POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > TECHNOLOGIE, INTERNET, PERFORMANCES INCLASSABLES > Placement du 1er satellite du nouveau GPS, plus précis, qui compte (...)

Placement du 1er satellite du nouveau GPS, plus précis, qui compte 32



Une constellation d’engins qui sont d’une large utilité dans la vie moderne de la mobilité


lundi 17 décembre 2018
par Gros Emile


C’est l’une des grandes réalisations que connaît l’humanité. Le GPS est un ensemble de satellites, déposés en orbite à 20 200 km d’altitude, qui permettent de se positionner sur Terre. Ils émettent en permanence sur deux fréquences afin de déterminer avec une précision, de 3 à 50 mètres, pour le système standard, de tous les éléments visibles. Le GPS est utilisé pour localiser des véhicules roulants, des navires, des avions, des missiles et même des satellites évoluant en orbite basse.

En 2020 le programme européen Galileo sera terminé et totalement opérationnel, ce qui libère l’ancien continent de l’ancien système de positionnement américain dit du « GPS ». Mais ce dernier évolue aussi de son côté. En cette fin d’année 2018, il se dit prêt à larguer le premier satellite, parmi une trentaine, a été déclaré, avec près de deux ans et demi de retard, sur le point d’être placé en orbite.

- Les données satellitaires du programme "Copernicus" gratuites pour l’Afrique... 22 août 2018

Ce sont les coûts qui explosent malgré la facilité de faire parvenir en position céleste de tels engins à multiples usages dont certains sont cryptés et inaccessible au large public. Après aussi des mois de retards, l’US Air Force s’apprête à lancer donc le premier d’une nouvelle génération de ses satellites GPS, conçus pour être plus précis, sécurisés et polyvalents. Au total 32 appareils seront largués dans le ciel pour remplacer les 24 satellites qui sont devenus totalement opérationnels en 1995 et se sont ouverts au civil en 2000.

Le satellite GPS (Global Positioning System) doit décoller le 18 décembre, après avoir été encapsulé le 7 du mois, sur la plateforme au Space Launch, Complex-40 de la base aérienne de Cape Canaveral en Floride, à bord d’une fusée SpaceX Falcon 9. L’acte effectué au sol, de le mettre dans son carénage de charge utile, est terminé selon la revue SpaceNews, afin de le protéger des impacts et de la pression dynamique ainsi que du chauffage aérodynamique.

Le premier des engins de la constellation GPS 3 fabriquée par Lockheed Martin s’appelle Vespucci, en hommage à Amerigo Vespucci, l’explorateur italien qui a donné son nom aux Amériques. Il renforcera la constellation prévue de 32 satellites qui fourniront des services de positionnement, de navigation et de chronométrage à plus de quatre milliards d’utilisateurs dans le monde.

- Manœuvre aéronautique de #SpaceX : récupérer 1er étage du #Falcon9 15 avril 2015

Il est connu que les satellites américains sont vulnérables aux attaques électroniques, telles que le brouillage et l’usurpation d’identité. La Norvège a accusé la Russie d’avoir perturbé dernièrement, lors d’exercice militaire de l’OTAN sur lesquels nous avons publié un article (lire ICI) les signaux GPS lors d’un récent exercice militaire de l’OTAN.

Avec ces nouveaux équipements, les dirigeants de la Force aérienne souhaitent mettre en orbite des moyens certainement d’une grande utilité chez le public pour ce qui est du GPS de circulation routière et de repérage des lieux. Ces nouvelles machines sont améliorées pour être plus sécurisées.

D’après les grandes lignes de ce projet, le coût du nouveau système est estimé entre 7 et 12 milliards de dollars, pour l’ensemble de la constellation. Bon nombre des fonctionnalités principales du système ne seront pas pleinement opérationnelles avant au moins 2022. Le GPS est surtout connu pour ses applications civiles très répandues, allant de la navigation à l’horodatage des transactions bancaires.

KyotoTaxiRide.jpg
Par Paul Vlaar — Travail personnel, http://www.neep.net/photo/japan/show.php ?8266, CC BY-SA 3.0, Lien

Répondre à cet article