POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Journalistes critiques envers Hillary Clinton, les services secrets manipulent



Les dessous de l’establishment qui appuie la candidate va-t-en-guerre


mercredi 12 octobre 2016
par Rebel Kazimir


Pourquoi cacher certaines vérités pourtant implacables ? Nombreux journalistes honnêtes, pour leur impartialité, ne peuvent pas omettre les comportements illégaux et malhonnêtes de la candidate, Hillary Clinton, des démocrates aux présidentielles américaines. Ils ne le font pas pour aider Donald Trump, qu’ils qualifient ouvertement comme un incompétent, un machiste et un raciste du genre islamophobe qui assume cette opinion. Mais par rigueur dans l’exercice de leur métier, ils ne cessent d’accabler l’ancienne secrétaire d’Etat en course pour la Maison Blanche face un milliardaire issu de la téléréalité.

Voir en ligne : Notre dossier : USA Etats-Unis

Plutôt ces éditorialistes rigoureux sont jaloux de leur autonomie des pourvoyeurs de fonds aux médias. Et selon leur adhésion à la tendance de l’information alternative qui n’est pas dans l’appointement des trusts derrière des ressources financiers destinés aux organes médiatiques. Ils présentent les sujets autrement que les supports corporatistes ayant la tradition à être au service ses systèmes politiques et diplomatiques qui ont mal gouverné.


- Trump face à Clinton : dernière phase de la campagne qui fait l’épilogue 31 août 2016
- Taux de mortalité infantile, Cuba mieux que les USA 5 septembre 2016

Citer les packages de données fournies par Wikileaks qui les annonce au préalable, en déclenchant des vents de panique dans la campagne d’Hillary Clinton, est le modèle influençant effectivement les présidentielles des Etats-Unis. Mais c’est envers la Russie qui n’est pas un journaliste ou une agence de presse, que les appareils de manipulation des perceptions des votants, qu’on utilise pour mettre la candidate démocrate devant le républicain.

La semaine dernière, celle du début du mois exactement le 7 octobre, les services secrets américains, précisément du ministère de la Sécurité intérieure et le Bureau du directeur du renseignement national, sont convaincus que le gouvernement de Russie est derrière la fourniture des émails révélés par WikiLeaks et le personnage virtuel Guccifer 2.0. Cette déclaration est faite tel un aveu implicite, sans aucune indication pour prouver ses allégations du piratage russe. Vous pouvez consulter ICI, la publication des services secrets américains.


- Plus de meurtres d’hommes noirs et de criminalité armée aux USA 27 septembre 2016
- Quand les USA doivent 5 millions de dollars à la Russie, pour un Wanted... 1er septembre 2016

Sans preuves donc, le renseignement américain met en cause la Russie, comme étant derrière la fuite. C’est une tentative d’orienter les élections présidentielles américaines en faveur de Hillary Clinton. Cette intervention directe des services américains dans une élection, est-ce démocratique ? Tant qu’on martèle l’exemplarité en matière de liberté par rapport à d’autres nations Monde, dont bien nombreuses sont agressées après leur qualification de dictature, on produit ces mensonges...

Ces services ont affirmé, sans étayer leurs présomptions d’indices pour les justifier, que ces vols d’informations sont aussi destinés, à partir de l’étranger (Russie), à interférer dans le processus électoral américain. Allant encore plus loin, les services de Washington indiquent que de telles activités ne sont pas nouvelles. Des tactiques similaires de la part de Moscou ont été utilisées en Europe et l’Eurasie, afin d’influencer l’opinion publique. Ils laissent croire que seuls des hauts- responsables de Russie auraient autorisé ces activités.


- La dernière bavure d’Obama, avant son départ, en Syrie... 19 septembre 2016
- La moitié des enfants des États-Unis seront autistiques en 2025... 20 août 2016

Ces comportements de l’intelligence-US sont des signes certains de leur présence dans les élections. Elle est destinée à confondre le lecteur occasionnel, celui qui croit comme citoyen respectueux du service public, que cette histoire est vraie. L’électeur comprend la déclaration est le résultat d’un travail des services de sécurité dans leur ensemble. Certains observateurs, notamment travaillant dans les médias, attestent que c’est la première fois que le renseignement s’est directement et publiquement immiscé dans une élection nationale américaine, et agit directement pour aider un candidat pour vaincre l’autre.

Ces experts cherchent à comprendre, en analysant cette immixtion des services de renseignement. Ils se demandent si cette « opération » a été faite sur initiative propre du renseignement ? Ou bien ils ont subi des pressions de responsables de l’administration Obama ou bien de l’équipe de la campagne d’Hillary Clinton ?

Trump détruit Hillary pour mensonge au sujet de se faire attraper par la loi. #WikiLeaks prouve ce qui est sauvegardé par les annales de sa carrière.

Répondre à cet article