POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Le pèlerinage, une mystification séculaire.



A l’heure où les musulmans font escale chez les Wahabistes


vendredi 28 septembre 2012


J’ai des doutes sur les bienfaits du pèlerinage..des doutes indéracinables, incontournables, difficiles à abattre. Aucun argument au monde ne peut en venir à bout. Des doutes profondément réels, véridiques, enracinés dans la carcasse de mon être, accumulés au fil du temps dans mon esprit et dans mon coeur.

Le pèlerinage n’est qu’un trompe-l’œil, une supercherie, un stratagème échafaudé en vue de soutirer de l’argent à des pauvres âmes naïves, crédules et simples…

Oui, le pèlerinage, en y refléchissant mûrement, sans parti pris, est un moyen machiavélique pour circonvenir ces pauvres gens et à les amener à s’occuper spirituellement d’une chose, une mystique, une espèce de chimère, pour les détourner habilement de leurs problèmes réels, à savoir l’ignorance et l’indigence.

Le pèlerinage, dans son état quasi métaphysique, est un acte blasphématoire, un acte d’escroquerie infernale, parce que ne pouvant avoir un impact immédiat sur le caractère du pèlerin, il ne fera qu’accroître davantage sa misère spirituelle et la destruction progressive de sa foi dans le progrès et le bonheur terrestre et même céleste…

Le pèlerinage, un culte, plutôt une culture vaine, grossière et factieuse… le pèlerinage consacre en profondeur la scission interne de la société.

Le pèlerin qui n’est qu’un tartufe, haineux et égoïste, se targuerait d’être meilleur que celui qui n’a pas accompli le pèlerinage…

Ahl Koreich : ou les savants du Wahabisme des Ibn-Saoud. Gardiens des leiux saints de l’islam.

Or le pèlerinage, un concept déjà vide de sens, démolit à coups de préjugés et de présuppositions farfelues, l’édifice social, échafaudant l’armature de la fausse dévotion,accompagnée d’une mystique d’un espoir évanescent, une espérance dans un au-delà mythique…

Entreprendre tout un périple pour aller séjourner dans des conditions effroyables sur une terre brûlante et au climat insoutenable, pour se mettre ensuite à tourner bêtement et béatement autour d’un édifice que l’on dit sacré, ce n’est que l’œuvre de l’imagination humaine

une imagination pathologique, visant à rendre, veule et anémique, l’être humain et à le transformer en une loque, incapable d’agir, toujours en état de soumission aveugle…. !

drmohamedsellam

Voir à ce propos mes Blogs et Sites

Sellam44.overblog.com

Youscribe/drmohamedsellam

Sellam15.blog4ever.com(la voix du silence)

Lulu.com/drmohamedsellam

le blog du franc-tireur/drmohamedsellam

Fenêtre ouverte sur la Tunisie d’aujourd’hui.

Editions999/dr mohamed sellam

Portfolio