POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > TECHNOLOGIE, INTERNET, PERFORMANCES INCLASSABLES > Facebook utilise les données pour 50 pays afin que les entreprises (...)

Facebook utilise les données pour 50 pays afin que les entreprises optimisent la pub.



Mais les opérateurs de téléphonie, mobile et de box, ont aussi des datas qui vous révèlent


mardi 21 mai 2019
par jaco


Le nerf de toutes les guerres est l’argent. Pour la presse, il ne s’agit plus de fournir un service d’informer le public. Désormais, la principale ressource vient de la publicité. Y compris, les médias modernes, comme les réseaux sociaux du Web s’il appartiennent à la même catégorie que les journaux et les autres moyens de communication sociétale, les revenus de la réclame sont devenus les premiers auxquels se dirigent...

Voir en ligne : Notre dossier Facebook

Comme nous vivons à l’ère des Datas, toute une science s’y consacre et nous avons publié des sujets sur la "data-science. Des outils s’emploient à fructifier, comme un moyen pour de utilisé pour la rentabilité, ces éléments indicateurs, sur votre personnalité et sa présence dans les réseaux d’Internet.

La plus fréquentée des plateformes du Net, à savoir Facebook, est susceptible de partager vos données avec des entreprises commerciales. Ce qui permet à ces dernières de mieux cibler les encarts publicitaires quand vous êtes connectés.

Succinctement, il convient de différencier au moins les deux catégories de données, les anonymes et celles que vous avez révélé lors de votre inscription. Les réseaux du Web disposent des deux. Pour les premières vous les avez remises. Et les secondes elles sont prises sans votre accord.

- Nos articles sur les Datas ou les données.

Elles sont appelées les données « anonymes » car collectées par Facebook au gré de votre passage. Elles contiennent un nombre considérable de détails personnels, notamment des données démographiques sur l’utilisateur, les caractéristiques de l’appareil, les intérêts personnels, l’utilisation de la vidéo et des informations sur vos amis.

Un nouveau article du journal en ligne "Intercept" que nous avons plusieurs cité et qui le 1er à qui s’adresse habituellement la fameuse source de lancement d’alerte "Wikileaks", Facebook aurait utilisé, pour aider activement les entreprises qui lui sont partenaires, à cibler de les publicités, par exemple, une démographie raciale spécifique. Voici l’atyicle en question : ICI.

Si ce n’est que cela ! Selon cet organe de la nouvelle presse en ligne, avec Facebook, votre opérateur téléphonique, aussi bien via la box, du n° fixe, de votre foyer ou votre abonnement mobile, vous surveille, comme jamais quelqu’un a pu pénétrer dans votre intimité. Ce journal dit avoir eu un document confidentiel sur Facebook et qu’il l’a examiné.

Il montre que les réseaux sociaux, ainsi que les fabricants de téléphones et les fournisseurs des abonnements, soit une centaine de sociétés différentes dans carrément 50 pays. Elles offrent à leurs clients, les annonceurs, encore plus de données de surveillance extraites par Facebook directement de votre smartphone, ainsi que de votre abonnement domestique. Ce n’est pas hallucinant, les règles sont ainsi.

D’après nombreux journalistes qui ont tenté de questionner les responsables et communicateurs de Facebook, ils contredisent ces accusations. Ils ont déclaré que ces informations étaient infondées. Accusant "Intercept", d’avoir reçu de source anonyme de la société sans aucune solvabilité. Mais des experts assurent que le réseau les a même commercialisées, comme des produits.

Dans leur explications les journalistes sont établi que Facebook crée des profils de référence pour ses utilisateurs. Ce qui qui existe dans les médias sociaux avec des cotes de crédit élevées et faibles. Les scientifiques de Facebook pourraient cibler les annonces sur les utilisateurs dont les profils correspondaient au profil de référence souhaité.

Cette approche, aléatoire et approximative, pourrait également être couramment utilisée pour exclure certaines données démographiques, applicables à certaines publicités et offres. Car cette mesure est dans un processus d’identification avec peu de succès. Les données démographiques ne sont toutefois pas toujours certaines.

Répondre à cet article