POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


USA et islamistes pour semer la cruauté chez les musulmans

Les Frères Musulmans : la main américaine en Egypte

mercredi 10 juin 2015
par Gros Emile


Les autorités égyptiennes ont convoqué l’ambassadeur des États-Unis au Caire, le lundi 8 juin, pour lui signifier leur mécontentement à propos d’une conférence que les Frères musulmans organisent à Washington. En tentant de mettre en échec un complot fomenté par la CIA et les « Frères musulmans », l’Egypte est en proie à une violence aidée maintes fois, particulièrement dans le Monde musulman, par des officiels occidentaux et surtout les services secrets américains...

Voir en ligne : Notre dossier : Egypte

La théorie du complot a de bons jours encore avant qu’elle ne s’estompe de l’univers des échanges médiatiques et de la communication plus « sociétale » que sociale où les réseaux sociaux du Net reproduisent une confrontation idéologique entre la vérité et le mensonge. Souvent les Etats-Unis sont lieu, depuis les attentats du 11 septembre, et centre des élucidations de contre-vérités accouchées de contre-enquêtes telle que l’épopée révélée par Edward Snowden.


- L’Egypte interdit les "Frères Musulmans", un engagement international !
- Ce n’est pas un coup d’Etat mais un coup de balai !
- Les frères musulmans égyptiens torturent leurs opposants

L’espionnage des Internautes de la NSA est avéré. Mais aussi le rapport des services secrets américains, et même occidentaux dans certaines formes d’islamo-terrorisme, l’est aussi. Le cas de l’Afghanistan est édifiant comme 1èr labo ayant mis en orbite, sous la houlette de la CIA et l’Arabie Saoudite, l’ample violence qui a pour lecture l’islamisme obscurantiste.

Pour l’Irak ou la Syrie ou bien même l’Ukraine, il est « conspirationniste » de vouloir démontrer l’aide apporté des USA à l’islamo-terrorisme et autres fascistes. C’est dans ces deux pays arabes que frappe la cruauté islamiste. Nous avons publié dernièrement, à l’instar de nombreux médias généralistes comme « The Guardian », le cas d’un islamo-terroriste qui a activé dernièrement en Syrie. Un suédois libéré en Angleterre parce qu’il compromet, dans ses déclarations, les services secrets de son pays (SWAPO pour la Suède) et (M-16) ceux du Royaume-Uni où il était jugé après son arrestation pour terrorisme. SON CAS : ICI.

Les américains ne lâchent prise dans leur hypers manipulations des islamo-terrorismes, pour marginaliser des pays où ils n’ont pas une influence suffisante pouvant faire plier les décideurs. Inutile de vous raconter les anciens rapports des States avec Cuba et les actions de la CIA contre l’île communiste. Comme il est fastidieux de revenir sur l’histoire des Afghans, des irakiens et des syriens…

L’ambivalence des Etats-Unis envers l’Egypte : les preuves de Nacer pendant les années 50 contre les Frères Musulmans.

Maintenant ce sont les «  Frères Musulmans » égyptiens qui jurent de servir le « grand diable » qu’ils ont souvent désigné dans leur discours. Et la dualité dans les discours des USA et des fanatiques qui font d’une religion un programme politique, est monnaie courante, sinon l’alpha et l’oméga de toute l’orientation faite en coulisses. Et une fois dénoncée, on accuse de « théorie du complot » les médisances justifiées.

La Confrérie égyptienne a été interdite par un tribunal égyptien en 2013, après que Morsi a été évincé. Cela n’a pas empêché les Américains de garder le contact, malgré la justice égyptienne. En Janvier, le Département d’Etat a déclaré que ses fonctionnaires ont rencontré un groupe d’anciens parlementaires égyptiens, y compris d’anciens membres du Parti de la Liberté et de la Justice, l’aile politique des « Frères ». Alors que militaro-criminelle frappait au Sinaï contre la police et l’armée égyptienne.

Le porte-parole du Département d’Etat, Jeff Rathke a refusé de reconnaître, dans son briefing où il a été questionné par des journalistes, si l’ambassadeur Stephen Beecroft, l’ambassadeur au Caire, a été convoqué par les autorités égyptiennes. Ou bien si les responsables américains se réuniraient avec les « Frères Musulmans » prochainement. Une chose est sûre cependant, il n’a pas démenti l’existence de la réunion attendue dans la capitale fédérale des USA.

Répondre à cet article