POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Les Algériens veulent un président jeune et moderne, des candidats ont ces qualités...



... Mais avec ces critères, les prétendants à la présidence de l’Algérie restent peu conventionnels.


samedi 16 février 2019
par Damien Djamel Bouch’Raf


Notre sondage créé en 2014, avec le 4ème mandat volé par Bouteflka, fait ressortir le choix d’une "nouvelle tête" à la première option. Depuis l’émergence du général Ali Ghediri parmi les prétendants, le cas du militaire n’a cessé de gagner des points jusqu’à être en seconde position, en équivalence avec le cadre ayant gagné de l’expérience dans les affaires du pays. C’est que le candidat issu de l’armée est aussi un visage nouveau et inconnu de l’ancien personnel...

Voir en ligne : Notre dossier ALGÉRIE

Les Algériens cultivent depuis des années leur quête d’un nouveau visage pour diriger le pays. Mais ce n’est une chasse qu’ils mènent, ils dédaignent les personnes jeunes qui leur sont proposées pour la présidence. C’est le 1er sujet des débats dont les citoyens sont de friands auditeurs en ce début de l’année 2019.

Trouver le cadre qui a l’aptitude idoine à diriger la plus vaste nation d’Afrique, est désormais 1er sujet des débats dont les citoyens sont de friands auditeurs. Pour ce fait, nous avons constaté que 3 candidats, disons-le qui sont sérieux par rapport aux clochards qui ont été montrés par les médias. A l’élection du 18 avril 2019, nous désignerons 3 prétendants ayant ces particularités tant désirées.

- Le rêve d’une bonne croissance échappe à l’Algérie contentée par la rente pétrolière 29 janvier 2019

Répartition des utilisation du formulaires de notre sondage : consultations, choix effectués et avis exprimés.

Rachid Nekkaz, Fethi Ghéras et Nacer Boudiaf ont les critères entendus ici et là dans l’opinion algérienne. Le dernier des trois s’est retiré de la course, montrant cette conscience de ne pas vouloir se démener dans la houle et la sulfure des circonstances. Car ce qui dit l’Algérien n’est que le fait du désir, mais il n’est pas converti en acte concret.

Du moins, selon notre sondage qui a été consulté plus 31 000 fois et auquel quelques 850 utilisations du formulaire sont effectives, dont plus de 300 ont exprimé un avis, une nouvelle effigie est plébiscitée gagnante. C’est un rafraichissement du personnel qui dirige, qu’est cette aspiration collective. Clairement, c’est le choix qui s’exprime dans notre enquête déclenchée en 2014.

Notre recueil d’opinion a connu, depuis l’arrivée sur la scène politique algérienne du général à la retraite Ali Ghediri. Depuis, l’avancée est notable de la 3ème proposition, sur les 5 que nous avons suggérées. Nous avons donné ces 5 profils : ancien moudjahid, personnalité de l’opposition, militaire, cadre ayant servi après l’indépendance et nouvelle tête.

- Ali Ghediri, acerbe sur la crise politique, ne cède pas aux fossés du populisme 28 janvier 2019

Dès le départ c’est la nouvelle personnalité qui a glané le plus de votes. Elle reste indétrônable. Elle était suivie, dès le début, par quelqu’un ayant déjà, par le passé, servi dans les rouages du pays. Et venait donc en 3ème position le militaire. La fin est successivement callée avec un opposant puis un ancien moudjahid, en dernier.

Selon cette disposition, il s’est dégagé que l’impression de quelqu’un n’ayant pas fait partie du sérail passe en première place, ce qui est tout à fait normal. Mais il est justement, après lui, escorté de quelqu’un qui a forgé ses compétences et augmenté son expérience avec l’exercice au sein des appareils.

Ce qui montre que les opinions n’ont aucune rancune envers les commis de l’Etat qui avaient travaillé avec l’ancien régime. Et le fait d’opter pour un militaire qui depuis 2014 est à la 3ème place des réponses à notre questionnaire

Participer à notre mini-sondage de moins d’une minute. Anonyme on peut exprimer, sans obligation, son opinion.

Sa question unique est : Qui après Bouteflika ?

Cinq choix ayant trait au profil, au parcours et à la personnalité du prochain président. ICI - MERCI

Nous organisons des sondages et enquêtes. Vous êtes invité à vous inscrire à nos panels. Merci si vous participez.

Répondre à cet article