POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Un vendredi 13 noir : le Daesh frappe Paris !



Pourquoi des recrues terroristes dans des démocraties ?


lundi 16 novembre 2015
par jaco


Les kurdes en Irak et l’armée syrienne, au service de Bashar, gagnent du terrain face à l’Etat Islamique. Alors qu’en France, vendredi 13 novembre 2015, une série d’attentas coordonnés dans la capitale démontrent l’émergence d’un nouveau champ de bataille. La dévastation des criminels tuant leurs victimes allongées par terre au Bataclan, la lâcheté de s’exploser parmi les innocents au stade de France et mitrailler des terrasses de convivialité, est un déchaînement inédit.

La plus grande offensive djihadiste en Europe a profité de l’esprit de libéralisme démocratique de l’hexagone. Elle porte plusieurs empruntes : la Belgique en relais, les réfugiés indiqués par un passeport d’un Kamikaze qui opéré au stade de France et les banlieues d’où viennent des jeunes français...

Si le travail des identifications des terroristes qui 7 sur 8 déclenché leurs ceintures explosives est des plus laborieux, l’implication des Etats n’est pas encore exploitée ou prise en considération. Sans être le seul pays recélant des attaches avec ce terrorisme, la Turquie qui abritait, le même jour la rencontre du G-20 à Antalya, est la plaque-tournante du dispatching des combattants islamistes.

Le communiqué des pays les plus riches sera consacré au terrorisme et promet une initiative qui est vraisemblablement en retard après des décennies du déferlement de l’islamo-terrorisme en Algérie et la mobilisation de la CIA et des islamistes qui voulaient les communistes d’Afghanistan.

Ankara vient, encore une fois avec ces attentas de Paris, de faire la démonstration du passage sur son territoire, via la Grèce, de l’élément le plus troublant, muni d’un passeport à la traçabilité établie, parmi le groupe qui a frappé la ville des lumières au début d’un week-end festif.

C’est l’heure du débat de la radicalisation des islamistes, l’instant de frapper à Raqqa (Syrie) d’une manière plus significative et le moment où un impressionnant travail de police a démontré sa pleine dextérité aussi. Avec ces macabres tueries se déclenche l’État d’urgence. Il facilite les représailles où pas moins de 150 perquisitions préventives, voire une trentaine d’interpellations dans les milieux soupçonnés d’être le réseau derrière cette attaque.

Les cercles islamistes de plusieurs villes françaises, de plus de 12 départements ont été le théâtre de coups de filet, pendant les deux jours du Week-end qui ont suivi le vendredi noir, du 13ème jour du mois. Endiguer les cellules dormantes qui se risquent de se déployer à la veille de la rencontre du forum de Cop-21 et même pendant les fêtes qui pointent en fin d’année, est une tâche d’urgence à laquelle poussent inéluctablement de tels faits.

À Lyon, un vrai arsenal de guerre a été découvert lors de la vaste réplique policière généralisée qui a suivi les assailles terroristes du vendredi. Cinq personnes ont été interpellées dans cette ville, au domicile de l’une d’elles un lance-roquettes, des gilets pare-balles, plusieurs pistolets et un fusil d’assaut kalachnikov ont été découverts, selon plusieurs sources. Des mises en garde préventives de personnes dans plusieurs villes et d’autres armes ainsi que de l’argent ont été aussi saisi à Grenoble.

Il n’est pas écarté que l’idéologie qui préconise le clash des civilisations, chère à G. W. Bush, prenne davantage intérêt dans les sociétés occidentales, avec l’ampleur de 129 morts et 352 blessés en plein Paris…

Du sens et de l’essence.

Posté par Ramdane Hakem sur lundi 16 novembre 2015

Répondre à cet article