillants balancé par la NSA pour infecter des millions d’ordinateur dans le Monde, il est exposé qu’il s’agit d’un détournement entiers des machines touchées.

- Dans certains cas, la NSA a masqué comme un faux serveur Facebook. Elle utiliserait le site, premier des médias sociaux, comme une rampe de lancement pour infecter l’ordinateur qu’elle cible. Puis elle exfiltre des fichiers de son disque dur.

- Dans d’autres, elle a envoyé des e-mails inattendus, les fameux spams, avec lesquels est mis le lien pour ouvrir et installer le malware. Ces logiciels de la NSA sont tellement sophistiqués, qu’ils sont adaptés pour enregistrer secrètement les messages audio du microphone faits à partir d’un ordinateur, ainsi que prendre les photos prises avec une webcam.

- Les systèmes de piratage ont également permis à la NSA de lancer des cyberattaques en corrompant et de perturber les téléchargements de fichiers ou de refuser l’accès à des sites Web.

Répondre à cet article