POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Messieurs les ronds-de-cuir de l’Assistance Publique–Hôpitaux de Paris (AP-HP) : Haro sur ces nantis et fainéants de fonctionnaires !

jeudi 25 février 2010
par assistance.publique75


Et comment l’AP-HP va éjecter 600 personnes entre 2010 et 2011, en délocalisant son siège situé au 3, avenue Victoria, PARIS 4ème avec tact, discrétion et zèle !

L’Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) constitue la « référence hospitalière Européenne ». Ce Centre Hospitalier Régional (CHR) comprend 39 Etablissements, 750 services, emploie 90 000 personnes dont 18 000 médecins. C’est le rayonnement médical incontesté pour ses missions de soins, d’enseignement, de recherche et de prévention. Fort de sa médecine de haut niveau (pathologies spécialisées) son accueil des urgences, sa proximité, il dispose d’un équipement de pointe (scanners, IRM…). Le siège parisien qui comprend 3 000 personnes environ apporte conseils, études et logistiques aux Hôpitaux. Cet immeuble doit être vendu et remplacé par des locaux en location en zone nord-est de PARIS. De plus, il doit supprimer 600 postes.

Pour rappel, chacun sait que le fonctionnaire est dévoué et attaché au service public (neutralité, continuité, égalité). Par choix, il accepte un traitement moindre. Il est silencieux sur ses connaissances des dossiers des faits ou des personnes. Le fonctionnaire est sélectionné sur concours et titularisé, niveau C (exécution), niveau B (encadrement) et niveau A (fonction de pilotage). Les épreuves sont difficiles, le nombre de candidats est effarant et le « Grand Oral » pour la catégorie A est ardu !

Pour les 600 emplois à supprimer l’Administration doit proposer 3 postes à chacun. Or, tous les Etablissements Hospitaliers sont complets dans leurs effectifs ! Il s’agit là d’une « parodie » de propositions de postes, dans le but de mettre ces agents en position de disponibilité et ensuite de les licencier sans aucune indemnité ! Il appartiendra à chacun de se payer sa sécurité sociale et sa mutuelle !

En revanche, les contractuels à durée déterminée (CDD) et indéterminée (CDI) risquent moins un licenciement. En effet, l’AP-HP qui est son propre assureur leur verserait des APE (allocations pour pertes d’emplois) calculées et payées au prorata du temps de service accompli. La charge serait énorme. Cependant, suite à la tendance actuelle, dès titularisations, ils se retrouveront dans la situation précédente !

Le prestige de l’AP-HP de par son histoire, ses hommes, ses activités, ses nombreux visiteurs étrangers implique le maintien de son siège en plein cœur de Paris. La délocalisation à l’évidence coûteuse de ses bureaux est l’occasion de limoger 600 agents. Le ton est ainsi donné, vendre le patrimoine, fermer l’Hôpital d’enfants Saint-Vincent- de-Paul, la pédiatrie de l’Hôpital Trousseau, et la chirurgie de l’Hôtel Dieu… Il est à espérer que la vente du siège parisien et la location de bureaux au nord-est de Paris ne répètent pas le scénario scandaleux de l’Imprimerie Nationale…

Enfin, harmoniser par le bas devient un sport politique ! Chacun est un pauvre en devenir ! Il est plus aisé d’agir sur les « classes intermédiaires » que sur les « castes » dont la presse nous relate les doubles salaires, excès divers et spéculations stupéfiantes ! Où se trouvent l’humanisme et le progrès !

Terminons avec une citation de BISMARK qui disait : « Faisons payer les pauvres, ils sont plus nombreux et ne savent pas se défendre «  !