POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Importante cache d’armes découverte à Ben Gardane en Tunisie



Menace depuis la Libye et nombreux Tunisiens au sein du Daesh


samedi 7 mars 2015
par Azouz Benhocine


L’une des plus grandes prises d’armes en Afrique du Nord, faite par des autorités publiques, s’est effectuée le jeudi 6 mars 2015 non loin de la frontière entre la Libye et la Tunisie. Ce sont les services de sûreté de ce dernier pays qui ont réalisé cette découverte inédite, qui traduit à la vigilance des autorités tunisiennes et la hargne des criminels de l’islamisme.

Voir en ligne : Notre dossier : TUNISIE

D’après des sources concordantes, plus de 3.000 Tunisiens ont quitté le pays pour rejoindre les groupuscules terroristes en Syrie et en Irak. Le gouvernement est préoccupé par la perspective d’un retour des combattants djihadistes, du Moyen-Orient ainsi que ceux stationnés en Libye, pour mener des attaques sur leur sol tunisien.

Rapportée par l’agence Reuters, l’information relate que les troupes de l’armée tunisienne ont trouvé une importante cache d’armes, se situant dans un lieu de la localité méridionale de Ben Guerdan.

NOS DEUX GRANDS DOSSIERS
- Printemps Arabe
- Daesh ou EI (Etat Islamique)

Le porte-parole du ministère de l’intérieur, Mr Ali Aroui, a précisé que lors d’un raid dans cette petite ville de la côte ouest du pays, bien loin du désert des frontières algériennes, ce lourd arsenal a été découvert. Les armements comprennent des fusils Kalachnikov, des roquettes et des mines terrestres.

Après la chute du dictateur Ben Ali au début l’année 2011, la révolte populaire qui a lancé un chamboulement à grande échelle. Elle a été désignée par le Printemps Arabe, depuis les groupes islamo-terroristes ont tenté de s’implanter partout où les soulèvements demandaient la démocratie.

La Tunisie s’est inquiétée que la violence éclate à l’intérieur de ses frontières, mais elle a surmonté ce risque. Cependant débordant de la Libye voisine, où l’Etat islamique s’est développé, en exploitant la tourmente générale que deux gouvernements rivaux bataillent pour le contrôle du pays, le terrorisme reste menaçant.

Parmi les groupes terroristes qui ont émergé après 2011, on trouve Ansar al-Sharia, qui est répertorié comme une organisation terroriste par les responsables américains et européens. Cette faction du djihad est accusée de l’assaut en 2012 mené contre l’ambassade américaine à Tunis.

Au moins deux groupes de militants islamistes opèrent en Tunisie, qui sont traqués tant à l’intérieur du pays qu’au niveau des frontières. Du côté algérien, les choses se sont beaucoup améliorées après les maquis découverts dans les monts boisés de Chaâmbni à l’ouest tunisien.

Les analystes disent que l’Etat islamique (Daesh ou ISIS) cherche également à étendre son influence dans la région du Maghreb, après avoir implanté un sanctuaire en Libye. L’armée a été dernièrement ciblée dans des embuscades et la police tunisienne a tué lors de la première semaine de mars, deux militants islamistes lors d’affrontements près de la frontière algérienne.

Répondre à cet article