POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Pétition de scientifiques européens pour une commission dédiée à la recherche & l’éducation



L’éducation et la recherche une base pour l’innovation en Europe.


dimanche 6 octobre 2019
par jaco


Ecouter l’article. Plus de 11 250 membres de la communauté scientifique européenne et de la société civile, comme les animateurs d’associations, ont signé une lettre ouverte adressée à la Commission européenne. Ils exigent de la CE de remettre en place le poste de commissaire à l’éducation et à la recherche.

Voir en ligne : Notre dossier Science et Union Européenne

Généralement des scientifiques de haut niveau, notamment une vingtaine de détenteurs du prestigieux prix Nobel ont paraphé cette missive. Vecteur essentiel du progrès intellectuel, social et économique, le domaine des sciences est donc dévalorisé par l’ultra-libéralisme qui est l’idéologie des instances européennes.

Les signatures se sont effectuées avec des inscriptions en ligne, depuis son lancement le 17 septembre 2019. Consulter ICI. L’opération pétitionnaire sera clôturée le 8 octobre, afin que le poste concerné dans l’instance européenne doit expressément comporter la recherche scientifique.

- Révélations scientifiques sur les boissons les mieux hydratantes. 27 septembre 2019

La mise à l’écart apparent de la science est constatée avec l’arrivée d’Ursula Von Der Leyen, comme nouvelle présidente élue de la Commission européenne. Lors de la présentation de la nouvelle équipe des 18 commissaires, le 10 Septembre, elle n’incluait plus de commissaire représentant explicitement l’éducation et la recherche. La décision de la nouvelle configuration de la prochaine structure a consterné plusieurs scientifiques au niveau du continent.

Les eurocrates et les élus s’investissent prioritairement dans les domaines de production en rapport avec les entreprises. Leur conservatisme s’est arrangé dernièrement pour le poste de commissaire préservant l’identité. Alors qu’ils désistent d’autres secteurs comme les réponses aux besoins de populations et envers l’intégration des pays qui restent à la traîne de la communauté.

Dans la nouvelle structure de la prochaine Commission européenne, l’éducation et la recherche n’auront pas leur propre commissaire dédié. Leurs rôles et places ne sont pas reflétés de manière adéquate au sein de la commission. Or ces deux activités se distinguent par l’enseignement à fournir aux populations et la quête de découvertes utiles à l’humanité,. Elles seront plutôt incluses dans le département de l’innovation et de la jeunesse. Ce qui crée ce tollé.

Précisément et tel que rédiger par les auteurs et signataires de cette lettre ouverte, ils demandent, avant de confirmer les postulants aux nouveaux commissaires, à la Commission européenne de modifier le titre du commissaire Mariya Gabriel. Cette dernière vient de la commissaire à l’économie et à la société numérique où elle exerçait auparavant.

- Et si l’éducation alternative détient l’avantage de couver l’effort qui construit l’élite lundi 10 décembre 2018

La proposition est « Education, recherche, innovation et jeunesse », afin de refléter l’engagement de l’Europe dans tous ces domaines cruciaux. Alors qu’explicitement, la formulation mise au devant est "l’innovation et la jeunesse" uniquement. Or elles semblent être associées à l’actuelle direction, plus large, de la recherche, de la science et de l’innovation, de l’éducation, de la culture, de la jeunesse et du sport.

Outre cette protestataire, le débat bat son plein avant la fin de démarche. Les invitations pour que la commission revient sur sa décision fussent de plusieurs contrées européennes. Certaines sont émises individuellement par des scientifiques, qui certains ont écrit leur propre courrier et d’autres se sont exprimés vis les médias en soutenant la pétition.

Parmi les nous citons Andre Geim, lauréat du prix Nobel de physique de l’Université de Manchester, à Physics World, Teresa Montaruli , astrophysicienne à l’Université de Genève et présidente du Consortium européen de physique des astroparticules et Alexander Rothkopf de l’Université de Stavanger en Norvège.

Afin de faire en sorte que les soutiens comptent, la lettre ouverte a été imprimée, afin d’en envoyer une copie à tous les membres du Parlement européen. Le président actuel et à venir de la Commission européenne recevront la même.

Les premiers signataires :
Dr. Siegfried Bethke (MPI pour la physique)
Dr. Nora Brambilla (TU-München)
Dr. Aldo Deandrea (U-Lyon 1)
Dr. Carlo Guaraldo (INFN Frascati)
Dr. Luciano Maiani (U-Roma La Sapienza)
Dr. Antonio Pich (U-València)
P rof. Dr. Alexander Rothkopf (U-Stavanger)
Dr. Johanna Stachel (U-Heidelberg)

Répondre à cet article