POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Bouteflika hospitalisé à Grenoble, depuis 48 heures



L’Algérie bien gardée par son clan


vendredi 14 novembre 2014
par N.E. Tatem


OFFICIEL et confirmé par les autorités françaises et algériennes. Le président ‪#‎Bouteflika‬ est hospitalisé à ‪#‎Grenoble‬ en ‪#‎France‬. Il a été admis dans l’une 3 grandes cliniques de cette ville depuis Mercredi, 12 novembre. Vraisemblablement, il s’agit de l’établissement hospitalier d’Alembert. C’est la 5ème hospitalisation de Bouteflika depuis son retour aux affaires en 1999.

Voir en ligne : Notre dossier : Bouteflika

Bouteflika reste une icône en Algérie. Ancien de la guerre de libération, sans jamais avoir été dans les rangs de l’ALN (Armée de libération Nationale). Mais quelqu’un qui a marqué la diplomatie, après l’indépendance, de ce pays qui avait une grande place...

Bouteflika occupe tout le 6ème étage de l’une des 3 prestigieuses ‎cliniques de Grenoble. Actuellement l’information désigne la clinique d’Alembert‬. Cette dernière est une entreprise médicale privée, relevant d’un groupe mutualiste. Selon les 1ères informations, M. Bouteflika a été admis en milieu de semaine, exactement mercredi .

Dans cette ville de la province exerce l’éminent médecin algérien ‪‎Benabid‬ «  spécialiste du cerveau ». Ce grand médecin vient d’être consacré par une distinction aux USA, ce prix est considéré l’équivalent du ‪‎Nobel‬ de ‎Médecine‬.

Mais les observateurs pensent que c’est pour se rapprocher du service de cardiologie et de maladies vasculaires. Le responsable de ce département exerçait au Val-de-Grâce avant d’arriver à Grenoble il y a quelques mois...

La pathologie pour laquelle a été admis le président algérien n’est pas rendue publique. Cependant on sait que l’étage entier, 6ème, de la clinique a été réservé à son seul usage, très probablement pour des raisons de sécurité. Des témoins, dont le personnel de la clinique, parlent d’un grand nombre de garde-corps algériens dont le physique est impressionnant.

Aux environs de 14 heures aujourd’hui, vendredi 14 novembre, une unité de CRS français a été déployée autour du bâtiment et dans le quartier. Un photographe du journal Dauphiné Libéré a rapporté des images de cette présence policière.

Depuis 17 avril 2013, Abdelaziz Bouteflika souffre de maladies dont un AVC qui a l’a plongé dans une aphasie partielle, c’est-à-dire il ne parle pas convenablement et ne bouge pas sans chaise roulante.

Il est âgé de 77 ans et malgré un état de santé lamentable, il a imposé sa réélection, avril dernier, soit une année après sa fragilisation physique. Son quatrième mandat a suscité des manifestations, notamment du mouvement Barakat, réprimées d’une main de fer.

Déjà, un ulcère hémorragique d’estomac l’a frappé en 2005. Puis le président algérien a notamment été victime d’un accident vasculaire cérébral en avril 2013, pour lequel il a été hospitalisé en France. Jusqu’à l’été 2013 (août), il a été hospitalisé pendant deux mois et demi, au Val de Grâce aux Invalides, auprès de l’ancien métropole coloniale.

Bouteflika ne s’est pas adressé au Algériens, depuis janvier 2012. Ces derniers mois, il n’était pas empêché d’accueillir les visites diplomatiques à Alger.

Lundi derniers, il a reçu Laurent Fabius, le ministre français des affaires étrangères. Il apparaissait souvent dans des images et des séquences truquées présentées dans les médias algériens.

« Je vais beaucoup mieux » a confié le 7 octobre à Lakhdar Brahimi, le diplomate algérien qu’il a reçu dans son nouveau quartier général. Ce dernier est un bureau équipé de divers outils cliniques, d’après nos confrères de Jeune Afrique.

Répondre à cet article