POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Le féodalisme algérien, une formule politique !



Une nouvelle définition du féodalisme ou du conservatisme ?


mardi 16 septembre 2014
par Moussi Nassim


"Les loups ne se mangent pas entre eux", dit un proverbe. Mais le proverbe ne dit vrai que quand les loups sont sur leurs pattes. Tandis que, même la faim au ventre, les lions ne touchent pas, de leurs nobles ongles, à un autre lion abattu. Jules Barbey d’Aurevilly

Voir en ligne : Les articles de Nassim Moussi sur POPULI-SCOOP

Quelle définition peut on avoir du mot "féodalisme" sur internet ? :

Consulter ICI : La féodalité est une forme d’organisation de la société qui, en Europe, atteint son apogée au Moyen Âge. Elle est apparue du X au XV siècle après le démembrement de l’Empire carolingien, conséquence du déclin de l’autorité publique et d’une autorité centrale affaiblie.

La féodalité est un système fondé sur des contrats interpersonnels, résultant de l’invasion et de la conquête de l’Empire romain par les Barbares. Elle consiste en une sorte de confédération de principautés, de seigneuries, de fiefs, concédés à des seigneurs investis chacun d’un pouvoir souverain sur leurs propres domaines, mais inégaux en puissance, subordonnés entre eux, et ayant des devoirs et des droits réciproques.

Ces fiefs, qui constituent l’unité politique de base de cette époque, sont souvent en conflits les uns avec les autres et peuvent être suffisamment puissants pour contester l’autorité du roi.

Le vassal est celui qui, ayant reçu du seigneur suzerain une propriété territoriale nommée bénéfice ou fief ainsi que sa protection, doit en contrepartie accomplir pour lui certaines obligations (militaire, financière, judiciaire...).

En Algérie, on vit pleinement, mais d’après qui ? Connaissez vous vivre pleinement de Nietzsche ou de Kateb Yacine ? C’est en touchant l’abîme qu’on peut trouver la définition de cette phrase. Et en abîme on peut vivre pleinement.

Le féodalisme est basée sur l’autoritarisme du pouvoir, sachant que ce dernier est constitué des fortunés illégalement et de l’armé. En revanche, en Algérie, la nouvelle définition du féodalisme a fait appelle a un autre constituant qui joue un rôle primordiale dans la politique algérienne qui est "les délinquants et les malfaiteurs".

Notamment lorsqu’on trouve un maire utilise quelqu’un d’autre pour mettre fin à son adversaire en lui jetant de la drogue dans sa poche ! En effet, la vanité du niveau intellectuel des petits responsables reflète l’image des hauts cadres.

quelle image avons nous sur l’Algérie de demain ?

L’espoir fait vivre,certes,mais l’espoir ne vient pas de nul part !,qui parmi vous croit au mouvement Barakat ? ni a ceux qui appellent a une transition démocratique ? personne ! vu l’état de décadence de notre société en ce qui concerne :intellectualisme ,le civisme ,le pacifisme et notamment le niveau de sa jeunesse qui surgit d’un système éducatif dit puérile . l’équation de la jeunesse algérienne (politiquement correct ), on trouve 3 types de jeunes en Algérie :
- 1-les pro-pouvoirs
- 2-les opposants
- 3-les délinquants

Qui peut écrire un tel article ? A lire sur le lien suivant : http://www.forum-algerie.com/parlons-en/104244-qui-se-cache-derriere-barakat.html .

Une relation très étroite lie les 3 catégories. Elle se résume en une phrase : le premier dénigre le deuxième en utilisant le troisième. La jeunesse opportuniste utilise des compagnes de dénigrement, pour mettre fin a l’opposition en Algérie pour l’éternité.

D’ailleurs les membres fondateurs du mouvement barakat étaient tous suspecté : des trafiquants de drogues et d’armes. Mais qu’est ce qu’on dit donc de la résistance ? Comme en Palestine, le résistant est désigné terroriste.

Portfolio

Répondre à cet article