POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > Culture et Arts : La critique, l’information et les sorties culturelles. > Le Web.2.0 : on la sollicite, la révolution qui pointe du nez (...)

2 ou 3 choses que j’ai pu comprendre sur Web 2.0, qu’on sollicite déjà !

Le Web.2.0 : on la sollicite, la révolution qui pointe du nez !




mardi 16 janvier 2007
par populiscoop


Une idée sur Web 2.0

Le Web.2.0, on le sollicite déjà !

Une nouvelle technologie mettant fin à la passivité de l’internaute en simple récepteur consommateur, est sur le point de restructurer entièrement Internet. C’est en fait, le passif l’anonyme et le simple surfeur sur la toile qui, s’est davantage impliqué, est à l’origine d’une révolution. Si en réalité elle s’impose d’elle-même pour la convergence et la simplicité, elle reste le fruit de créateurs humains. Arrivée à maturité après des années d’échanges sur la toile qui n’ont de virtuel que de garder les distances entre communicants, pourtant mitoyens par la brièveté accélérée avec l’ADSL, le Web 2.0. entame une métamorphose de ce qui a été son prédécesseur le Web.1.0. Ce dernier se présentait éditions sur papier que l’encyclopédie incarne le mieux, et obéissait, comme elles à travers les menus d’accueil, aux repérages des sommaires et des tables de matières. Seuls les liens hypertextes donnaient l’allure du dynamisme qu’au lieu de tourner les pages, on y va directement et rapidement par la magie l’électronique. Désormais une interactivité à l’échelle planétaire attribue au Web.2.0 la forme, contrairement au bouquin ou la revue, d’un vaste réseau occasionnant ainsi des bases de données produites d’une manière dûment collective. L’internaute, qui dans la précédente mise au point prenait de l’information et accéder à des services, s’est converti de lecteur en publicateur de données et certains ont déjà tissés leurs propres réseaux. Aidé par les progrès technologiques de ces dernières années (microprocesseurs des machines et le haut débit du signal Internet), la communauté des internautes est plus impliquée que par le passé. Elle lance ainsi l’exigence, sans nécessairement la décréter, que de nouveaux principes régissent le Web. Bien sûr des plateformes collaboratives sont mises en services pour bousculer les modes usités qui ont certes donné leurs preuves, mais semblent déjà dépassées. Citons quelques principaux sites de partage de données : (actualités), Wikipedia (encyclopédie), Upcoming (agenda public) et del.icio.us (tags et favoris)

P.-S.

Suivez le débat !