POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > TECHNOLOGIE, INTERNET, PERFORMANCES INCLASSABLES > Les derniers travaux du vaisseau spatial InSight de la NASA sur la planète (...)

Les derniers travaux du vaisseau spatial InSight de la NASA sur la planète Mars



Pour creuser 5m, InSight a utilisé son bras robotique pour aider "la taupe" pour 2 centimètres


vendredi 18 octobre 2019
par jaco


Ecouter l’article. La conquête de l’espace est à la fois une course et une collaboration entre les pays développés. Les dernières images de la mission qui, a déjà des travaux sur Mars, a pour objectif de préparer un vrai voyage à la planète rouge. Elle a ébloui des générations et des civilisations de de l’humanité, le sol martien est en cours est analysé de plusieurs manières. Creuser près de 2 centimètres (3/4 de pouce), est le dernier chantier réalisé la seconde semaine d’octobre 2019.

Voir en ligne : Notre dossier planète MARS

Souvent l’appartenance idéologique, ou bien même sans ça comme entre Européens et Américains, font que les terriens ne travaillent pas ensemble pour de telles réalisations. Actuellement en 2019, la taxation des produits entrant aux USA est prise dans la surenchère initiée par la Maison Blanche. La concurrence s’aveugle à créer de la confrontation entre pays qui devaient s’entraider.

- Barack Obama écrit un éditorial sur la conquête de la planète Mars mardi 11 octobre 2016

Voici quelques contributions importantes pour SEIS. Elles proviennent de :
- le Centre national d’études spatiales français (CNES)
- l’IPGP l’Institut Max Planck pour la recherche sur le système solaire
- (MPS) en Allemagne ;
- l’Ecole Polytechnique Fédérale de Suisse (ETH Zurich) en Suisse ;
- Imperial College London et Oxford University au Royaume-Uni ;
- et JPL. DLR (Berlin) a fourni le package de flux de chaleur et de propriétés physiques (HP 3) instrument
- Centre de recherche spatiale (CBK) de l’Académie polonaise des sciences et d’Astronika en Pologne.
- Le Centro de Astrobiología (CAB) espagnol a fourni les capteurs de température et de vent.

17 octobre 2019 : Ce GIF montre la sonde thermique de la NASA InSight, ou "taupe", creusant environ un centimètre (un demi-pouce) sous la surface la semaine dernière. En utilisant une technique appelée « épinglage », InSight a récemment appuyé contre la taupe en utilisant une pelle sur son bras robotique pour aider la sonde thermique à marteler à creuser afin qu’elle puisse « prendre la température » de Mars. Crédit NASA / JPL-Caltech

Le CNES a fourni à la NASA l’instrument de l’expérience sismique pour les structures intérieures ( SEIS ), en collaboration avec l’investigateur principal de l’IPGP (Institut de physique du globe de Paris). Donc de la liste indiquée en haut, les unités et centres scientifiques de haut niveau contribuent plus que d’autres moins performants.

Voilà en gros l’organigramme américain qui relève de la NASA, pour Mars. JPL (Laboratoire Jet de Propulsion) gère InSight pour la direction des missions scientifiques de la NASA. InSight fait partie du programme Discovery de la NASA, est élaborée par le Marshall Space Flight Center de l’agence à Huntsville, en Alabama. Lockheed Martin Space à Denver a construit la sonde InSight, y compris son étage de croisière et son atterrisseur, et prend en charge les opérations de la sonde pour la mission.

- L’astéroïde Apophis a rendez-vous, dans 10 ans, avec la Terre. mardi 20 août 2019

L’exploration de la planète Mars avance avec une participation active des chercheurs européens qui suivent le pilotage de ceux des Etats-Unis. Elle s’effectue avec la sonde InSight de la NASA, qui a un engin d’excavation (pour creuser) appelé communément la « taupe ». Transféré à bord de l’atterrisseur, il a rencontré une forte résistance lors de son premier séjour sur et sous la surface de la planète rouge", rapporte Space.com.

Bien que modeste, déterrer 2cm est significatif. L’appareillage est conçu pour creuser jusqu’à 5 mètres, sous terre afin de jauger la chaleur qui s’échappe de l’intérieur de la planète. Depuis le 8 octobre 2019, la taupe a été martelée 220 fois en trois occasions différentes. La taupe n’a réussi à s’enfouir que partiellement depuis le début de sa frappe en février 2019.

Cette cadence est le résultat d’une nouvelle stratégie, mise au point après de nombreux essais sur Terre, qui a révélé qu’un sol d’une force inattendue retarde les progrès de la taupe. Après 400 coups de marteau en l’espace de quatre heures, l’instrument s’est apparemment placé entre 18 et 50 centimètres sous la terre rouge, mais les obstacles ont ralenti sa progression, ont déclaré des membres de l’équipe de la mission...

Répondre à cet article