POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Kouchner, la mise-à-nue ne fait que commencer.



On n’écorne pas les icônes qu’aux travers des non-dits, et on ne peut point les sauver des vérités.


mercredi 4 février 2009
par Gros Emile


Le french Doctor a riposté au livre de Pierre Péan, ci-après un communiqué, bien des semaines avant sa parution. Et a gardé depuis le silence jusqu’à la dernière minute pour enfin parler à partir des Etats-Unis où il effectue un voyage qui a aussi ses dessous. Il porte un démenti en bloc.

L’affaire est édifiante de l’alchimie utilisée qui ne fait pas monter en puissance, comme d’habitude, l’humanitaire donneur de leçons. Elle, concernant les subsides informels qui lui ont été octroyés par des régimes honnis pour corruption, remontait, comme une nauséabonde vase, à la surface depuis des semaines que certains cercles officiels et des médias, en connivence, se sont empressés de la masquer à l’opinion française. Elle arrive à son terme comme pour mettre ou enlever le voile, sur une diplomatie dévoyée qui a fait des mains et des pieds pour que l’ONU ne dise pas un mot sur les derniers massacres de Tsahal à Gaza. A ce sujet laissant croire que le déplacement de Sarkozy dans la région proche-orientale allait effectivement mettre fin au conflit, ouvrant ainsi grande la porte aux massacres et rassurant les bourreaux de l’impunité internationale. Mais c’est une autre histoire…

Le french Doctor a riposté au livre de Pierre Péan, ci-après un communiqué, bien des semaines avant sa parution. Et a gardé depuis le silence jusqu’à la dernière minute pour enfin parler à partir des Etats-Unis où il effectue un voyage qui a aussi ses dessous. Pierre Péan en sait quelque chose sur cette autre manigance, la page de gard son bouquin illustre cette insinuation. Kouchnera finalement apporte un démenti en bloc.

D’ailleurs le voyage aux USA de Bernard Kouchner, le jour de la sortie du livre, est perçue par beaucoup comme un ultime coup de semence pour sauver, et rectifier, la face criminelle de l’Etat sioniste devant la nouvelle diva de la diplomatie étatsunienne, Mme Clinton, pour le carnage de Gaza alors les procédures judiciaires pour crimes guerre éclatent au niveau de plusieurs juridictions internationales et celles des pays européens. Et pour ce cas même si des paiements ne sont pas faits rubis sur ongles par les tueurs d’enfants et de femmes désarmés, comme l’a honoré Omar Bongo déboursant son dû, dont les détournements des richesses de son pays ont une place de choix dans l’entité étatique française, à raison de plus de 2 millions d’euros pour les sociétés BK et KB appartenant au ministre français des affaires extérieurs. Et avec Esther (une société publique) qui organise des jumelages, via la société « Iméda » partenaire avec « Afrique-Steps », le service public sert de marchepieds à KB-BK.

Ces paiements ont été suivis de 800 000 euros encaissés par des actionnaires des mêmes sociétés et exerçant dans les rouages du ministère des affaires étrangères : Mrs Danon et Baudouin ont récupéré ces 800 000 euros pour qui de droit. Danon représente la France à la conférence du désarmement à Genève tandis que Baudouin s’occupe de la presse et de la comm au ministère des affaires étrangères. Mais le pactole est plus volumineux selon le JDD, il s’agit de 4,6 millions d’euros de paiement entre 2002 et 2007 faits par la Gabon et le Congo.

KOUCHNER perçu comme à l’origine du départ de J.M. Bockel du secrétariat d’Etat à la coopération.

Image hébergée par servimg.com

Selon le site de notre confrère Bakchich-Info qui a travaillé sur le sujet et d’autres malversations, des contacts lui ont été lancés afin de parer à la poursuite du traitement, de cette histoire des plus choquantes, et qu’il avait en main. « … notre site a reçu, après avoir publié un premier papier sur les arrangements entre Bongo et Kouchner, un coup de fil d’un grand cabinet de lobbying de la place, Image Sept. Le message de ces communicants était simple : avant de réécrire un deuxième papier, il faut que nous vous rencontrions. Des appels de ce genre, nous en recevons régulièrement et cela n’a rien d’anormal. Sauf qu’il est rare de voir un lobbyiste privé intervenir pour un ministre, et avoir vent des e-mails envoyés au ministère. Et encore plus surprenant que ces communicants soient les clients d’une société, à savoir France 24, où travaille la compagne du ministre. »

