POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Attentat-Bourgas-Bulgarie : Tourisme israélien...



... et apartheid pour les palestiniens !


mardi 24 juillet 2012
par Azouz Benhocine


L’attentat du 18 juillet de Bourgas en Bulgarie reste une énigme, alors que la médiatisation livre uniquement la version « israélo-étatsunienne ». Ayant fait 7 victimes (5 touristes israéliens, le chauffeur d’un bus et le suicidé) il est attribué au « Hizbollah » libanais avec le soutien de – sinon entièrement commandité par – l’Iran. Le fait a eu lieu à l’aéroport de la ville…

Le génome de ce kamikaze a parlé, et de manière troublante. La version israélo-américaine est une supposition ! A partir des bouts de chaire de son corps déchiqueté pour une cause, sans nul doute plus anticoloniale, que complètement dépourvue de signification politique, idéologique, philosophique et de justesse. Le présumé auteur de l’attentat avait « entre 25 et 30 ans », a annoncé à l’AFP le Dr Galina Mileva, médecin-légiste ayant participé à l’autopsie. Cette praticienne a 25 ans d’expérience à l’hôpital de Bourgas, au bord de la mer Noire, où a eu lieu l’attentat.

Les enquêteurs bulgares sont encore dans l’expectative. Avant l’annonce du médecin, ils avaient évalué l’âge du Kamikaze à environ 36 ans. Ils ont recueilli le témoignage d’un chauffeur de taxi, rapportant que l’individu à qui est attribué l’attentat parle correctement le Russe. Des "traces biologiques" de son séjour ont été relevées par les enquêteurs dans un hôtel de Varna, également au bord de la Mer Noire, selon bTV.

Les enquêteurs américains confirment, après hésitation et sans moindre commentaire officiel de la Maison Blanche ou du Secrétariat d’Etat, la thèse israélienne qui a été brandie, quelques minutes après l’attentat commis sur la baie de la Mer Noire. Selon les interventions des officiels israéliens, il s’agit d’une organisation ou une cellule des services secrets iraniens qui s’appellerait « Qods » et avec la participation du Hizbollah libanais.

IRIB-Interpol a envoyé un groupe de ses spécialistes en Bulgarie, afin d’enquêter. L’équipe des experts internationaux participera à l’enquête à la demande des autorités bulgares. Selon la police locale, l’explosion qui a fait 7 morts a été provoquée par un homme qui est mort dans l’attentat et dont l’identité exacte n’est pas établie. Son document de voyage était un faux permis de conduire délivré dans l’Etat du Michigan.

Le partage de la cause palestinienne même dans les instances mondiales, s’est propagé dans le nouveau contexte de la « mondialisation » qui prête à l’indignation son intelligence. Le soutien occidental à la colonisation israélienne, qui est la spoliation des palestiniens de leur terre, est exposé à un décrochage, sinon décryptage, au niveau mondial. Il se traduit par d’autres vétos que ceux Russes et Chinois tant pour les iraniens que pour les syriens.

Bourgas (en bulgare, Бургас) est une ville de 193 564 habitants (31 décembre 20101), située dans l’oblast de Bourgas, sur une péninsule au bord de la mer Noire. Premier port de la Bulgarie. Immense complexe pétrolier. Bourgas possède une maison de jeu, un théâtre, une philharmonie, une galerie d’art, une université, un établissement d’enseignement supérieur et des instituts de recherche.

Au point que même les milieux humanitaires frustrés, des hauts murs et incassables blocus, de se faire refouler, voire de se faire tuer en toute impunité, rejoignent de recadrer les idées de boycott d’Israël par l’acte extrême. L’attentat de Bourgas pose la question de l’identité inconnue du terroriste ? Ainsi que la preuve de ses éventuels liens avec tant le parti chiite du Liban et le régime de Téhéran ?

Pour ce qui est des enquêteurs américains, selon des déclarations rapportées par le New-York Times du 19 juillet, il y a une cohérence qui consiste à faire des terroristes « agissant en vertu des orientations générales » . C’est-à-dire frapper des cibles israéliennes lorsque des occasions se présentent, d’après surtout les thèses des guerres créées par les diplomaties hégémoniques comme en Irak…

Dans le nouveau contexte post-révolution du Printemps Arabe, et quand l’indignation gagne aussi le monde dit occidentale, la nationalité israélienne devient plus contingente avec un conflit qui dure. Et génère l’insécurité… Le prétexte "antisémitisme" viendra enfin traduire faussement que tous les juifs sont sionistes ! Nés ainsi !