POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Les beaux jours du radicalisme islamiste que l’Algérie tente de maudire.



Avril 2015 : où nombreuses caches d’armes et de provisions sont au bilan


mercredi 6 mai 2015
par N.E. Tatem


L’Algérie n’est pas débarrassée de son terrorisme, malgré les gigantesques efforts de l’armée. Les inlassables dénonciations de sa principale source, qu’est l’islam érigé en programme politique par des organisations anticonstitutionnelles, sont encore vaines. A cela se rajoute une crise économique dessinée de la chute du prix du pétrole, mettant la barre du chômage et des aides sociales au rouge. Et certains jeunes deviennent tentés de passer à l’acte après subi l’endoctrinement.

Depuis 30 ans, l’armée, soutenue par mobilisation timide des démocrates de la société civile, porte seule cette lourde tâche de combattre d’autres algériens. Que la politisation de la religion a poussés au crime. Dans une hostilité internationale, l’armée algérienne n’a jamais été pardonnée d’avoir évité au pays l’instauration du premier palier d’un régime théocratique en 1991.

Des articles sur l’armée Algérienne :
- Avenir de l’industrie de défense en Algérie, des dépenses juteuses

- 2è partie : Le rééquilibrage endogène en Algérie, face à la menace exogène

- 14 juillet 2014, l’armée algérienne sur l’avenue des Champs Elysées.

Mais la crise économique est là, en 2015. Les jeunes tentés par le terrorisme sont comme astreints de déployer la seule idée qu’ils croient les sauvera. Voici le bilan exhaustif des difficultés que les autorités algériennes, d’ailleurs moins fortement que la population ou bien l’armée, affrontent comme conséquences directes de l’islam érigé en doctrine politique. Alors que le « radicalisme islamiste » est principal bouillonnement qui continue de prendre les armes…

Le gouvernement augmente le nombre de mosquées de onze pour cent, en 2015 elles seront 20.000 unités sous contrôle du ministère. La décision est du 8 avril 2015. Les 45.000 personnes qui les dirigent, sont étroitement surveillées, dans le cadre d’un effort de prévenir une réapparition du terrorisme islamique. Mais c’est ce qui agrandit le problème au lieu de le juguler.

Les mosquées sont les lieux de prédilection pour la formation des groupes d’activistes du crime. L’organisation terroriste est une action secrète, bien non-détectable par l’environnement. En Algérie des appels de religieux pour bannir des écrivains, dont Kamel Daoud qui vient de rafler le Goncourt du 1er roman, font aussi du prosélytisme à la haine.

La polémique sur le commerce des alcools a donné dernièrement aux prêcheurs l’occasion d’appeler au djihad. L’Algérie importe plus de 80 millions de dollars de boissons alcoolisées chaque année, mais les lois actuelles rendent la police comme machine à harceler les endroits qui servent ces boissons. L’hypocrisie du système politique touche plusieurs points de l’Histoire, de la morale, de l’éducation…

Mais puisque le terrorisme est présent, la chronologie suivante du mois d’avril 2015 témoigne de la persistance de l’insécurité. Mais l’armée réalise plus d’opérations que les hordes endoctrinées au djihad par des prêcheurs à maudire…

- La région est où la Libye est livrée à la gabegie est première inquiétude. Suivi du Mali, alors que la Tunisie vient de démontrer la dextérité de son armée. 13 terroristes ont été tués à Kasserine le 23 avril.

- Elle fait suite à l’attentat du 7 avril 2015, au nord-est algérien à la frontière, mais en Tunisie, où ont été tués quatre soldats dans une embuscade.
- Le 6 avril 2015, les soldats algériens ont tué un islamo-terroriste et récupéré son fusil un AK-47, à quelques 60 km à l’est de la capitale, à Boumerdès.
- Le 9 avril 2015, à environ 40 kilomètres à l’ouest de la capitale, les éléments de la 1ère région ont tué quatre terroristes et récupéré des armes, des explosifs et d’autres équipements.
- Le 12 avril, les pourparlers du Mali sont rejetés par les Azawads de Kidal qui désirent une autonomie de leur région, que le Mali gouverne. Alors que l’AQMI est encore très opérationnelle au nord-ouest africain. Le même jour, près de la frontière libyenne et du Niger, les troupes militaires ont trouvé une cache de plus de 400 kg (880 livres) d’armes, composés d’explosifs pour fabriquer des bombes.
- Le 14 avril 2015 : A quelques 2300 km au sud de la capitale, près de la frontière avec le Niger, une patrouille de l’armée a découvert une autre cache d’armes contenant six AK-47, trois mitrailleuses, deux lance-roquettes RPG, deux mortiers de 60 mm, six canons de l’artillerie lourde (14,5 mm et 12,7 mm) mitrailleuses, deux mines antipersonnel, 60 grenades à main, 225 kg (495 livres) d’explosifs, 45 roquettes et 1 761 fusils et des quantités de munitions pour mitrailleuses.
- Le 17 avril 2015, dans la même région du sud, près de la frontière avec le Mali, une patrouille a mis la main sur une cache d’armes contenant trois fusils, deux roquettes et des munitions.
- 19 avril 2015 : En France, un étudiant en informatique (Sid Ahmed Ghlam) algérien a été arrêté après qu’il a été découvert se préparant à attaquer une église. Il était en possession d’un arsenal qui reflète qu’il n’est pas seul.
- Le 22 avril 2015 : A environ une centaine de kilomètres à l’ouest d’Alger, Aïn-Defla, lors d’une embuscade de l’armée, trois terroristes islamiques ont été abattus.
- Le 23 avril 2015, pendant une journée de combats, 13 terroristes islamiques et trois soldats (ainsi que sept blessés) sont morts. C’était en Tunisie, une embuscade visant une faction de l’armée, a été repoussée. Les assaillants ont été traqués. Cette région montagneuse et ses forêts, aux frontières algériennes, a été le théâtre de beaucoup d’activité terroriste.
- Le 24 avril 2015 : quelques 171 km au sud-est de la capitale (Djelfa) un terroriste islamique éliminé, opération où ont été récupérés deux armes ainsi que d’autres équipements.
- 27 avril 2015 : Le gouvernement a expulsé un diplomate mauritanien en réponse à un diplomate algérien expulsé auparavant. L’Algérien a été expulsé pour avoir participé avec un article qui a devait être publié via le Web, considéré critique envers le gouvernement mauritanien. Aucune autre explication n’a été donnée.
- 28 avril 2015, à Environ une centaine de kilomètres à l’est d’Alger (Tizi Ouzou) une embuscade fructueuse, l’armé tue six terroristes islamistes et prend leurs armes un tas de matériel de combat.

Répondre à cet article