Ce n’est pas le cas par exemple du site de Marianne qui a dans un premier temps lancé le scandale qui dans un premier temps s’est évertué à faire le Buzz médiatique mais semble se rétracter. Alors que Jean-Marie Bockel, ancien ministre de la coopération envoyé, en mars 2008, pour s’occuper des anciens combattants après avoir le premier pressenti le dégueulasse parfum de la politique « françafrica ». Il a été confronté à la découverte du pot-aux-roses quand les responsables africains lui disent qu’ils ont financièrement payés… D’ailleurs les gabonais se sont félicités du remplacement de ce dernier par d’Alain Joyandet, un UMP de facture qui convient aux régimes d’un néocolonialisme antipopulaire.

Dans ce scandale, d’une part, apparaît aussi la principauté de Monaco où, comme paradis fiscal intouchable parce dans le giron hexagonal et européen, sont mis les finances en lien avec ses révélations. Danon (cité ci-haut) assurait le ramassage aux comptes bancaires de BK et KB. Et d’autre part, les réponses de Rama Yade concernant son passage-mission à l’exécutif comme chargé des droits de l’homme dont Kouchner avoua l’inutilité du poste de cette nana dont les origines peuvent rapporter bien des révélations.

Avec Jean-Pierre Elkabbach, l’incohérence des réponses et balbutiements.


Kouchner chez Elkabbach vidéo

Des explications utiles.

Commentaire humoristique attachant par sa satire

Pierre Péan parle de son livre

Cette affaire qu’un professionnel de l’investigation et spécialiste des questions africaines vient d’avancer va certainement et en réalité aller plus loin dans les relations françaises. L’auteur a déjà travaillé dans l’implication de la France officielle dans le génocide rwandais à travers son ouvrage « Noirs fureurs, blancs menteurs » .

Référence du livre Image hébergée par servimg.com

• Editeur : Fayard (4 février 2009)

• Collection : LITT.GENE.

• Langue : Français

• ISBN-10 : 2213643725

• ISBN-13 : 978-2213643724

Il est aussi l’auteur de : "Une jeunesse française", "La face cachée du Monde" ou "L’Inconnu de l’Elysée".

Extrait du livre 1 – Premier extrait

ou 2- Deuxième extrait

COMMUNIQUE DE BERNARD KOUCHNER MINISTRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET EUROPÉENNES

« Pour répondre à certaines allégations inexactes diffusées sur un site internet, Bernard Kouchner tient à faire préciser :

« Depuis sa prise de fonction en tant que ministre des Affaires étrangères et européennes, Bernard Kouchner a cessé toute activité au sein des sociétés BK Conseil et BK Consultants. La société BK Conseil a été dissoute le 18 mai 2007. Depuis la nomination du Ministre, BK Consultants n’a plus aucune activité commerciale et ne saurait avoir perçu quelque rémunération que ce soit. Le ministre dément formellement « avoir fait passer des prestations de conseil et d’audit sous l’égide de trois sociétés ». Bernard Kouchner n’a jamais appartenu à la société IMEDA dont il était l’un des consultants et n’avait donc aucune raison de se préoccuper du règlement des factures de celle-ci. S’il a pu être amené à évoquer son rapport sur l’Assurance maladie au Gabon avec le président Bongo, c’est uniquement pour s’informer de l’état d’avancement de la mise en œuvre de la loi née de ce rapport.

Le travail de Bernard Kouchner sur ce projet d’Assurance maladie au Gabon était notoirement connu des medias gabonais et a fait l’objet d’une communication publique au cours des Etats Généraux de la Santé à Libreville.

La page de Imedia, aujourd’hui retirée

Image hébergée par servimg.com

L’activité de Bernard Kouchner, comme Président fondateur du GIP ESTHER était une activité purement bénévole exercée dans le cadre des décisions prises par le conseil d’administration. C’est le GIP ESTHER qui a permis notamment les nombreux jumelages hospitaliers entre pays européens et pays en développement en particulier dans le domaine du sida. Bernard Kouchner s’enorgueillit d’avoir toujours mené, dans ses diverses fonctions et dans le cadre strict des règles de celles-ci, un combat permanent en faveur de la santé publique en Afrique.

Bernard Kouchner se réserve le droit d’engager des poursuites judiciaires pour prévenir ou sanctionner toutes allégations mensongères à son égard et en a chargé Me Georges Kiejman. »

Votez pour cet article : Kouchner,  la mise-à-nue ne fait que commencer.