POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


L’Algérie suspend les vols vers la Libye...

Le flux de jeunes marocains à destination de Tripoli et d’autres choses encore

mercredi 27 janvier 2016
par Damien Djamel Bouch’Raf


Les voyages entre l’Algérie et le Maroc n’ont été jamais interdits, contrairement à la fermeture de la frontière terrestre, beaucoup plus surveillée et moins fréquentée par les libres déplacements. Elle est plus contrôlée par les deux parties, terrorisme depuis l’Algérie et moult trafics, dont le cannabis, à partir du voisin de l’ouest. Lors de la dernière semaine de janvier 2016, un déferlement de jeunes marocains à l’aéroport d’Alger a surpris les douaniers...

Voir en ligne : Notre dossier : Libye


Empêchement de jeunes marocains de rejoindre... par Populi-Scoop

Le lendemain de ce constat d’arrivées massives des 200 à 300 jeunes marocains, Fayez Seraj, qui dirige un gouvernement d’union nationale soutenu par l’ONU en Libye, s’est déplacé en Algérie où il a rencontré le président Abdelaziz Bouteflika. Ce n’était l’unique raison de ce voyage, le voisin algérien est une place forte contre le terrorisme et incontournable dans les affaires maghrébines.

Notre dernier article sur la Libye.
- Libye : Un « conseil présidentiel » chargé de former un gouvernement d’union
- Libye : pression, pour l’unité nationale, sur de belliqueux voisins

Les marocains avaient pour destination Tripoli, la capitale libyenne. Pourtant cette dernière est livrée aux milices locales qui ont chassé le parlement et le gouvernement, issus du vote de 2014, par nombreuses chancelleries diplomatiques du Monde.

Deux jours plus tard donc, le 27 janvier, l’Algérie a suspendu ses vols vers Tripoli. La décision qui est déjà appliquée ne sera effective que le 29 janvier, alors que sa levée reste à déterminer à l’avenir.

Quotidiennement un à deux vols sont effectués entre Alger et Tripoli, avec une absence de liaisons aériennes totale, fréquemment décidées deux à trois par semaine, en l’absence de voyageurs.

Il est aussi décelé que les milices islamistes de "Fajr-Liya" qui ont entière emprise sur la capitale, ont des rapports avec nombreux groupes terroristes opérant en Libye. Cette coalition de plusieurs organisations politiques libyenne, séduite par l’islamisme, a des positions qui ont toujours rendu difficile une solution à la crise libyenne.

Le flux des jeunes marocains sur Alger n’a cessé malgré les avertissements adressés aux autorités marocaines, elles-mêmes confrontées à répondre à l’exigence de la libre circulation des citoyens. Afin d’arrêter ces transits, l’Algérie a donné ce signal de suspendre les liaisons aériennes avec la capitale libyenne.

La Libye est devenue une préoccupation régionale depuis que des militants de l’Etat Islamique ont gagné du terrain. Aussi, ils lancent des appels pour les recrues étrangères, en particulier d’Afrique du Nord, notamment d’Algérie et de Tunisie.

Nos articles qui peuvent vous intéresser sur la Libye
- Réconciliation algérienne, prônée pour la Libye...
- La Libye et les bombes humanitaires

La décision de suspendre les vols vers Tripoli a été prise par l’autorité de l’aviation civile algérienne, le mardi 26 janvier. Si aucune raison officielle n’a été donnée cet arrêt, la catégorisation des passagers marocains en est certainement la cause.

Il s’agit de jeunes hommes, parmi eux des islamistes visibles par leur comportement. Mais aussi les autres voyageurs, désirant rejoindre les réfugiés qui se dirigent depuis 2011 et les crises des pays du Moyen-Orient, sont plus nombreux.

La situation en Libye est inchangée depuis plus d’un an et demi. Le conflit entre les deux tendances, est une rivalité entre tribale que l’islamisme entretient. Les alliés des deux parties sont armés. Ils ont établi deux gouvernements et deux parlements concurrents. Le gouvernement d’union soutenue par l’ONU vise à unir les deux factions, celle installés à Tripoli est en perte de confiance, n’encourageant aucune solution.


Le conseil présidentiel chargé de former un... par Populi-Scoop

Nous réalisons des sondages et enquêtes, si ça vous intéresse de vous inscrire à nos panels ICI.

Participer à notre mini-sondage de moins d’une minute. Anonyme on peut exprimer, sans obligation, son opinion.

Sa question unique est : Qui après Bouteflika ?

Cinq choix ayant trait au profil, au parcours et à la personnalité du prochain président. ICI - MERCI

Répondre à cet article