POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Les migrants font 10% du PIB mondial et assurent l’émergence économique



La vague de réfugiés une chance d’un Monde interconnecté


lundi 26 décembre 2016
par Azouz Benhocine


Le sujet des migrants est très prenant actuellement dans les médias. C’est le poignant sort des réfugiés, dont on parle plus densément quand débutèrent avec la seconde décennie du nouveau millénaire des révoltes contre certaines dictatures dans les pays arabes, qui priorise ce débat sur les travailleurs transfrontaliers. Mais des analyses tentent de répondre à l’affolement en terres d’accueil par les bienfaits d’un rajeunissement de la main-d’œuvre…

De ces pérégrinations, il y a des intérêts rarement cités. Pourtant bien réels au regard des repeuplements de nations en mal de natalité et aux populations vieillissantes. Pas seulement ce déficit humain qui est comblé. Economiquement les travailleurs en activité en dehors de leur pays contribuent à près de 10% de la richesse mondiale, selon une étude de McKinsey Global Institute, considéré leader des cabinets d’études et de conseil en stratégie économique. Lire ICI


- L’été 2015, alerte à une vague migratoire sans pareille 5 avril 2015

Aussi bien nouveaux qu’anciens, les exilés économiques comme les Africains ou bien ceux fuyant la répression des despotes et la militarisation des insurrections par les islamistes, ne représentent que moins de 10% de la masse humaine qui quitte ses pays d’origine pour travailler ou vivre à l’étranger. Cependant ils reproduisent une vieille controverse du déficit de la logistique qui n’est pas progressive à l’arrivée, ne tendant pas d’assurer l’insertion du renouvellement d’une force de travail bénéfique.

C’est aussi une thématique ancienne et davantage alléchante maintenant pour les populistes xénophobes dans les pays d’accueil. Elle leur permet de brandir les peurs quand le terrorisme semble accompagner les nouveaux flux ou bien même surgir des générations nées sur place de parents immigrés. Le Monde secoué de conflits, alors les exodes qui ont jalonné depuis la nuit des temps toute l’évolution de l’humanité, s’amplifient. De nouveaux horizons, à ceux qui fuient des misères, dans les pays émergents, apportant une force irremplaçable de travail.


- Depuis des décennies le phénomène migratoire, il s’accélère… 15 septembre 2015

Evalué actuellement à 247 millions d’âmes actuellement dans le Monde, les émigrants qui sont donc à l’origine du dixième des richesses produites sur Terre. Comme ils sont l’une des indéniables facettes de la mondialisation dont les confins sont moins libérés qu’ils doivent l’être. Et sont les maillons visibles et concrets de la connectivité universelle entre les peuples. On dénombre actuellement, fin d’année 2016 quelques 24 millions de réfugiés non encore complètement installés, ou encore en déplacement, pour des nouveaux pays qu’ils ont élu soi pour travailler ou pour s’incorporer.

Les réalités de l’existence des populations immigrantes, au sein des pays qui les reçoivent, sont généralement semblables. Les mêmes conditions leur sont réservées, à savoir les emplois moins valorisants, notamment de service. Si le chômage peut exister, il les concerne plus que les autochtones, et encore plus dans les cas où il s’agit de travail exigeant une formation universitaires. D’après cette étude, même en matière de salaire, les étrangers y compris ceux installés de longue, sont payés au rabais par rapport aux salariés locaux.


- Parmi les migrants qui déferlent en Europe, plausible que des terroristes... 17 mai 2015

La plus éloquente des contributions de migrants est leur apport financier au développement des pays où ils sont nés ou ressortissants de part leurs géniteurs. Pour le rapport de Mackensey, ils ont fourni à hauteur de 600 milliards de dollars en 2014, de ce qui est appelé en anglais les « rémittances » plus constatés en investissements consolidés. Ces fonds sont les premières aides à l’émergence économiques, classés loin devant les engagements financiers publics. Les exemples frappants vont à l’Inde avec 70 milliards, 62 en Chine et 28 aux philippines.

Répondre à cet article