POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Sénégal : Karim Wade accusé d’enrichissement illicite



Arrestation d’un nabab africain aux affaires louches


mardi 16 avril 2013
par jaco


C’est dans les câbles de Wikileaks que le surnom "Monsieur 15 %" donné par les diplomates américains à Karim Wade, fils de l’ancien président sénégalais, a été révélé. Tellement son enrichissement est pressenti aussi rapide qu’illicite. Les propriétés immobilières, entre autres une bonne dizaine de véhicules aux prix impressionnants, qu’il reconnait sont estimés à 23 millions d’€.

Voir en ligne : Notre dossier : AFRIQUE

Il a été interpellé à Dakar le lundi 15 avril et placé en garde à vue, auprès de la section de recherches de la gendarmerie de Colobane, à la demande du procureur d’une Cour spéciale, dite la "La CREI". Cette juridiction était en sommeil depuis des années, puis réactivée en 2012 avec l’arrivée du président Macky Sall, en mars 2012 succédant à son père Abdoulaye Wade.

Intervention de Soro Diop, journaliste sénégalais, sur la Voix de l’Amérique.

A Parsis aussi une enquête est aofficiellement ouverte sur des biens mal acquis, par l’entourage de l’ancien président sénégalais. Le parquet de la capitale française a ouvert dès début décembre son enquête, pour le même motif d’enrichissement illicite.

Cette interpellation fait suite à une sommation, datant d’un peu plus d’un mois, qui lui été adressée pour justifier la provenance de ses biens estimé à 694 milliards de francs Cfa, équivalent à 1 milliard d’€. Le procureur émetteur de la mise en demeure, dit avoir dressé un dossier consistant, de 3000 pages, en vue d’une inculpation.

Karim Wade est accusé de rachat de franchises et de les faire gérer par des sociétés en offshore, ont résumé les enquêteurs sénégalais proches du dossier. Ils ont noté des mouvements suspects sur ses comptes bancaires basés à Monaco, en France et au Sénégal, opérés ces derniers mois.

Karim et Abdoulaye Wade

Il serait titulaire aussi de comptes bancaires aux îles vierges britanniques et à Monaco, des paradis fiscaux sur la sellette depuis les révélations d’ICIJ. Karim Wade a déjà été interdit de sortie du pays et entendu plusieurs fois par la justice ou la gendarmerie l’an dernier -2012-, avec plusieurs responsables du régime d’Abdoulaye Wade qui gouverna le Sénégal de 2000 à 2012.

D’abord conseiller spécial à la présidence quand son père était à tête de l’Etat, puis ministre d’État (dit ministre de la Terre et du Ciel), ministre de la Coopération internationale, de l’Aménagement du territoire, des Transports aériens et des Infrastructures. Comme il est aussi, depuis fulgurante ascension, à tête de la présidence de l’Agence nationale pour l’Organisation de la conférence islamique (Anoci).

Certains de ses présumés complices notamment Bibo Bourgi, Cheikh Diallo, Pierre Agbogba, Mamadou Pouye, ont été aussi arrêtés, ont été aussi appréhendés.