POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


L’investigation d’un Pulitzer, sur la mort de Benladen, vous laisse pantois...

... Et le rôle de l’argent juif dans la campagne d’Hillary Clinton, expliqué aux nuls !

lundi 25 avril 2016
par Azouz Benhocine


Le célèbre journaliste américain d’investigation Seymour Hersh, titulaire du prix Pulitzer pour son article exposant le massacre de Mỹ Lai, perpétré le 16 mars 1968 par l’armée américaine au Vietnam, vient de donner une nouvelle interview au site Alternet à propos de son nouveau livre sur la mort d’Oussama Benladen. L’opinion mondiale lui doit aussi, plus récemment, les abus sur les détenus dans l’établissement de la prison d’Abou Ghraib dont est responsable le gouvernement américain.

Voir en ligne : Notre dossier : USA - Etats-Unis

Lire interview en anglais ICI.


L’Armée Syrienne saluée par le peuple, à Alep par Populi-Scoop

Il persiste à donner les vérités sur ce qui est considéré le succès de la présidence de Barack Obama, en remettant en cause la version officielle qui présente la bizarrerie inexplicable de jeter le corps du leader d’Al-Qaïda en mer. A se demander que peut révéler ce scénario, d’ailleurs bien médiatisé ?

Mais aussi il fournit les détails de l’opération de l’élimination, qui est une mise en scène dans les relations truquées des Etats-Unis avec les régimes réactionnaires musulmans. Expliquant l’ambigüité et la complicité des dirigeants pakistanais, avec par dessus tous la main de l’Arabie Saoudite, dans cette affaire. Comme il donne une description du régime turc actuel ou aussi le rôle du Qatar dans la guerre civile en Syrie.

Dans l’interview, il s’étale sur la stratégie suivie par la Russie dans la crise syrienne et les manœuvres des USA pour le projet d’assassinat de Bashar. En tentant d’exposer que ce dernier devait être livré au lynchage populaire comme Kadhafi, avec une opération des services secrets.

Ce qui a été fait pour Kadhafi, la destruction de sa garde militaire par une alliance armée occidentale puis l’indication de la position du raïs affaibli par des frappes, qui fuyard est rattrapé puis tué. Pour la Libye, il explique l’incompétence d’Hillary Clinton et des services secrets dans la mort de l’ambassadeur américain Chris Christopher.

La dernière préséance, diffusée le 20 avril 2016 développe surtout les détails de l’exclusivité, parue le 21 mai 2015 sur « London review of books », d’un extrait (de la page 3 à 12) de son livre intitulé « La mort d’Oussama ben Laden ». C’était le prélude

Le 7 janvier 2016, il publie aussi une autre partie de son dernier ouvrage (de la page 11 à 14, ICI) dont le titre est « Le partage du renseignement américain dans la guerre syrienne » qui relate comment des officiers du Pentagone se sont rebellés contre la Maison Blanche. Sujet lequel nous avons aussi publié un article, lire ICI.

En décembre 2013, il avance que Barack Obama a menti quand il a « accusé le président Bachar el-Assad pour une attaque gaz sarin qui a tué des centaines de civils syriens en août 2013 » . Son article avait été commandé par le New Yorker mais l’a censuré, puis présenté au Washington Post qui l’a refusé aussi. C’est aussi Royaume-Uni que London Review of Books l’a mis en ligne. Il vous est traduit, ci-après.

Lors d’une récente conférence, il affirme publiquement le rôle de l’argent juif dans l’arrivée à la présidence des Etats-Unis. Il a largement expliqué la position d’Hillary Clinton sur le nucléaire iranien qui s’explique par le poids financier de la communauté juive :

«  L’argent juif vient de New York. Sérieusement, il faut dire la vérité. Une partie importante de l’argent juif et des leaders juifs américains supportent la position israélienne qui fait de l’Iran une menace existentielle. C’est aussi simple que ça. Quand vous passez par New York (parlant du lobby juif « AIPAC » Lire notre article), vous adoptez cette positon politique. Si vous commencez une campagne électorale vous devez suivre cette ligne. Il n’y a aucune autre explication possible, Hillary Clinton est assez intelligente pour ça.  »

Pour Benladen, la recette qu’il soulève est du genre « conspirationniste ». Mais au regard de l’implication du Pakistan et de l’attirance qu’ont les Etats-Unis pour les régimes islamistes qui soutiennent le terrorisme islamiste, il s’agit d’ignobles stratégies diligentées par Obama. Et où les victimes civiles, incombant à la conscience des States, ne comptent rien devant ce qui est désigné par les intérêts de la puissance hégémonique.

L’argent juif dans la campagne 2016 d’Hillary Clinton pour les présidentiels.

Seymour Hersh, at Trinity University, San Antonio, Texas

Description de cette image, également commentée ci-après
Par ZereshkTravail personnel, CC BY 3.0

Seymour Myron : Source Wikipedia. « Sy » Hersh est un journaliste d’investigation américain, né le 8 avril 1937 à Chicago, spécialisé dans les affaires militaires américaines et les services secrets. Il écrit notamment pour The New Yorker et le New York Times.

Il est à l’origine de nombreuses révélations comme le scandale de torture de Abu Ghraib ou encore le Massacre de Mỹ Lai au Viêt Nam pour lequel il obtient un Prix Pulitzer. Il est considéré par le monde universitaire comme un des meilleurs journalistes des États-Unis.

Répondre à cet article