POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Partis politiques tunisiens : dispersion d’efforts, perte de temps et d’argent !



Comment accoucher d’un parti débile, rachitique... et atteint de scoliose.


vendredi 16 mai 2014


Depuis l’avènement aléatoire de cette prétendue révolution tunisienne ,une prolifération grotesque et grossière de partis mineurs ne cesse de se dessiner dans l’espace politique.Ces partis,pourtant nés pour disparaitre,sont faits pour pressurer davantage le peuple tunisien,déjà exsangue et appauvri.. !

Voir en ligne : TOUS Les articles du Dr Mohamed Sellam sur POPULI-SCOOP

Franchement, il m’est difficile de comprendre la mentalité de ces gens qui, du jour au lendemain, sans crier gare, prenaient le parti et de fonder un parti politique… D’après ce que je sais, pour créer un parti, il faudrait disposer d’une fortune fabuleuse, être connu sur la scène politique, avoir accompli des exploits notoires dans le domaine socio-politique, être diplomate bien calé, avoir beaucoup d’intelligence et d’esprit, être clairvoyant, avoir de l’audace et du punch et pour couronner le tout, être d’une faconde éloquence puissante et infaillible…

Lorsque j’examine de plus près quelques fondateurs de ces soi-disant partis, je constate avec douleur qu’ils ne possèdent, dans leur généralité, aucun de ces critères éminents… Leur objectif, en créant un parti, c’est peut-être pour sortir de leur isolement politique, c’est pour briguer une certaine réputation éphémère, c’est aussi pour profiter des subventions étatiques allouées aux partis afin d’engager leurs campagnes électorales… sans oublier d’en empocher une large partie pour ses intérêts personnels…

Et dans tout cela, ce n’est pas pour les beaux yeux de la démocratie naissante, ni pour enrichir la scène politique en y instaurant un large éventail dans la liberté de choix et pour faire le point sur les programmes d’action politique de ces partis, c’est en tout et pour tout dilapider en pure perte l’argent arraché au pauvre contribuable qui n’a besoin de rien, sinon voir le pays sur les rails, vivre dans la sécurité et avec moins d’inflation possible, pour ne pas éroder son pouvoir d’achat, qui doit demeurer dans les limites du raisonnable !

Mais nos politiciens arrivistes ne pourraient jamais réaliser un iota de tout ce que réclamait le peuple pour son bien-être et sa stabilité… Ils font trop de bruit pour rien… trop de tapage creux… Des mots vides de sens et une phraséologie stérile, voilà de quoi ils sont capables !

Répondre à cet article